Femmes de radio et de télévision

 

L’histoire des professionnels de la radio et de la télévision, à l’antenne ou dans les coulisses des émissions, est un domaine encore peu exploré. L’objectif de ce guide, non exhaustif, est d’éclairer quelques aspects de cette histoire sous l’angle du genre, en miroir de l’évolution de la place des femmes dans le monde du travail, et de susciter l’intérêt des chercheurs pour les sources consultables à l’INAthèque.

Ce guide propose :

  • de brefs portraits d’une sélection de ces professionnelles
  • une exploration des sources de l’Ina sur les professions exercées par ces femmes et l’évolution de leur place dans le milieu audiovisuel
  • un parcours des typologies d’émissions conçues, réalisées ou animées par des femmes
  • un panorama des sources disponibles autour de Danielle Hunebelle, personnalité emblématique parmi ces professionnelles

La journaliste Danielle Breem dans la salle de presse du ministère de l’Intérieur lors du référendum constitutionnel de 1958

 

Guide réalisé par Rachel Denoeud, documentaliste à l’Ina.

Les documents identifiés sont consultables dans les centres de consultation de lʼINAthèque, à Paris et en région. Certains sont également consultables en ligne sous la forme dʼextraits depuis le site ina.fr

Télécharger le guide >>


Sommaire

1 – Professionnelles emblématiques de la radio et de la télévision françaises

2 – Professions de l’audiovisuel investies par les femmes

3 – Émissions des femmes de radio et de télévision

4 – Parcours autour de Danielle Hunebelle, journaliste et productrice

5 – Sources complémentaires


1 – Professionnelles emblématiques de la radio et de la télévision françaises

Cette sélection présente par ordre alphabétique et en quatre grandes époques, définies par des moments charnières de l’histoire des médias audiovisuels en France, quelques-unes des professionnelles qui ont marqué l’histoire de la radio et de la télévision, tous métiers confondus, la plupart d’entre elles ayant occupé plusieurs fonctions au cours de leur carrière.

 

L’époque des pionnières : années 1930-1950

Jacqueline BAUDRIER (1922-2009)

Débute comme journaliste en 1948 (Radio Guadeloupe), puis devient la première femme chroniqueuse politique au journal parlé de la RTF (Actualités de Paris), tout en collaborant au journal télévisé et au Magazine féminin ; rédactrice en chef des journaux parlés de l’ORTF en 1964, directrice de l’information sur la 2e chaîne de télévision en 1969, présidente de Radio France (1975-1981).

Monique BERLIOUX (1923-2015)

Ancienne championne de natation, journaliste de presse écrite, réalisatrice et productrice de magazines pour la télévision : tel Pour vous Madame (1951-52), ou consacrés au sport, comme Leçons de sport (1952-55) et Visa olympique (1972) ; devient directrice du Comité international olympique (CIO) de 1971 à 1985.

Lucienne BERNADAC

Comédienne et musicienne de formation, entre à la radio pour présenter des émissions enfantines telle Moineaux de Paris (1949-50), puis coproduit avec André Salvet des émissions sur des musiciens et chanteurs de variétés, avant de proposer le premier magazine de télévision dédié à la musique classique, Musique pour vous (1954-1969).

Denise BILLON

Entre à la télévision en 1948 comme assistante de réalisation sur des émissions pour la jeunesse avant devenir réalisatrice en 1954 : se consacre principalement à la littérature : Livre, mon ami (1959-68) et à la musique : retransmissions, collections telles La musique et la vie (1962-1963), Arcana connaissance de la musique (1969-1974) ; responsable ensuite des émissions musicales des chaînes nationales de l’ORTF puis à la SFP.

Danièle BREEM (1921-2014)

Institutrice passionnée de journalisme, débute dans la presse écrite avant d’entrer au journal télévisé en 1955. Réalise toutes sortes de sujets d’actualité avant de se spécialiser peu à peu dans la politique à partir d’avril 1958, rendant compte notamment des débats parlementaires sur la 1e chaîne, la 2e chaîne à la rentrée 1972, puis Antenne 2 de 1975 à juin 1988. Présente aussi régulièrement les journaux télévisés nationaux de 1961 à 1973.

Maïté CELERIER DE SANOIS (1906-1994) – parfois écrit Sannois

Journaliste de mode dans la presse écrite depuis le début des années 1930, crée le premier magazine féminin de la télévision française en 1946, La femme chez elle, puis produit le Magazine féminin de 1949 à 1970 ; fournit sur la même période des sujets sur la mode au journal télévisé.

Lise ELINA (1913-1993)

Rendue célèbre comme interprète du feuilleton de Radio-Cité La famille Duraton à partir de 1936, devient journaliste de radio jusqu’en 1963, travaille parallèlement à la télévision de 1949 à 1974 comme journaliste et productrice, notamment de magazines de théâtre : A l’envers du décor (1958-1959), Magazine du théâtre (1959-1960), Les trois coups (1968-1971), Place au théâtre (1971-1974).

Radio 47 – 23 mars 1947

Géraldine GERARD

Chanteuse lyrique et conteuse, crée des fictions radiophoniques dès le début des années 1930, produit pour la radio publique à partir de 1945 des émissions enfantines avec notamment le personnage du chat Criquibi (Ici, Radio Pin-Pon d’or, La semaine des cinq jeudis), des magazines et des fictions (Flâneries dans ma bibliothèque (1968-1970), Petit théâtre de nuit (1970-1973).

Janine GUYON (1919-2015)

Comédienne, productrice à la radio publique entre 1949-1951, première réalisatrice de la télévision française ; travaille sur diverses émissions : magazines (Télé Paris, Rendez-vous avec), jeux (Réponse à tout), programme musical (Elle court elle court l’opérette), pour la jeunesse (Récré A2), jusqu’en 1988. Epouse du chanteur Georges Guétary.

Jacqueline JOUBERT (1921-2005)

Comédienne recrutée comme speakerine à la télévision en 1949 ; devient productrice en 1956 et présente ses émissions dédiées à la chanson, telles Rendez-vous avec (1956-1965), Jeunesse oblige (1963-1966), Entrez dans la confidence (1967-1970) ; réalisatrice de 1966 à 1971 ; directrice du service jeunesse de l’ORTF de 1973 à 1974 ; après un passage à la SFP, directrice de l’Unité jeunesse d’Antenne 2 de 1977 (création de Récré A2) à 1988 puis, de 1988 à 1990, directrice de l’unité fictions jeunesse et famille d’Antenne 2. Epouse le journaliste Georges de Caunes en 1953.

Catherine LANGEAIS (1923-1998)

Entre à la télévision comme speakerine en 1949, présente avec le chef Raymond Oliver les premières émissions culinaires de 1956 à 1967 (Art et magie de la cuisine), produit ou présente des émissions de divertissement (A vous de jouer, La séquence du spectateur). Epouse Pierre Sabbagh en 1954.

Radio 47 –  4 mai 1947

Agathe MELLA (1909-2003)

Débute à Radio-Paris en 1935 comme secrétaire ; participe à la libération des ondes en août 1944, devient en 1946 adjointe du directeur des programmes de la RDF Paul Gilson ; nommée en 1953 directrice de Paris-Inter (future France Inter) ; après une dizaine d’années à ce poste, organise les programmes internationaux puis dirige France Culture de 1973 à 1974. Vice-présidente du Comité d’Histoire de la Radiodiffusion.

Mireille (1906-1996)

Musicienne, compositrice et chanteuse, produit et anime à la radio de 1948 à 1955 Du côté de chez Mireille (Paris-Inter), où elle reçoit différents artistes, puis, avec Louis Martin sur le Programme Parisien, les collections de pièces musicales Mireille et son petit théâtre (1955-1957) et Histoire de chanter (1957-1958). Elle crée en 1955 Le Petit conservatoire de la chanson, œuvrant à révéler de jeunes talents, diffusé jusqu’en 1975 sur France Inter et dans sa version télévisée de 1960 à 1974.

Aimée MORTIMER (1901-1978)

Chanteuse lyrique, invitée à présenter en 1947 un gala radiotélévisé et produit ensuite pour la radio diverses émissions musicales avant de créer sa collection la plus célèbre, A l’école des vedettes (1955-1961), qu’elle présente dans sa version télévisée de 1956 à 1963 ; produit jusqu’en 1977 des émissions sur la chanson, le théâtre ou la danse.

Michèle O’GLOR (née en 1928)

Diplômée de l’IDHEC, entre en 1950 à la télévision comme scripte sur le Magazine féminin et les dramatiques, accompagnant notamment Stellio Lorenzi ; écrit avec celui-ci des scénarios (La caméra explore le temps, Jacquou le Croquant) ; par ailleurs coscénariste de plusieurs films de son époux Jacques Rozier ; après 1974, scénariste et dialoguiste à la SFP ; cofondatrice avec Violette Franck en 1954 du Syndicat national de la radio-télévision (SNRT).

Marianne OSWALD (1901-1985)

Chanteuse dans les cabarets à Berlin et à Paris dans les années 20 et 30, comédienne, elle écrit et produit à partir de 1948, à son retour d’exil aux États-Unis, des émissions de radio et de télévision sur la poésie, des fictions pour la jeunesse et des documentaires. Ex. : Terre des enfants (1951-1963) en radio ; Vlaminck et la terre ou Anatole a tenu parole (1956), Images pour l’enfance (1959) en télévision.

Solange PETER

Réalisatrice à la télévision de 1955 à 1994, elle travaille sur plusieurs genres : les fictions jeunesse en 1955, le tourisme (Voyage sans passeport 1957-1962), l’histoire du cinéma (Histoires sans paroles, qu’elle crée et produit de 1964 à 1986), le sport (Sports dimanche 1963-1974, Téléfoot 1977-1984, retransmissions), le journal télévisé entre 1963 et 1994, des séries documentaires et des reportages.

Gabrielle SAINDERICHIN (1925-2016)

Productrice et animatrice de radio et de télévision, principale collaboratrice de Jean Nohain sur les émissions enfantines ; épouse de Sven Sainderichin qui, avec son frère Pierre, participe aux émissions de Nohain à la radio entre 1947-1950. Elle-même travaille pour Radio-Luxembourg (Les jeux du jeudi 1953-1955) puis sur Paris-Inter et, de 1956 à 1968, à la télévision.

Micheline SANDREL

Après une formation de comédienne et des études à la Sorbonne, débute comme journaliste à la radio publique entre 1945-47 et réalise jusqu’en 1964 des reportages sur la vie culturelle (Rendez-vous à cinq heures, Paris vous parle) ; travaille à la télévision de 1950 à 1983, pour le journal (présente notamment le Journal de Paris de 1964 à 1972 et contribue au journal régional jusqu’en 1983) et des magazines (Magazine féminin, Rond point); produit des émissions de variétés (Cabaret du soir, Rive droite, Ce soir à, etc.).

Geneviève TABOUIS (1892-1985)

Archéologue de formation mais, n’ayant pu obtenir le poste brigué, se tourne vers le journalisme et, introduite dans les milieux diplomatiques par un oncle ambassadeur, publie des articles de politique internationale qui font sa notoriété dans les années 1930 ; de retour des États-Unis en 1945, travaille pour la presse écrite et la radio, participant à La Tribune de Paris (1946-1947) sur la radio publique et assurant des chroniques politiques sur Radio Luxembourg (RTL) de 1949 à 1981 (ex. Dernières nouvelles de demain). L’Ina dispose d’extraits de ses chroniques, dont l’une de 1939 sur la guerre d’Espagne, et de plusieurs interviews en radio et télévision.

La Semaine Radio Télé n°49, 1960

Anne-Marie ULLMANN

Travaille à la télévision dès le début des années 1950 sur des émissions jeunesse (créditée en 1951 comme scénariste d’une fiction, collabore à Pile ou face), avant de devenir réalisatrice (animations, reportages ou jeux) dans le même secteur : Pic et pic et colegram (1958-1961) de Marie-Thérèse Le Gouez, L’Oreille cassée (1959) d’après Hergé, Soyez les bienvenus (1961-1962) de Jean Nohain et Gabrielle Sainderichin, Histoire pour vous (1962-1964) de Michèle Angot, L’art et la manière (1966-1969) de Jean-Jacques Bloch et Max Sautet ; réalise ensuite des reportages pour les magazines Aujourd’hui madame (1970-1981), Aujourd’hui la vie (1982-1986).

Retour au sommaire

Une conquête discrète : 1958-1974

Cette période, qui voit l’élargissement de l’offre de programmes avec la création d’une 2ème (1964) puis 3ème (1972) chaîne de télévision publique, une refonte des radios et des statuts de la RTF, nommée ORTF en 1964, est marquée par l’émergence de nouvelles figures féminines sur ou derrière les ondes et les écrans, explorant parfois formes et thématiques inhabituelles jusque-là, tels le quotidien de femmes de toutes conditions dans Les femmes aussi d’Eliane Victor ou l’intimité du couple avec Menie Grégoire ; se distinguent aussi les impertinences des Raisins verts de Michèle Arnaud et Jean-Christophe Averty, la modernité espiègle du Dim Dam Dom de Daisy de Galard, les créations formelles des réalisatrices Danielle Hunebelle, Dolorès Grassyan, Marie-Claire Patris ou Monique Lepeuve, ces deux dernières au Service de la recherche de la RTF créé en 1960 par Pierre Schaeffer.

Michèle ANGOT

Peintre et écrivaine, auteure de fictions radiophoniques de 1951 à 1990, travaille pour la télévision de 1958 à 1984 comme productrice, principalement d’émissions pour la jeunesse, fictions et magazines tels : Magazine international des jeunes (1958-1960), Histoire pour vous (1962-1964), Histoires au gré du vent (1968-1974) ; produit avec Anne-Marie Meissonnier des « leçons de choses » sur la 3ème chaîne, Roulotte (1972-1973), Télescope sur FR3 (1975-1980) ou Pic pic pic sur A2 (1982-1984).

Michèle ARNAUD (1919-1998)

Chanteuse, produit des émissions de variétés à la télévision de 1958 à 1981 : ex. Chez vous ce soir (1958-60), Quelques minutes avec Michèle Arnaud (1960-1962), Histoire de sourire puis, avec le réalisateur Jean-Christophe Averty, notamment Les raisins verts (1963), Ni figue ni raisin (1964) ou Douches écossaises (1965) ; produit avec Pierre Bourgoin la comédie musicale télévisée écrite par Serge Gainsbourg Anna (1967) ; propose des concerts de groupes pop et rock avec Stop pop (1971), des portraits d’écrivains ou d’artistes jusqu’en 1984 : ex. Variances (1969-1975), La part de vérité (1976-1977).

Annik BEAUCHAMPS (1940-1995)

Comédienne de formation, entre à la radio-télévision française en Algérie en 1960 en suivant son époux conscrit, Xavier Gouyou-Beauchamps ; co-présente Salut les copains sur Europe 1 (1962-1965), avant d’animer les après-midis de France Inter (Madame Inter) de 1966 à 1970 ; journaliste sur le 13h de la 1ère chaîne (1970-72) ; anime avec Lucien Jeunesse le jeu télévisé Réponse à tout (1972-1976) ; présente sur TF1 les magazines Une minute pour les femmes (1974-1975), A la bonne heure (1975-1979), TF4 (1979-1981), C’est à vous (1981-1982), La maison de TF1 (1983), Le rendez-vous d’Annik (1983-1984) et, un temps, le journal TF1 Dernière (1981-1982).

Maritie CARPENTIER (1921-2002)

Licenciée en anglais, travaille à partir de 1946 à Radio Luxembourg en écrivant des fictions radiophoniques pour son époux Gilbert Carpentier, avec lequel elle réalise et produit ensuite des émissions musicales ; tous deux travaillent à partir des années 1960 à la télévision, produisant plusieurs collections d’émissions de divertissement, le plus souvent en direct, sur la 1ère ou la 2ème chaîne. Ex. La grande farandole (1961-1967), Sacha Show (1963-1971), Les grands enfants (1966-1982), Top à (1972-1974). Sur TF1 de 1975 à 1985 (Numéro un, Formule 1, etc.) enfin sur FR3 (Embarquement immédiat 1986-1988), Antenne 2 et La 5 (Studio 5 en 1991).

Catherine CHAILLET

Architecte de formation, travaille dans la mode avant de concevoir l’habillage graphique de la 3ème chaîne créée en 1972 : sigle et indicatifs composés de séquences d’animations en couleur pour l’ouverture d’antenne, la publicité, les genres d’émissions, ainsi que les présentations de programmes qui remplacent les speakerines ; après l’éclatement de l’ORTF en 1974, conçoit l’habillage de TF1, décliné pour chacune des émissions de la nouvelle chaîne ; crée en 1977 des interludes avec pour héros les Tifins, dessinés d’après les caractères du logo.

Jacqueline DUFOREST (1926-2013)

Productrice d’émissions de variétés : débute par une collection estivale, Télé Vacances (été 1962), puis collabore avec Guy Lux et d’autres producteurs à diverses collections. Ex. Palmarès des chansons (1965-1968), Les étoiles de la chanson (1971) ; passe sur la 2ème chaîne avec Cadet Rousselle (1971-1973), Domino (1974), puis sur Antenne 2 avec Système 2-Ring Parade (1975-1976).

Françoise DUMAYET (1923 ?-2017)

Entre à la télévision en 1954 comme coproductrice avec Claude Barma de contes filmés ; coscénariste avec son époux Pierre Dumayet de la série reconstituant des procès En votre âme et conscience (1956-1960) ; produit de 1956 à 1968 des collections destinées aux adolescents, étudiants et jeunes travailleurs, dans lesquelles ceux-ci sont invités à s’exprimer : Dix contre un (1956-1960), Journal des jeunes (1960), L’avenir est à vous (1960-mai 68) ; réalise quelques fictions jusqu’en 1973 ; se consacre ensuite à la peinture.

Anne GAILLARD (née en 1939)

Journaliste dans la presse écrite, entre à la radio en 1971 et devient célèbre en produisant et animant avec pugnacité sur France Inter l’émission de service Inter Femmes (1971-1978), qu’elle oriente vers la défense des consommateurs. Revient l’été 1998 avec Beau temps avec risque d’orage. Réalise ou produit aussi pour la télévision des reportages et des documentaires sur l’environnement (dans la collection La France défigurée, 1ère ch., 1973), la politique (Les cadets de la politique, A2 1976), la société (Nouveau vendredi, FR3 1982 et 1983). Sur FR3, tient la rubrique quotidienne Signé Anne Gaillard (1990-1991).

Daisy de GALARD (1929-2007)

Journaliste de formation, entre au journal Elle en 1951, dont elle dirigera la rédaction de 1972 à 1975 ; produit pour la télévision le magazine Dim Dam Dom (2e chaîne 1965-1971), puis des émissions de cinéma Cinéastes témoins de leur temps (1974) ; directrice des productions télévisées de Gaumont (1975-1984), puis de sa propre maison de production (1984-1986) ; membre du Haut Conseil de l’audiovisuel de 1976 à 1979, de la Commission nationale de la communication et des libertés (CNCL) puis du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) jusqu’en 1995.

Denise GLASER (1920-1983)

Se lance en 1945 dans le journalisme pendant ses études de philosophie, travaille comme illustratrice sonore à la radio puis à la télévision, avant de concevoir une émission d’actualité culturelle, Discorama (1959-1975), abordant aussi bien la peinture que la littérature, le cinéma, le théâtre et différents genres musicaux, mais privilégiant la chanson, avec des interprétations en playback, et instaurant un style d’entretiens intimistes dans un décor minimal, prenant le temps des silences. Mise à l’écart après la fin de l’ORTF, elle termine sa vie démunie et isolée.

Menie GREGOIRE (1915-2014)

Journaliste dans la presse écrite après des études de lettres et d’art ; invitée à la radio et à la télévision à partir de 1964 pour présenter son livre Le métier de femme et parler de l’émancipation des femmes ; anime de 1967 à 1981 l’émission Allô Menie sur RTL, durant laquelle elle dialogue avec les auditeurs sur les problèmes de couple et de sexualité, abordant des sujets jusqu’alors tabous ; poursuit sa carrière d’éditorialiste sur RTL et dans les journaux Marie-Claire et France Soir ; présente sur FR3 Avec le temps (1984), témoignages d’anciens interlocuteurs de son émission.

Danielle HUNEBELLE (1922-2013)

Après des études de lettres, devient comédienne de 1945 à 1948, puis débute une carrière de grand reporter pour la presse écrite, qui la mène notamment en Tchécoslovaquie et en Grèce en 1948, en Indochine en 1951 ; auteur d’un reportage télévisé sur le Nord-Vietnam en 1964 avec des interviews exclusives de Ho Chi Minh et du général Giap ; créée la première série du genre docufiction, qualifié alors de « télévision vérité », Jeux de société (1963-1968), mettant en scène un fait de société avec des habitants du lieu de tournage ; produit de la même façon pour la télévision américaine Negroes next door (1968) ; aussi romancière.

Le Prisonnier, Monique Lepeuve, 1962

Monique LEPEUVE (née en 1933)

Après des études d’art, s’oriente vers le cinéma et réalise des films expérimentaux au Service de la Recherche de Pierre Schaeffer : animations, compositions audiovisuelles autour de textes poétiques ou d’œuvres d’art, documentaires. Exemples : Objeu (1961), Venir du Havre (1962), Rhinomorphose (1965), Bestiaire d’humour (1973), etc. ; travaille avec le producteur Pierre Braunberger et le réalisateur François Reichenbach avant de revenir à la peinture et aux collages.

Françoise MALETTRA

Musicienne formée en Italie et en France, engagée en 1961 par Jean Tardieu sur France IV (future France Musique), où elle produit Le Courrier musical (1961-1963), Pour un catalogue idéal : la chambre de musique (1962-1963), Introuvables en microsillon (1964-1966) ; de 1969 à 2001, se consacre à France Culture avec des collections musicales ou interdisciplinaires, telles Soirée chez (1969-1974), Libre parcours (1971-1985), Musicomania (1984-1997), Le bon plaisir (1984-1997), Accord parfait (2000-2001) ; anime plusieurs éditions parmi Les après-midi de France Culture (1973-1984) et Les matinées d’août (1978-1983).

Anne-Marie PEYSSON (1935-2015)

Débute comme speakerine à Télé-Marseille en 1954, puis sur l’antenne nationale en 1957 ; présente avec Guy Lux Le Palmarès des Chansons (1965-1968) ; recrutée fin 1968 sur RTL, y anime jusqu’en 1990 des jeux (Stop ou encore) et des tranches horaires le matin ou l’après-midi ; retrouve la télévision en coanimant sur TF1 La cuisine légère (1977-1981) et présentant les magazines d’Eliane Victor Une minute pour les femmes (1975-1981) et Quotidiennement votre (1981-1982) ; anime en 1991 sur FR3 les magazines Génération passion, Lundimoitout.

Jacqueline PLESSIS (née en 1918)

Comédienne au théâtre et au cinéma, entre à la télévision comme assistante technique et produit à partir de 1964 des émissions dédiées à la poésie : Télé poésie (1ère chaîne), Télé-poèmes (2ème chaîne), l’interlude littéraire Une page choisie (1968-1974), des documentaires d’art telle la série Trésors (1968-1971) ; réalise ensuite pour la SFP la série Les grandes expositions (1977-1986).

Marion SARRAUT (née en 1938)

Comédienne, documentaliste aux Cahiers du cinéma, entre comme scripte à l’ORTF et devient réalisatrice en 1970 d’émissions de variétés : Sacha Show, Top à, Numéro un (1975-1981), Formule 1 (1982) des Carpentier, du Midi trente animé par Danièle Gilbert (1972-1973), des concerts pop d’Arnaud Leys (Melody, 3e ch, 1974) ; après 1975, poursuit sur les 3 chaînes : émissions jeunesse de TF1 (L’île aux enfants, Les visiteurs du mercredi, Croque vacances), spectacles (Quelques femmes bulles d’Agnès Varda), variétés ou littérature sur A2 et FR3 ; de 1982 à 2017, se consacre à la fiction : feuilletons (Marianne, une étoile pour Napoléon, Le Gerfaut, La Comtesse de Charny, etc.), épisodes de séries policières et téléfilms.

Colette THIRIET

Créditée comme scripte sur Télé Paris en 1955, puis comme réalisatrice de 1959 à 1979 sur divers genres : Magazine international des jeunes de Michèle Angot, fictions et adaptations théâtrales, interludes, journaux télévisés de 1964 à 1967 (Journal de Paris, Télé-Midi, le journal du soir sur la 2ème chaîne), émissions sur le cinéma : Le Critérium du film de Marcel L’Herbier (1959-1961), Les écrans de la ville de P.-A .Boutang et P. Collin (1964-1965), Allez au cinéma d’Anne Andreu (1969-1970), Monsieur cinéma (1970-1972) et Le dernier des cinq (1972-1974) de J. Rouland et P. Tchernia ; réalise ensuite des documentaires.

Eliane VICTOR (1918-2017)

Entre à la télévision en 1959 comme collaboratrice de Cinq colonnes à la une avant de produire Les femmes aussi (1964-1973) ; conçoit les magazines d’information Séance tenante (1967-1968) avec J.-L. Guillaud ; Régie 4 (1969) avec J.-O. Chattard, puis L’invité du dimanche (1969-1971) et Procès (1970-1972) ; responsable des magazines et documentaires de la 3ème chaîne en 1973 ; directrice des programmes de l’après-midi de TF1 (1975-1978), y produit jusqu’en 1982 des émissions pour les femmes : Une minute pour les femmes, Cécile ou la raison des femmes, etc. ; ou les jeunes : Jeune pratique (1977-1979), Génération 1 (1981) ; directrice du journal Elle de 1978 à 1981 ; produit ensuite des documentaires (sur son ancien époux Paul-Emile Victor pour FR3 en 1990, sur les femmes députées pour LCP en 2000).

Retour au sommaire

Une nouvelle génération s’affirme : de 1975 aux années 1980

L’éclatement de l’ORTF en 1974 coïncide avec l’émergence d’une nouvelle génération de professionnelles, plus nombreuses à l’antenne et à la production d’émissions. Certaines ont débuté dès avant, au service de la recherche de l’ORTF par exemple, telle Pascale Breugnot, ou bien comme assistante de réalisation (Josée Dayan) ou de production (Eve Ruggieri auprès de Jacques Chancel). Au cours des années 1980, plusieurs femmes journalistes deviennent en outre grands reporters et couvrent pour la télévision et la radio les conflits à l’étranger, notamment en zone de guerre.

Laure ADLER (née en 1950)

Historienne, entre comme journaliste à France Culture en 1974 et participe à la création des Nuits magnétiques avec son mari Alain Veinstein (1978) ; intervient sur Droit de réponse de Michel Polac (TF1) ; produit avec Patrick Rotman Les Brûlures de l’histoire (F3, 1993-1994), puis, à la tête de la Direction Documents-Culture de France 2, anime Le Cercle de minuit de Thérèse Lombard (1994-1997) et la série Les Grands entretiens du cercle (1997-1998) ; directrice de France Culture (1999-2005) ; y produit et mène des entretiens dans A voix nue (2005-2009) puis Hors champs. Produit et présente sur France Info la chronique Info Poche (2005-2006) ; sur France Inter, les magazines Studio Théâtre (2007-2015) et L’Heure bleue depuis 2016 ; sur ARTE, Permis de penser (2004-2006) ; sur TV5Monde L’invitation au voyage (2005) et sur France Ô Tropismes (2007-2014), entretiens avec des écrivains.

Jacqueline ALEXANDRE (née en 1942)

Journaliste, entre à la télévision régionale de Rouen comme speakerine (1964), puis coprésente plusieurs émissions de septembre 1968 à 1979 sur la 1ère ou la 3ème chaîne de l’ORTF puis Antenne 2 (Samedi et compagnie, Au rendez-vous des grands reporters, le magazine de Télé-Midi, Fenêtre sur, etc.), avant de produire sa première émission, Chocolat du dimanche (A2, 1978-1979), puis Face à vous (une personnalité d’Antenne 2 répond aux téléspectateurs, 1979-1981) ; journaliste pour A nous Deux de Michel Thoulouze (A2, 1983-1987), puis présente le Soir 3 jusqu’au 05.01.1989.

Patricia ALLEMONIERE

Journaliste, travaille à la rédaction de TF1 depuis 1980, d’abord sur divers sujets pour le journal et les magazines (TF4, TF1 TF1, C’est à vous), puis au service étranger à partir de décembre 1983. Ses reportages sont aussi diffusés dans les magazines d’information de la chaîne, tels Sept sur sept, Infovision, Reportages. Couvre les conflits en Afrique, Yougoslavie, Proche et Moyen-Orient. Correspondante à Jérusalem (1987-1990) et à Londres (1990-1993). Blessée en 2011 en Afghanistan. Grand reporter et chef du service étranger-défense de TF1 et LCI.

Marie-Laure AUGRY (née en 1947)

Journaliste, entre à la rédaction de la 1ère chaîne en 1972 puis de TF1 en 1975, y présentant des éditions de fin de soirée, puis de la mi-journée ; présente le journal de 13 heures en duo avec Yves Mourousi de janvier 1983 à février 1988 ; anime ensuite Allô Marie-Laure, émission de service (TF1, 1988-1991) ; présente journaux et magazines sur La Cinq et RMC, puis officie sur France 3 de 1993 à 2017, animant Générations 3, Un jour en France, Midi en France, puis Votre télé et vous en tant que médiatrice des rédactions de la chaîne.

Catherine BARMA (née en 1945)

Productrice de télévision depuis 1979 après avoir débuté comme scripte. Produit sur Antenne 2 des documentaires sur des artistes (Marcel Carné, Serge Gainsbourg, Jacques Dutronc, le café-théâtre), puis, à partir de 1985 avec Thierry Ardisson, des talk-shows pour TF1, La 5, F2 et F5, tels Scoop à la une, A la folie pas du tout, Lunettes noires pour nuits blanches, Stars à la barre, Tout le monde en parle, On a tout essayé, Café Picouly ; avec Pascale Breugnot Pour la vie (TF1) ; avec Frédéric Lopez Panique dans l’oreillette (F2), avec Laurent Ruquier sur France 2 On n’est pas couché, On ne demande qu’à en rire, etc. Crée la société Tout sur l’écran en 1999.

Macha BERANGER (1941-2009)

Comédienne, marque l’histoire des programmes radiophoniques en animant la première émission nocturne de dialogues avec les auditeurs, les « sans sommeil », dont elle se fait la confidente en début de nuit du lundi au vendredi (lundi-jeudi après septembre 1996) : Allô Macha, du lundi 4 avril 1977 au 30 juin 2006 ; Son titre est modifié certaines saisons (Au bonheur du jour 1982-1983, Très star dans la nuit 1983-1986) et elle n’est conservée systématiquement qu’à partir de 1994, au titre du dépôt légal de la radio.

Mag BODARD (1916-2019)

Journaliste, productrice de cinéma, produit pour la télévision avec ses sociétés Parc Film puis Ciné Mag Bodard de 1973 à 2008 des feuilletons, tels Les Dames de la Côte de Nina Companeez, Les Fiancées de l’Empire ou Nick chasseur de têtes de Jacques Doniol-Valcroze, des téléfilms (Un printemps de chien d’Alain Tasma, Le diable en sabots de Nicole Berckmans), ainsi qu’une série documentaire, Nouveaux départs de Jean-Pierre Chartier et Janick Arbois-Chartier, sur la formation professionnelle pour adultes (1974).

Françoise BOULAIN

Entre à la télévision comme scripte, notamment de Jean-Christophe Averty (1974), devient réalisatrice en 1978 sur Antenne 2 : magazines (Aujourd’hui madameAujourd’hui la vie), émissions jeunesse (Récré A2), sport (Les jeux du stade, Stade 2, retransmissions tels des tournois de tennis entre 1982 et 2014), variétés (Champs-Elysées de Michel Drucker), jeux (Jeux sans frontières de 1988 à 1991) ; travaille pour TF1 entre 1987 et 1996 (Sacrée soirée, Perdu de vue, Témoin numéro un, L’amour en danger) et pour les émissions d’André Bercoff sur La 5 puis France 3 (1991-1993).

Noëlle BREHAM

Animatrice de radio (sur France Inter depuis 1983) et de télévision (de 1986 à 2015). Parmi les nombreuses émissions qu’elle a présentées et/ou produites en radio : Histoires de plantes avec Jean-Marie Pelt (1985-1987), des magazines sur l’Europe avec Roland Dhordain entre 1999 et 2004, des émissions reposant sur la participation d’auditeurs, enfants dans Maman, les p’tits bateaux (depuis 1997) ou adultes avec La nuit est à vous (2015-2016). Présentatrice sur Antenne 2, TF1, M6, La Cinquième, avant d’animer en duo avec Stéphane Marie le magazine de jardinage Silence ça pousse de 2002 à 2015 (France 5).

Pascale BREUGNOT (née en 1940)

Entre à la télévision en 1970 comme journaliste et productrice au Service de la Recherche de l’ORTF puis à l’Ina après 1974 ; produit notamment des séries didactiques sur le sport, puis est appelée en 1982 par Pierre Desgraupes à la direction des magazines et documentaires d’Antenne 2 : lance avec Bernard Bouthier Moi je, Psy-show, Gym Tonic, Sexy Folies ; entre à TF1 en 1987 et créée dans son unité de programmes les premiers reality shows (Perdu de vue, Témoin numéro 1, Tout est possible, etc.) ; crée en 1992 la filiale fiction de TF1 Banco Production qui lance la série Une famille formidable ; crée sa société Ego Productions en 1998.

Marie-France BRIERE (née en 1942)

D’abord réalisatrice de radio (Europe 1) dans les années 1960, entre en 1975 sur Antenne 2 à la production des émissions de Jacques Martin ; produit des émissions musicales (Chanteurs et musiciens des rues, Musique and music, Blue Jean 78, Avec, Exclusif), participe à la création du Collaro Show (1979-1981) ; dirige un temps Radio 7 ; nommée responsable des variétés de TF1 à la rentrée 1982, produit Coco Boy ; directrice artistique sur La 5 (1987-1989) avant de reprendre en 1990 la direction de l’Unité jeunesse et variétés d’Antenne 2 ; lance avec Jacques Antoine le jeu Ford Boyard ; rejoint en 1994 le groupe Expand et crée en 2004 sa société de production La Curiosité.

Dominique CANTIEN (née en 1954)

Journaliste, travaille à RTL au service des divertissements puis rejoint l’équipe de production télévisée de Patrick Sabatier ; produit ensuite sur Antenne 2 C’est encore mieux l’après-midi (1985-1987), qui lance Christophe Dechavanne ; directrice des variétés de TF1 (1987-1994), contribuant aux carrières d’animateurs tels Nagui, Arthur, Antoine de Caunes (Rapido) ; lance Ushuaïa avec Nicolas Hulot ; directrice artistique de la création sur France 2 pour la saison 1994-1995, directrice des divertissements de TF1 de 1995 à 1998 ; directrice des programmes de RMC puis MFM (1998-1999) ; crée sa société de production Tao en 1998.

Catherine CEYLAC (née en 1954)

Débute en 1973 comme comédienne au théâtre et présentatrice à la télévision régionale (Bretagne), anime quelques émissions des chaînes nationales de 1977 à 1979 avant d’être recrutée en 1980 comme speakerine sur Antenne 2 tout en présentant les matinales de Radio Bleue à sa création ; présente Des animaux et des hommes avec Allain Bougrain-Dubourg et Incroyable mais vrai avec Jacques Martin en 1981. Entre à la rédaction d’A2 en 1984, travaille pour C’est la vie (1984-1987), présente les journaux du Télématin (1987-1989), Le Journal de la nuit (1992-1995) ; produit et présente avec Nathalie Forteau le magazine Sucrée salée (1990-1991), qui préfigure Thé ou Café (1996-2018).

Arlette CHABOT (née en 1951)

Journaliste, entre en 1973 à la rédaction d’Inter-TV puis de France Inter (1975-1984) ; y présente notamment les journaux matinaux et dirige le service politique ; retrouve la radio au début des années 2000 sur Europe 1 en assurant l’interview politique du matin en alternance avec Jean Pierre Elkabbach, puis en 2011, comme directrice de l’information, présentant l’interview politique du soir et des magazines (Expliquez-vous, Le Club de la presse jusqu’en 2017) ; en télévision, débute en présentant le magazine d’Eliane Victor Jeune Pratique (1976-1980), dirige le service politique de la rédaction de TF1 à partir de 1984 ; en juillet 1990, rédactrice en chef du service politique et économique de FR3 puis, en septembre 1992, de France 2 ; y occupe le poste de directrice de l’information de 2004 à avril 2011, animant La France en direct, Franchement, Mots croisés, A vous de juger. Sur LCI depuis 2013.

Nina COMPANEEZ (1937-2015)

Réalisatrice et scénariste au cinéma, travaille pour la télévision de 1975 à 2013, principalement avec la productrice Mag Bodard, pour Antenne 2 ou FR3. Après une « fable-express » avec Catherine Lachens dans l’émission F comme femme en 1975, réalise des adaptations théâtrales et des feuilletons ou téléfilms, tels Un ours pas comme les autres (1978), Les Dames de la côte (1979), Le Chef de famille (1982), Deux amies d’enfance (1984), La Grande cabriole (1989), L’Allée du roi (1996), La Poursuite du vent (1998), Un pique-nique chez Osiris (2001), Voici venir l’orage (2008), A la recherche du temps perdu (2011).

Françoise COQUET (née en 1942)

Entre à la télévision comme monteuse de l’émission enfantine Bonne nuit les petits et rencontre Michel Drucker en 1965, avec lequel elle produit plus tard des émissions de divertissement : d’abord collaboratrice de Sport en fête (1ère ch., 1972-1974) et Les rendez-vous du dimanche (TF1, 1975-1980), elle est coproductrice de Stars (TF1, 1980-1981), Champs-Elysées (A2, 1982-1990), période au cours de laquelle Michel Drucker crée sa société de production DMD (1986), puis, sur France 2, Studio Gabriel (1994-1997), Stars&Co et Drucker’N co (1997-98), Vivement Dimanche (1998-2018).

Soizic CORNE (née en 1946)

Décoratrice de formation, débute à la radio en animant une station locale des Arcs, puis travaille comme journaliste à l’agence photographique Gamma ; acquiert la notoriété en animant avec Patrick Sabatier les plateaux de l’émission jeunesse de Christophe Izard Les Visiteurs du mercredi (TF1) de septembre 1976 à juin 1981 ; reprend ensuite l’émission Féminin présent qu’elle présente et coproduit avec Marianne Morance (TF1, 1981-1983) ; animatrice avec Jean-Claude Narcy de Temps libres (TF1, 1984-1986) ; quitte la télévision après avoir travaillé au service publicité de TF1 (1987-1993).

Michèle COTTA (née en 1937)

Journaliste dans la presse écrite et à la radio (France Inter de 1976 à 1980, rédactrice en chef sur RTL en 1980) ; nommée présidente de Radio France en août 1981 ; préside de 1982 à 1986 la Haute Autorité de l’audiovisuel ; directrice de l’information de TF1 (1987-mars 1993), directrice générale de France 2 (1993-2002). Coprésente les débats d’entre-deux-tours des élections présidentielles de 1981 et 1988, éditorialiste politique de Une Première et TF1 Première (1988-1989), anime Le Débat (TF1, 1989-1992), produit avec Jean-Claude Paris puis Henri Chambon Grands reportages (TF1, 1989-1992) ; sur France 2, présente et produit avec Maurice Dugowson les magazines d’information La revue de presse de Michèle Cotta (1993-1995) et Polémiques (1995-1999). Participe depuis 2009 à des débats sur Europe 1.

Josée DAYAN (née en 1943)

Débute comme réalisatrice de télévision en 1973 sur les Enquêtes musicales de Bernard Gavoty (3ème ch.), poursuit avec des émissions sur la chanson (Ma rue, Au fil des rues), des documentaires sur la musique, la peinture, l’artisanat d’art, des captations d’opéras, ballets et pièces de théâtre ; en parallèle, se lance dans la fiction, historique ou policière notamment, avec téléfilms, feuilletons, épisodes de séries et longs métrages, et la participation d’acteurs de cinéma renommés. Ses premières œuvres sont De vagues herbes jaunes et Piano Forte (non diffusé) en 1974. Acquiert la notoriété avec des adaptations littéraires telles Le Chevalier de Pardaillan (A2, 1986), La Rivière Espérance (F2 1995), Le Comte de Monte Cristo (TF1, 1998) ou Les Misérables (TF1 2000) ; puis avec la série policière Capitaine Marleau (F3) depuis 2015.

DOROTHEE (Frédérique Hoschedé, née en 1953)

Comédienne, recrutée en 1973 par Jacqueline Joubert pour animer Les mercredis de la jeunesse (1ère ch.) avec la marionnette Blablatus ; présente sur TF1 une rubrique dans Les Visiteurs du mercredi en 1975, puis le jeu Réponse à tout début 1976. Engagée sur Antenne 2 comme speakerine (1977-1983) et animatrice d’une émission jeunesse (Dorothée et ses amis), puis, en juillet 1978, choisie par J.Joubert pour lancer Récré A2, qu’elle anime jusqu’en mai 1987 avant de créer sur TF1 privatisée le Club Dorothée (1987-1997). Par ailleurs, actrice au cinéma et chanteuse.

Françoise DOST

Animatrice sur France Inter Bordeaux à partir de 1972, productrice sur FR3 Aquitaine de 1975 à 1978 ; participe en 1980 à la création de Radio Mayenne, l’une des radios locales lancées par la présidente de Radio France Jacqueline Baudrier ; directrice de Radio Bleue, radio pour les seniors, de 1981 à 2000 ; secrétaire générale des radios publiques de langue française (CRPLF / Radios francophones publiques) jusqu’en 2016.

Mireille DUMAS (née en 1953)

Débute à la télévision comme journaliste dans Ciné Regards (FR3 1978), Contre-enquête (TF1, 1984), Moi je (A2 1984-1986) et Sexy Folies de Pascale Breugnot (A2, 1986-1987), Super Sexy (TF1, 1988-1989) ; journaliste sur des documentaires réalisés par son compagnon Dominique Colonna (1983-1984), puis elle-même réalisatrice (Le passé retrouvé sur Alice Sapritch et Crimes et passions sur TF1, en 1990 et 1991) ; crée en 1991 sa société MD Productions, avec laquelle elle lance des magazines de société tels Bas les masques (F2 1992-1996), La vie à l’endroit (F2 1997-2000), Vie privée vie publique (F3 2000-2011), Signé Mireille Dumas (F3 2012-2014), la série documentaire Lignes de vie (F2 1997-1999) ; réalise pour F3 des documentaires sur la chanson, des faits de société, des personnalités de la télévision.

Mémona HINTERMANN (née en 1952)

Journaliste, entre à FR3 en 1976 pour présenter le journal régional d’Orléans puis le journal national ; de 1984 à 2012, grand reporter au service étranger de la chaîne et couvre plusieurs conflits, notamment en Afrique, au Proche-Orient et en Afghanistan ; présente aussi des éditions du Soir 3 entre 1985 et 2010. Membre du CSA (2013-2019).

Marine JACQUEMIN

Journaliste, travaille à la rédaction de TF1 de 1981 à 2005 ; grand reporter à partir de 1989, couvrant les conflits (Irak, Liban, Rwanda, Yougoslavie, Afghanistan, Pakistan, etc.). Présente une série d’entretiens Conversation secrète sur F5 en 2006-2007. Crée la société de production Ethic Prod en 2007 et réalise des documentaires.

 

Paula JACQUES (née en 1949)

D’abord journaliste dans la presse écrite, entre à France Culture en 1973 pour des chroniques de cinéma et des entretiens (jusqu’en 1979), puis rejoint l’émission L’Oreille en coin de Pierre Codou et Jean Garetto sur France Inter, où de nouvelles formes d’écriture radiophonique sont expérimentées. Produit des émissions pour des collections de France Culture (Nuits magnétiques, L’échappée belle) avant de créer et animer ses propres émissions sur France Inter, fondées sur des entretiens avec des écrivains ou des artistes : Pentimento (1990-1996), Esprit d’enfance (1996-1998), Cosmopolitaine (1999-2016). Ecrit parallèlement des romans.

KRISS Graffiti (Corinne Gorse 1948-2009)

Débute à France Inter en 1969, recrutée par Pierre Codou et Jean Garetto dans TSF 69 (plus tard L’Oreille en coin). Participe à la création de FIP, dont elle devient l’une des voix mémorables ; produit et anime sur France Inter plusieurs collections à partir de 1983, parmi lesquelles Infiltration laser avec Marie-Odile Monchicourt (1983-1984), L’heure du Kriss (1994-1995), Dimanche en Roue libre (1996-1999), Portraits sensibles (2000-2004), Kriss crumble (2005-2009) ; à la télévision, interprète et scénariste de fictions entre 1967 et 1980, présente D’amour et de Kriss (FR3 1984), le jeu Deux places au soleil (TF1 1985), journaliste sur L’assiette anglaise (A2, 1988), sur La Cinquième/F5, présente Signes de vie (1995-1997) et Histoires d’eau (1996).

Marie-Thérèse L’HUILLIER ou ABBOU (née en 1956)

Présente de 1979 à 1985 Mes mains ont la parole, émission de Danielle Bouvet en langue des signes pour le jeune public sourd et malentendant de Récré A2 ; produit plus tard L’œil et la main sur La Cinquième puis France 5 (1994-2003). Chercheuse au CNRS depuis 2010.

 

Françoise LABORDE (née en 1953)

Journaliste à partir de 1979, travaille d’abord pour la presse écrite, RFI (correspondante à Bruxelles) et RMC (1982-1985) ; chef du service économie puis rédactrice en chef adjointe sur TF1 (1985-1993) ; reprend les mêmes fonctions sur France 3 (1993-1995), puis France 2 (1995-1997) ; nommée rédactrice en chef du Télématin en 1997, y mène en alternance avec d’autres journalistes l’interview politique Les 4 vérités jusque fin 2006. A partir de 1999, remplaçante régulière de Béatrice Schönberg à la présentation des journaux de fin de semaine, puis d’Elise Lucet au 13h à partir de 2006. Membre du CSA de 2009 à 2015. Cofondatrice en 2012 de l’association Pour les femmes dans les médias.

Janine LANGLOIS-GLANDIER (née en 1939)

Avocate, entre à l’ORTF en 1967 au contrôle de gestion et de finances ; travaille après 1974 à Radio France et à la SFP, dont elle devient directrice générale en 1983 ; nommée en 1985 PDG de FR3, où elle instaure trois éditions du journal, dont le 19/20 ; présidente de La SEPT (1986), de l’Ina (1987-1990), directrice générale de Pathé Cinéma et Pathé Télévision (1991-1997) ; membre du CSA (1997-2002). administratrice (SFPC, AFP, Libération, Festival d’Automne, Cinémathèque française, TF1 2012-2018, Fonds d’action SACEM depuis 2013) ; présidente du Forum TV Mobile depuis 2005.

Martine LAROCHE-JOUBERT (née en 1947)

Journaliste dans la presse écrite avant d’entrer en 1975 à la rédaction d’Antenne 2 : y réalise divers sujets pour le journal et des enquêtes pour les magazines d’information (Question de temps, C’est la vie, Dimanche magazine, Résistances, Géopolis) ; grand reporter au service étranger de 1984 à 2017, couvre grands événements et conflits internationaux (Afrique du Sud, Haïti, Nouvelle-Calédonie, conflit israélo-palestinien, Pologne, Liban, Chine, Tchécoslovaquie et Roumanie en 1989, guerre du golfe, Bosnie, Libye et Syrie). Correspondante aux États-Unis de 2006 à 2009.

Marie-Odile MONCHICOURT (née en 1947)

Comédienne de formation, entre en 1975 sur FIP puis rejoint L’Oreille en coin sur France Inter (1978-1983) ; à partir de 1981, se consacre à la médiation scientifique : sur France Culture (1981-2000) comme productrice déléguée de collections telles Perspectives scientifiques, Continent Sciences ; sur France Inter, en présentant avec Jacques Trémolin Histoires d’animaux (1983-1986), puis en créant l’émission Poussière d’étoiles (1984-1987), suivie d’autres, jusqu’à Paroles d’étoiles (1996-1997) ; de 1989 à 2014, tient sur France Info les chroniques Info sciences, Du côté des étoiles, Histoire d’homme, collabore à des émissions sur ARTE (Archimède), FR3 et F2 (Envoyé spécial, Savoir plus santé, Le Cercle de minuit, La nuit des étoiles).

Christine OCKRENT (née en 1944)

Journaliste d’abord pour la télévision américaine, rejoint la rédaction de FR3 de 1975 à 1980 (Vendredi et Soir 3, dont elle présente des éditions), puis d’Europe 1. Appelée par Pierre Desgraupes pour présenter en alternance avec Patrick Poivre d’Arvor le 20h d’Antenne 2 (05.10.1981-20.03.1985), devenant ainsi la première journaliste, après Hélène Vida sur une courte durée, à présenter de façon régulière un journal du soir. Ensuite rédactrice en chef de RTL, directrice adjointe de TF1, avant de revenir fin 1988 sur A2 présenter le 20h et produire des magazines de société (Carnets de route, Direct) ; fin 1992, part sur France 3 présenter le Soir 3 et des émissions politiques (Dimanche soir, France Europe Express, Duel sur la 3). Éditorialiste sur France Inter (1991-1994), Europe 1 (1995-1997), directrice de la rédaction de L’Express (1994-1996), directrice déléguée de BFM (1997-2000), directrice générale déléguée de l’Audiovisuel extérieur de la France (2008-2011). Anime Affaires étrangères sur France Culture depuis 2013.

Irène OMELIANENKO

Participe à la création de Radio France Creuse en 1982-1983 puis productrice sur France Culture, cofondatrice de l’Association pour le développement du documentaire radiophonique (Addor). Produit d’abord des émissions sur le festival d’Avignon (1984-1986) et pour les collections Nuits Magnétiques, Le bon plaisir ; crée des émissions de création sonore (Clair de nuit, avec Jean Couturier, 1986-1997) ; rejoint en 1996 l’équipe de documentaristes de Laurence Bloch (Le pays d’ici, Changement de décor, Le vif du sujet) et produit pour Radio libre (2002-2006) ; productrice-coordinatrice de Sur les docks (2006-2016), créée par Pierre Chevalier, et Villes mondes (2011-2013). Lance L’atelier de la création (2011-2015) puis Creation on air (2015-2018).

Evelyne PAGES (Evelyne Georges, 1942-2011)

Débute en 1965 sur Radio-Luxembourg (RTL), dont elle devient l’une des voix mémorables jusqu’en 1997 (émissions non conservées à l’Ina) ; recrutée en 1970 sur la 2ème chaîne de télévision pour présenter Aujourd’hui madame, anime ensuite plusieurs émissions de variétés : Taratata avec Jacques Martin (2e ch.1973-1974), Ticket de rétro (A2 1975-1976), Show machine (TF1 1977-1979), Escale à (TF1 1979-1980), puis produit et anime Féminin présent (TF1, 1980-1982) ; présente avec Vincent Perrot pour les adolescents C’est pas juste (FR3 1989).

Michèle REISER (Michèle JOUHAUD-CASTRO, née en 1949)

Philosophe de formation, produit et présente entre 1975 et 1983 sur FR3 des émissions littéraires pour la jeunesse (Des livres pour nous, Improvisation sur un livre, Titres en poche, Il était deux fois) ; réalise des fictions (Le mensonge le plus doux d’après un conte arabe en 1980), des retransmissions de théâtre et d’opéra ; entre 1983 et 2005, réalise et produit des documentaires et des reportages : portraits (Reiser, Truffaut) ou portant sur la parole de l’enfant, la société chinoise, la politique (Un maire, une ville). Fonde et dirige Les Films du Pharaon (1988-2005), membre du CSA (2005-2011), crée et préside la Commission sur l’image des femmes dans les médias (2008-2012), membre de l’Observatoire de la parité entre les femmes et les hommes (2010-2012).

Eve RUGGIERI (née en 1939)

Débute à la radio auprès de Jacques Chancel sur Radioscopie, produit et présente sa première émission télévisée, Chutes on tourne, sous le nom d’Henrot (3ème ch., 1973-1974), anime les après-midi de la semaine de TF1 de 1976 à 1980 (Restez avec nous, Le regard des femmes) ; prend la suite de Michel Drucker le dimanche dans Les nouveaux rendez-vous (TF1, 1980-1981) ; crée sur Antenne 2 le magazine Musiques au cœur (1982-mai 2009) ; mène en parallèle une carrière d’animatrice et de conteuse à la radio : sur France Inter (La vie qui va, 1978-1979, Eve raconte, 1979-1988) ; sur Radio Classique (Le classique du jour, La discothèque idéale, Le jardin d’Eve) ; directrice des programmes de France Inter (1988-1989) puis d’A2 (1989-1990) ; fonde Eve-R Productions en 1991.

Anne SINCLAIR (née en 1948)

Journaliste sur Europe 1 en 1973, débute sur Antenne 2 en interviewant des hommes de télévision dans une émission sur l’Année de la femme (1975). Anime en alternance avec des collègues masculins L’homme en question (FR3, 1976-1978), puis produit et présente L’invité du jeudi (A2 1978-1981), Les visiteurs du jour (TF1 1982), avant de reprendre de septembre 1984 à juillet 1997 le magazine d’information 7sur7, créé en 1981, en alternance avec Jean Lanzi puis en solo ; se spécialise dans l’interview politique avec Questions à domicile (TF1, 1985-1989) avec Pierre-Luc Séguillon puis Jean-Marie Colombani, et Le point sur la table (TF1 1990-1993) avec Maurice Dugowson. A la privatisation de TF1, nommée tour à tour directrice adjointe de l’information, directrice générale de TF1 Entreprise puis de e-TF1 jusqu’en juin 2001. Travaille ensuite sur RTL (Les managers sont sur RTL, Racontez moi), France Inter (Libre cours), Europe 1 (L’interview d’Anne Sinclair), France 3 (Fauteuils d’orchestre), Le Journal du Dimanche et Canal Plus. Fondatrice et ancienne directrice éditoriale du Huffington Post France.

Teri WEHN-DAMISCH

Entre à la télévision française au Service de la recherche de Pierre Schaeffer. Devient ensuite productrice d’émissions d’art, renouvelant les dispositifs visuels du genre avec le magazine Zig Zag (A2, 1975-1982) et des documentaires en coproduction avec le Centre Pompidou : Ping Pong Paris-New York (1977), Paris-Berlin (1979), Paris-Paris ou le temps d’une génération (1983). Produit et réalise ensuite pour TF1 Domino (1984) avec des portraits de photographes (André Kertesz, Gisèle Freund), produit un documentaire sur le styliste Jean-Paul Gaultier (1983), collabore au magazine Tintam’arts (1985) ; réalise des portraits (Alexandre Trauner, Françoise Héritier et Julia Kristeva dans Empreintes sur F5, Umberto Eco pour Arte) et des documentaires sur la période de la Deuxième Guerre mondiale (Les Enfants otages de Bergen-Belsen). Confie ses archives à l’Ina en 2017.

Retour au sommaire

L’envolée : depuis 1990

La multiplication des chaînes privées et publiques à partir du milieu des années 1980, parallèlement à l’évolution de la société française, permet aux professionnelles d’accéder en nombre aux antennes de radio et de télévision, ainsi qu’aux services web de celles-ci. Cette dernière sélection de personnalités ne peut ainsi retenir que quelques noms pour évoquer quelques-uns seulement des métiers investis par cette génération.

Laurence BACHMAN (née en 1954)

Productrice de télévision dès le milieu des années 1980, fonde sa société Alya Production en 1991, cédée ensuite au groupe Canal (coproductions telles Les Pastagums, Docteur Sylvestre) ; DGA du groupe Ellipse en 1997 (Un homme en colère), puis directrice de la fiction de France 2 de 2000 à juin 2004 ; devient ensuite DG de Telfrance et de Barjac Production (Pour Djamila, Cassandre). Coprésidente avec Bouchera Azzouz de l’association « Pour les femmes dans les médias », créée en 2012 par Françoise Laborde et Laura Lemens Boy.

Yamina BENGUIGUI (née en 1955)

Réalisatrice, participe de 1985 à 1990 aux productions Raya Films avec le cinéaste Rachid Bouchareb ; rejoint ensuite la Fondation France Libertés, puis, en 1992, la société Bandits Productions, avec laquelle elle réalise son premier documentaire, Femmes d’islam (F2, 1994), puis d’autres sur le monde musulman, la condition des immigrés ou descendants d’immigrés en France tels Mémoires d’immigrés : l’héritage maghrébin en 1997, Le jardin parfumé en 2000, Le plafond de verre en 2004. Réalise en 2006 les spots de la campagne Voter c’est exister diffusée sur TF1 ; cofonde en 2006 la société Elemiah et réalise en 2008 le téléfilm Aïcha et le documentaire 9/3 mémoire d’un territoire ; occupe ensuite des fonctions politiques.

Christine BRAVO (née en 1956)

Institutrice puis journaliste dans la presse écrite, participe comme chroniqueuse à plusieurs émissions de télévision de 1987 à 1989 (Permission de minuit et Ciel mon mardi sur TF1, L’assiette anglaise sur A2) ; à partir de 1990, produit et présente ses propres émissions, telles Mille Bravo sur FR3, Merci et encore bravo sur A2, On dirait le sud sur C+ puis, avec la société de production de Thierry Ardisson sur F2, Frou-Frou (1992-1994) et Union libre (1998-2002) ; auteure de la série animée Pas si bêtes pour La Cinquième (Cinétévé, 1995), participe ensuite aux émissions d’autres animateurs, tel Laurent Ruquier sur France 2, Europe 1 et RTL.

Anne BRUCY (née en 1957)

Journaliste, entre à Radio France en 1982 et présente les journaux de Radio 7 de 1984 à 1989 ; rejoint alors la rédaction de France Inter et anime notamment Radio com c’est vous, en contact avec les auditeurs, jusqu’en 1994 ; présente ensuite sur France 3 la case documentaire Les dossiers de l’histoire (1994-1996) ; devient en 1995 directrice des relations extérieures et de la communication du groupe Havas (Vivendi) ; directrice de la communication de France 3 de 2000 à 2005 ; directrice de la chaîne France 3 Nord Pas-de-Calais Picardie (2005-2010), puis du réseau des stations de radio France Bleu (2010-2012) ; dirige depuis 2016 CNRS Images.

Fabienne CHAUVIERE

Journaliste, débute en 1980 dans les rédactions régionales de FR3 (Besançon, Basse-Normandie, Poitou-Charentes), puis travaille pour le magazine sur la vie agricole D’un soleil à l’autre (FR3, 1987-1995), dont elle présente des éditions ; rejoint France Inter en 1992 : y anime plusieurs émissions avec Marie-Laure Veyret, dont les entretiens de Vade retro ou les informations pratiques du Bouillon de dix heures (1994-1996) ; des tranches horaires, telle Sur un petit nuage (1996-1997) ; se spécialise ensuite dans la médiation scientifique : Tous terrains (1997-1999), Tout s’explique avec Denis Cheissoux (2002-2008), Vues de l’espace (2002), Osmose (2004-2008), Les savanturiers (depuis 2008), Vivre avec les bêtes (2010-2011). Présente de 2008 à 2018 des chroniques de défense du consommateur sur France Info (Bien Choisir, Questions de choix).

Claire CHAZAL (née en 1956)

Journaliste, débute sur Europe 1 et dans la presse écrite ; sa connaissance de la danse la mène en 1987 à interviewer Maurice Béjart pour un documentaire de FR3 ; entre sur Antenne 2 en 1988 comme grand reporter spécialiste d’économie ; présente de fin 1989 à juillet 1991 le journal de Télématin puis les éditions de la nuit et du 13h ; sur TF1 pendant 24 ans, présente les journaux de fin de semaine (16.08.1991-13.09.2015), présente et dirige le magazine Reportages de 2010 à 2015, participe à l’animation de soirées électorales et officie à la direction de l’information. Anime ensuite des magazines culturels sur plusieurs chaînes : France 5 (Entrée libre 2016-2019, Passage des arts depuis septembre 2018) ; Radio Classique de 2006 à 2018 (Rendez-vous avec Claire Chazal, L’Invité culture) ; Pink TV, qu’elle contribue à lancer (Le je/nous de Claire 2004-2007) ; franceinfo: (Soyons Claire, 2017-2019).

Pascale CLARK (née en 1963)

Journaliste, travaille d’abord sur des radios locales et ponctuellement pour France Inter (étés 1983,1997,1998), France Info, Europe 1 ; rejoint France Inter pour tenir la revue de presse de 8h30 (1998-2001) ; y produit et présente son premier magazine, Tam tam, etc (2001-2004) ; présente sur RTL débats (On refait le monde 2004-2008) et revues de presse (2008-2009) ; retrouve France Inter de fin 2009 à juin 2016 avec les magazines Comme on nous parle, A’live, Making off. En télévision, participe à Arrêt sur images de Daniel Schneidermann (La Cinquième, 1995-1997), journaliste sur C+ de 1997 à 2001, avant d’y créer En aparté, dispositif d’entretien mené en voix off avec un invité seul dans une pièce (2001-2007) et Un café, l’addition (2007-2008). Crée une plateforme de podcasts (2017-2018).

Anne DÖRR

Réalisatrice, débute à la télévision par des programmes musicaux (Dance Machine sur M6, Fa si la chanter et Que la musique commence sur F3) et des divertissements (jeux tel Fort Boyard de 1997 à 2002 sur F2), avant de s’orienter vers les magazines culturels (Le bateau livre sur F5) et les documentaires, tels Le rêve, de Jean-Claude Carrière sur ARTE en 2008, Le Cercle des sciences sur Paris Première en 2003 ; réalise pour France Ô Ôff toute !, programmes courts sur le festival off d’Avignon. Grand Prix Sacem 2013 pour ses émissions musicales : captations, clips, portraits d’artiste. Son site internet personnel est collecté par le WebMedia.

Claire DOUTRIAUX (née en 1954)

Réalisatrice de films documentaires dans les années 1980, rejoint la chaîne franco-allemande ARTE à sa création en 1992 ; conçoit avec Paul Ouazan le magazine Brut (1995-1998), séquences sans commentaire tournées par des journalistes reporters d’images ; dirige avec Paul Ouazan après 1998 l’Atelier de recherche d’ARTE France, avec lequel elle produit notamment, depuis 2004, Karambolage, magazine confrontant de manière ludique et graphique les particularités culturelles des Français et des Allemands, et Ce qui me manque, série d’entretiens menés auprès d’expatriés.

Ruth ELKRIEF (née en 1960)

Journaliste d’abord au Matin de Paris, recrutée par Michèle Cotta en août 1987 au service politique de la rédaction de TF1, qu’elle dirige par la suite ; correspondante en 1990 aux États-Unis, présente de 1991 à 1993 les journaux du matin ou de la nuit, couvrant en particulier la guerre du golfe ; retrouve plus tard TF1 avec le magazine politique 19:00 dimanche (1999-2000) ; participe au lancement de LCI en 1994, y anime Talk Show jusqu’en juin 1999 ; présente Après la sortie, magazine cinéma sur La Cinquième/F5 (2001-2002) ; mène des interviews politiques sur RTL de 2001 à 2003 et coprésente Le grand jury RTL Le Monde LCI de 2003 à 2005. Participe au lancement fin 2005 de BFM TV, y présente journaux et magazines du soir (19h Ruth Elkrief depuis 2007, sauf entre 2008 et 2010 avec Midi Ruth Elkrief), ainsi que des débats politiques (Le duo BFM, La tribune BFM, Le face à face).

Kathleen EVIN (née en 1949)

Après une carrière en politique et de journaliste de presse écrite, entre à France Inter en septembre 1990 : anime Synergie avec Jean-Luc Hees jusqu’en juillet 1992, puis collabore sur cette même chaîne à plusieurs émissions, telle Quoi qu’il en soit de Pierre Bouteiller (1996-1999), produit et anime Suspension de séance, série d’interviews politiques (1995-1996), Interlude puis Zappening sur la télévision (1996-1999), Le petit matin (le dimanche à 4h, 1999-2001), mène des entretiens dans Ephémérides (1999-2004) et L’Humeur vagabonde (depuis 2001).

Bibiane GODFROID (née en 1954)

Journaliste belge, devient directrice des programmes de la chaîne jeunesse Canal J en 1991, puis directrice de la programmation de France 2 ; entre en 1996 à Canal+ comme directrice des programmes numériques, puis directrice de l’antenne, PDG de la chaîne Kiosque et enfin, de 2000 à 2002, responsable des chaînes du groupe en Europe ; collabore à Air Productions de Nagui, puis est nommée en juillet 2003 PDG de FremantleMedia France et directrice des programmes (Supernanny, Oui Chef), notamment de télé-réalité pour M6, dont elle devient directrice générale des programmes de 2007 à 2014, puis des productions du groupe M6 en 2015 ; responsable ensuite du groupe Newen.

Simone HARARI (née en 1952)

Productrice à l’initiative de la création de Pathé-Images (future Télé Images), société avec laquelle elle produit des sitcoms pour TF1 telles Maguy (1985-1992) ou Marc et Sophie (1987-1991), des téléfilms (L’Affaire Dominici, TF1, 2003) et des séries, des documentaires, des jeux adaptés du catalogue Grundy (Questions pour un champion, Que le meilleur gagne), des magazines (Cas d’école, sur F5 2003-2005) et des dessins animés ; fonde en 2005 Effervescence Productions, dont les programmes explorent différents formats, pour tous les publics, à destination de la télévision et des nouveaux médias (internet et smartphone). A été présidente de l’USPA, Union syndicale de la production audiovisuelle (2003-2007).

Yolaine de LA BIGNE (née en 1958)

Journaliste dans la presse écrite, débute en radio sur des stations parisiennes, puis travaille à Radio France, RTL et Europe 1 : anime des matinales de France Inter (étés 1987 et 1988), tient des chroniques sur des phénomènes de société analysés avec humour (Furieusement tendance, France Inter, 1991-2000, Quelle époque épique, France Info, 1989-2001), les innovations (L’âge d’horizon, France Info puis Europe 1), l’environnement (Europe 1, 2012-2015), l’actualité positive (La bonne nouvelle, Europe 1, 2008-2014). En télévision, prête sa voix à Ushuaïa (TF1, 1989-1996) et l’annonce des programmes de Canal+ ; journaliste sur La 5 (Public, Conséquences, 1990-1991), FR3 (Une pêche d’enfer, 1991-92), A2 (Si ça vous change, 1992), La Cinquième (Gaïa, 1996), F2 (Si on changeait le monde, 2011-2013) ; crée et dirige le portail féminin teva.fr (M6 Web, 2008-2009), puis neoplanete.fr et la webradio Néoplanète (2009).

Alexia LAROCHE-JOUBERT (née en 1969)

Productrice de télévision, débute sur Canal Jimmy puis Canal+ avant de devenir rédactrice en chef à l’unité magazines et documentaires de TF1 de 1998 à 2000, comprenant notamment Exclusif ce soir ; rejoint la société Endemol France avec laquelle elle produit les émissions de téléréalité Loft Story pour M6 (2001-2002), Star Academy pour TF1 de 2001 à 2008 ; présente Ma drôle de vie sur TMC (2007-2008), Chaps and the City puis Alexia & the City sur Equidia (2010-2012), anime Racontons nous sur Europe 1 (2007) ; produit des programmes de téléréalité avec sa société ALJ Productions, créée en 2008 ; préside Adventure Line Productions depuis 2016.

Elise LUCET (née en 1963)

Journaliste de 1983 à 1986 à FR3 Caen puis à la rédaction de Radio France et à Sygma TV, collabore à La Marche du siècle de JM Cavada sur A2 puis entre à la rédaction nationale de FR3 en 1988. Commence en 1990 à présenter de façon régulière le 19/20, en duo puis en solo jusqu’en 2005, avant de partir présenter le 13 heures de France 2 entre 2005 et 2016, et des soirées électorales en duo avec David Pujadas ; parallèlement, rédactrice en chef et animatrice de magazines scientifiques  tels Nimbus, Sciences 3, Les aventuriers de la science sur France 3, de magazines d’investigation Pièces à conviction (F3, 2000-2011), Cash investigation (F2, depuis 2012) ; reprend la présentation d’Envoyé spécial (F2) en 2016.

Daniela LUMBROSO (née en 1961)

Animatrice au début des années 1980 sur les radios libres et la télévision pirate Canal 5, rejoint l’équipe de L’Oreille en coin sur France Inter en 1984 et Julien Delli Fiori dans Certains l’aiment music music en 1987 ; réalise des reportages pour TF1 (Mini journal, Super Sexy) et Antenne 2 (La Lorgnette) ; sur A2/F2 de 1990 à 1994, présente le Téléthon, Jeux sans frontières, La machine à chanter, Le magazine de l’emploi. Rejoint LCI à sa création en 1994 : y anime LCA (La culture aussi) et devient chef du service culture (1997) ; présente sur TF1 entre 1997 et 2001 Et si ça vous arrivait, Culture !, et l’émission de variétés La Soirée spéciale ; revient sur France Télévisions de 2001 à 2017 animer Y a un début à tout, Les coulisses du pouvoir et des variétés (La chanson n°1, La fête de la chanson française, Chabada). Anime sur RTL Rendez-moi mon portable (2011-2012), sur France Bleu (2014-2018) France Bleu Midi puis En mode humour. Créée sa société de production Degel Prod en 2004.

Elisabeth QUIN (née en 1963)

Journaliste et critique de cinéma, débute à la radio en 1986 (Oüi FM, Radio Nova, RTL), apparaît à la télévision comme chroniqueuse dans Rapptout de Bernard Rapp (F3, 1994), puis officie sur Paris Première de 1997 à 2012 dans plusieurs magazines : Courts Particuliers, Rive Droite Rive Gauche de Thierry Ardisson (1997-2003), Le film du jour, Ca balance à Paris, Ciné Quin ; participe comme critique au Masque et la Plume (France Inter 2003-2005) et à l’émission de Dominique Cantien Comme au cinéma (F2 2004-2005) ; présente une chronique mode et arts dans Ouvert la nuit (France Inter, 2011-2012) ; depuis janvier 2012, anime sur ARTE après le journal du soir le magazine 28 minutes, visant à « décrypter l’actualité par la culture », avec invités, chroniqueurs et reportages.

Margaux MISSIKA

Productrice depuis 2010 chez UPIAN, société de production transmédia créée en 1998 par Alexandre Brachet, et présidente de l’association des Producteurs d’Expériences Numériques (PXN). Participe à la production de webdocumentaires tels Happy World, Manipulations, Alma, A Tale of Violence, Le Jeu des 1.000 histoires, auteur avec Yuval Orr de Gagner sa vie, et chargée du projet Generation What ? (2016) enquête menée auprès de jeunes Européens par plusieurs médias associés.

Michelle PODROZNIK (née en 1941)

Travaille comme scripte à la télévision de 1960 à 1991 à la RTF, l’ORTF puis la SFP ; devient productrice et directrice de la création au sein de la société Telfrance à partir de 1997 puis entre au directoire du groupe en 1999. Produit ou coproduit téléfilms et séries comme PJ (F2, 1997-2009), Tramontane (TF1, 1999), Les Cordier juge et flic (TF1), Les semailles et les moissons (F2, 2001), Plus belle la vie (F3, depuis 2004).

Audrey PULVAR (née en 1972)

Journaliste sur ATV (Martinique) de 1995 à 2002, puis sur LCI et TV5 avant de présenter le journal de France 3 Marseille et, à l’été 2004, des éditions du journal national ; présente ensuite le Soir 3 avec Louis Laforge puis, d’août 2005 à juillet 2009, le 19/20 en solo. Présente sur LCP le magazine Parlez-moi d’ailleurs (2006-2009). De 2010 à 2012, anime la tranche matinale Le 6/7 de France Inter. Présente sur i>Télé (CNews) des tranches horaires d’information de 2009 à 2010, puis le journal et des émissions politiques de 2013 à juillet 2017 ; entre-temps, chroniqueuse dans l’émission de Laurent Ruquier On n’est pas couché (F2, saison 2011-2012), sur RTL (On refait le monde 2013-2014), D8 (Le grand 8 2012-2015). Quitte le journalisme en 2017 pour présider la Fondation pour la nature et l’homme.

Elizabeth TCHOUNGUI (née en 1974)

Journaliste et animatrice, en particulier d’émissions culturelles. Débute en réalisant des reportages pour TF1 (1995) et Atout savoir (La Cinquième 1996-1997) ; présente un journal pour les enfants sur Canal J (1997-1999), chroniqueuse de Rince ta baignoire (F2, 1999) avant de retrouver La Cinquième dans Les écrans du savoir (2000-2001) et Ubik (2002-2006), tout en présentant 24h à et des journaux sur TV5 ; dirige le service culturel de France 24 (2006-2010) et présente Esprits libres avec Guillaume Durand (F2, 2006-2008) ; reprend Les Maternelles (F5, 2009-2011), anime Avant-premières (F2, 2011-2012) ; rejoint fin 2012 France Ô (Ô Féminin, Memô, D’un monde à l’autre, Ô et courts), fin 2016 Numéro 23 (Menu Président, L’autre ciné, Indices). Présente sur Planète Afrik’Art (2008-2013), sur France Culture Sur écoute (2013-2014).

Aïda TOUIHRI (née en 1977)

Journaliste et animatrice. A la rédaction de France Inter (sports, informations générales, 2001-2003), puis correspondante en Algérie pour plusieurs médias, rejoint M6 de 2005 à 2012 ; y présente Blog 6, des journaux (Morning Live, Le 1250/1245) et le magazine 66 minutes ; anime ensuite Grand Public, magazine culturel sur France 2 (2012-2015), puis chroniqueuse sur D8 (Le Grand 8, Touche pas à mon sport 2015-2016) ; anime Midi Sport sur C+ avant de présenter les matinales d’i>Télé (CNews) à partir de novembre 2016. Entre-temps, animatrice sur Le Mouv (2009-2010), France Bleu (Comme à la maison/On est bien à la maison, 2014), Public Sénat (DocuDébat, 2007-2008), LCP (Cité gagnant, 2014-2016) ; réalise des reportages sur l’engagement citoyen (Engagez-vous, RMC Story, 2019).

Caroline TRESCA (née en 1959)

Mannequin et actrice, devient animatrice à la télévision de 1987 à 1993 sur FR3/France 3 dans des émissions de divertissement (Ciné Hit, 40° à l’ombre de la 3,Télé Caroline), de variétés (Discos d’or, Chapeau Monsieur Trenet, Chapiteau 3), sur la famille (Dadou Babou, Etre mère aujourd’hui), et des talk shows (A vos amours, Ce soir ou jamais) ; anime un temps la tranche matinale d’Europe 1, revient ensuite à son métier de comédienne, réalise des documentaires pour France 2, puis se consacre à la peinture et la sculpture.

Retour au sommaire

 


2 – Professions de l’audiovisuel investies par les femmes

Si certains métiers, tels ceux de speakerine, monteuse ou scripte, ont semblé davantage réservés aux femmes dans l’audiovisuel français naissant, très tôt quelques-unes ont travaillé comme journalistes, productrices et réalisatrices, ou occupé des postes de direction à l’instar d’Agathe Mella, première femme à diriger une station de radio en 1953.

Cette sélection propose quelques exemples d’émissions de radio ou de télévision, de sources écrites ou issues du Web, portant d’une part sur les fonctions exercées par des femmes à la radio et à la télévision ; d’autre part sur la place des professionnelles dans ces médias, les questions d’inégalités et de sexisme.

 

Métiers et fonctions

Ces documents décrivent les métiers de l’audiovisuel exercés par les femmes, soit de façon générale, en présentant plusieurs professions, soit de façon plus précise, en s’attachant à un métier particulier ou à une personnalité qui raconte son parcours.

Histoire orale : récits de professionnelles

Entretiens patrimoniaux Inathèque / Grands témoins de la télévision

Entretiens filmés par l’INA avec des personnalités de l’audiovisuel, parmi lesquelles Jacqueline Joubert, présentatrice et productrice (1994), Michèle O’Glor, scripte et scénariste (1996), Eliane Victor, productrice (2000), Danielle Hunebelle, grand reporter et productrice (2007), Suzanne Bujot, scripte (2009), Anne Andreu, journaliste et productrice (2010), Laurène L’Allinec, journaliste et productrice (2011), Janine Langlois-Glandier, administratrice, présidente de sociétés de l’audiovisuel (2012), Denise Billon, réalisatrice (2016), Teri Wehn-Damish, réalisatrice (2018), Marie-Laure Augry, journaliste (2019).

 

Généralités

Les métiers de femmes à la TV,  Télé magazine n°680 du 2 novembre 1968, pp. 90-94 / n°681 du 9 novembre 1968, pp. 92-95

Exemples d’articles de presse. Environ 250 femmes travaillent alors à la télévision et huit d’entre elles présentent leur métier : maquilleuse, monteuse, speakerine et scripte dans le premier dossier ; réalisatrice, assistante réalisatrice, décoratrice et créatrice de costumes dans le second.

Métiers de femme à la télévision, Aujourd’hui madame, jou. Christiane Cardinale, 2e chaîne, 5 mai 1973, 44’, reportage

Reportage diffusé dans le magazine d’Armand Jammot et montrant quelques-uns des métiers exercés par des femmes sur une émission de télévision. Avec Marianne Fossorier, script, Marie-José Pialat, cadreuse, Nadine [?], maquilleuse, Marie-Thérèse Respins, costumière, Paulette Langou, habilleuse, Madeleine [?], chef décoratrice, Marion Sarraut, réalisatrice, Babette Janicot, monteuse.

 

Speakerine

Speakerines, Répondez Monsieur X, jou. Pierre Tchernia et Claude Mionnet, RTF, 12 décembre 1957, 15’, reportage

Reportage dans les locaux de la télévision à la rencontre des speakerines Catherine Langeais, Marianne Lecène, Jacqueline Caurat, qui présentent leur métier.

Essais de speakerines, RTF, décembre 1963, 9’

Parmi ces speakerines : Denise Fabre, Michèle Demai, Renée Legrand.

Renée Legrand, Radioscopie, prod. Jacques Chancel, France Inter, 23 septembre 1970, 58’, interview

Entretien de Jacques Chancel avec la présentatrice de la 2ème chaîne de télévision, qui évoque les qualités nécessaires à son métier, les relations avec les téléspectateurs, son activité d’écrivaine.

Les speakerines : crise d’identité professionnelle ou l’image de la télévision française, Cécile Kerambellec, Université Paris II 1992

Mémoire de maîtrise en information et communication de l’IFP/Paris II sous la direction de Rémy Rieffel.

Bonsoir Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, réal. Benoît Gautier, France 5, 25 décembre 2017, 52’ © Mon voisin/Ina 2017, documentaire

Document retraçant l’histoire des speakerines à la télévision française, composé d’entretiens et d’images archives. Photogramme : Claudie Lemeret, deuxième speakerine antillaise après Sylvette Cabrisseau.

Speakerine, réal. Laurent Tuel, France 2, 16-30 avril 2018 ©France Télévisions/Macondo 2018, fiction

Feuilleton en 6 épisodes de 50’ produit par Charline de Lépine. Intrigue policière située dans le monde de la télévision en 1962.

 

Animatrice, présentatrice

Madame Inter : une voix… qui a des oreilles, Télérama, 9 au 15 octobre 1966, pp.51-53

Article de Janick Arbois sur Annik Beauchamps, « Madame Inter », qui répondra aux questions des auditrices du lundi au vendredi de 14h à 17h sur France Inter.

 

Menie Grégoire, L’homme en question, jou. Anne Andreu, FR3, 12 décembre 1976, reportage

Au cours d’une émission de débat, reportage sur l’animatrice de l’émission de RTL Tels que nous sommes.

30 animateurs télé vous racontent, Stéphane Weiss, Eds Didier Carpentier 2006

Entretiens menés par le journaliste Stéphane Weiss avec des animateurs de télévision, parmi lesquels Fabienne Amiach, Eglantine Emeyé, Danièle Gilbert, Catherine Laborde, Sarah Lelouch, Ariane Massenet, Véronique Mounier, Valérie Payet, Evelyne Thomas, Delphine de Turckheim.

La présentatrice, Brut, jou. Thierry Augé et Jean-Yves Pouyat, Arte, 20 mars 1998, 10’, reportage

Reportage sur la présentatrice du journal de 20h de TF1 Claire Chazal, filmée dans son bureau pendant la préparation des sujets de l’édition du 27.02.1998.

Spéciale femmes d’antenne, Thé ou café, réal. Philippe Miramon, France 2, 2 mars 2013, 40’, magazine

Catherine Ceylac reçoit Céline Géraud, présentatrice de Stade 2, Valérie Alexandre, présentatrice météo, Dorothée Ollieric, grand reporter, Frédérique Lantieri, présentatrice de Faites entrer l’accusé, Virginie Guilhaume, animatrice d’émissions de divertissement. Reportage sur la préparation du 13 heures de F2 d’Elise Lucet.

 

Scripte

L’assistant réalisateur de télévision et la scripte : études du groupe de travail professionnel, RTF, 1962, 29p.

Document de la RTF, rédigé en accord avec les associations  professionnelles et syndicales, définissant pour les professions de scripte et d’assistant réalisateur la fonction, les critères de sélection et les modes de formation.

Scripte, Les métiers de la télévision, réal. Daniel Edinger, FR3, 14 janvier 1982, 13’, reportage

Reportage produit par Marie-France Briselance pour FR3 Lyon : Lucie Leduc, scripte, présente son métier à l’occasion d’un tournage avec la réalisatrice Marie-Hélène Rebois.

Scripte : pratique du métier en mono et multicaméras, Catherine Coste, De Boeck Université/INA, 2002

Monographie décrivant les activités quotidiennes de la scripte, tous genres confondus (journal télévisé, fiction, retransmission, etc.), sa place et sa fonction dans l’équipe de tournage, la formation et la carrière.

 

Réalisatrice

Solange Peter est indispensable à 5 émissions, Télé magazine n°215 du 6 au 12 décembre 1959, p. 45

Portrait de Solange Peter, réalisatrice.

Des réalisatrices à la TV, Téléciné, février 1977, pp. 4-8

 Dossier de François Quenin :

  • « Des femmes aussi tournent pour la télévision », p. 4.
  •  « Un métier d’homme fait par des femmes », pp. 5-6.
  •  « Une télévision de service : entretien avec Éliane Victor », pp. 7-8.

Les femmes chefs, Tout tout tout sur Antenne 2, réal. Michèle Tournier, A2, 1er février 1990, 22’, reportage

Au cours d’une discussion avec des invitées en plateau, diffusion d’un bref sujet sur la réalisatrice Françoise Boulain au travail lors d’une répétition de l’émission de variétés Champs-Elysées.

Josée Dayan, L’alphabet de l’image, réal. Alex Gallopin, La Cinquième, 9 novembre 1995, 13’ ©LMK Images/La Cinquième/INA Entreprise 1995, magazine, reportage

Magazine de Jean-Paul Ciret : la réalisatrice Josée Dayan évoque sa carrière et analyse deux scènes de son feuilleton La Rivière Espérance.

Nina Companeez, A voix nue : grands entretiens d’hier et d’aujourd’hui, prod. Séverine Liatard, France Culture, 9 octobre 2013, 29’, interview

Entretien mené par Séverine Liatard avec la scénariste et réalisatrice Nina Companeez pour retracer son parcours au cinéma comme femme cinéaste et ses débuts à la télévision.

 

Productrice

Les méconnus du 8ème art : Elisabeth Darcey, Radio cinéma télévision n°50 du 31 décembre 1950 au 6 janvier 1951, p.10.

Bref portrait d’Elisabeth Darcey, productrice de l’émission radiophonique quotidienne La Femme au foyer et de Magazine féminin

Archives écrites : Fonds Danielle Hunebelle

Exemple d’un fonds d’archives écrites professionnelles versé à l’INA, tels ceux d’Eliane Victor, Jacqueline Plessis, Anne-Marie Ullmann. Documents relatifs à la genèse des productions télévisées de Danielle Hunebelle entre 1960 et 1972 : carnets de notes, cahiers d’interviews dactylographiées et annotées, synopsis, scénarios et séquences, découpage et dialogues.

Eliane Victor, Radioscopie, prod. Jacques Chancel, France Inter, 11 juillet 1969, 57’, interview

Entretien mené avec la productrice de télévision Eliane Victor, interrogée sur la difficulté pour les femmes d’équilibrer vie professionnelle et foyer, ce qu’elle souhaite dans son travail, sa conception de l’argent, de la réussite, du bonheur.

Pascale Breugnot, Culture Clap, réal. Pascal Goethals, FR3, 24 novembre 1985, magazine, interview

Entre les séquences de l’émission, Daniel Populus interviewe Pascale Breugnot sur son métier de productrice de télévision et l’évolution du média.

Alexia Laroche Joubert, J’ai mes sources, jou. Elsa Boublil, France Inter, 10 août 2009, 22’, interview

Entretien avec la productrice Alexia Laroche-Joubert dans sa société de production.

 

Journaliste

En confidence… Micheline Sandrel, Télé Sept jours du 29 août au 4 septembre 1964, pp. 76-77

Exemple d’une série de portraits de femmes de télévision publiés au long de l’année 1964 par Janine Brillet.

Ces dames de l’info, Télé Sept jours du 10 au 16 juillet 1999, pp. 22-25

Article sur les journalistes présentatrices de journaux télévisés.

Anne Sinclair, Atout cœur, prod. Francis Colnot, Radio Bleue, 27 janvier 1987, 31’, interview

Interviewée par Francis Colnot, Anne Sinclair évoque le métier de journaliste politique à la télévision et la notoriété.

Femmes grands reporters, réal. Alexandra Jousset, Téva, 15 mai 2009, 1h34, © Story Box Press 2009, documentaire

Illustration : Martine Laroche-Joubert, envoyée spéciale France 2 à Bagdad.

Les femmes journalistes, Les femmes, toute une histoire, France Inter, 29 janvier 2012, 54’, magazine

Magazine de Stéphanie Duncan : témoignages de Manon Loizeau, grand reporter, d’Elizabeth Coquart, journaliste, auteur de « La frondeuse : Marguerite Durand, patronne de presse et féministe« , et d’Isabelle Germain, coprésidente de l’Association des femmes journalistes, fondatrice des Nouvellesnews.fr

 

Dirigeante

Agathe Mella, Atout cœur, Radio Bleue, 29 mars 1988, 32’, interview

Entretien mené par Francis Colnot avec Agathe Mella, ancienne directrice des stations de radio Paris Inter, France Inter et France Culture. Un extrait d’un entretien antérieur (09 février 1984) est disponible en ligne.

Femmes directrices de journaux, Vingt quatre heures sur la deux, jou. Michel Péricard, 2ème chaîne, 09 février 1970, 20’, reportage

Reportage de Michel Péricard : à la suite de portraits de femmes dirigeantes dans la presse écrite, rencontre avec Jacqueline Baudrier, directrice de l’information de la 2ème chaîne de télévision de l’ORTF.

Le paysage audiovisuel français : Sur le pont, réal. JF Remonté, France Inter, 5 septembre 1987, débat

Débat animé par Roland Dhordain entre des représentants des chaînes françaises de télévision, des journalistes et des associations de consommateurs. Parmi les invités, une femme, Marie-France Brière, ancienne responsable des programmes de variété de TF1 (1983-1987), alors chargée des divertissements de La Cinq sous la direction de Carlo Freccero, avant de travailler pour Antenne 2 (1990-1994) et de créer sa société de production.

Jacqueline Baudrier, Nous les femmes, France Inter, 07 octobre 1995, 27’, interview

Entretien mené par Christine Lamazière avec Jacqueline Baudrier, qui évoque ses débuts de journaliste à l’ORTF, ses années à la présidence de Radio France et la condition des femmes journalistes.

La voix des femmes : les dirigeantes, Le siècle des femmes, France Culture, 06 août 2008, documentaire

Montage d’archives radiophoniques présenté par Michèle Cotta, Soizic Bonvarlet et Martin Even : parmi celles-ci, extraits d’interviews de Jacqueline Baudrier, PDG de Radio France (France Inter, 22.02.1975), Michèle Cotta, présidente de Radio France (novembre 1981), Eliane Victor, productrice de télévision (France Inter, 1973).

Michèle Cotta, Hors Champs, France Culture, 02 octobre 2015, 45’, interview

Entretien mené par Laure Adler avec Michèle Cotta, journaliste politique, ancienne présidente de Radio France puis de la Haute Autorité de la Communication audiovisuelle.

Audition de Delphine Ernotte, LCP Assemblée nationale, 20 juillet 2017, 1h20

Retransmission de l’audition le 19 juillet 2017 par la commission des Affaires culturelles de Delphine Ernotte, présidente du groupe France Télévisions, concernant l’exécution du contrat d’objectifs et de moyens de l’entreprise publique en 2016.

Retour au sommaire

Place des professionnelles à la radio et à la télévision

Ces documents sont des études, des analyses ou des témoignages de l’évolution de la place des femmes dans l’audiovisuel et, plus récemment, sur Internet.

Années 1950-1960

Congrès des femmes de la radio, RTF, 1957, 4h, débat

Captation sonore de débats en anglais et en français sur la création d’une association professionnelle.

Réalisateurs en jupons, La semaine Radio Télé n°49 du 4 au 10 décembre 1960, p.59

Bref article comportant des photos de réalisatrices de télévision d’alors : Anne-Marie Ullmann, Janine Guyon,Denise Billon,Solange Peter.

Des femmes parmi nous ? « Oui, mais… » répondent ces messieurs du Conseil d’administration de l’ORTF, Télé Sept jours du 1er au 7 juillet 1967, pp. 90-91

Télé Sept Jours a demandé aux quatorze membres du Conseil d’administration de l’ORTF leur avis sur l’arrivée de femmes au sein du Conseil.

Statistiques de personnel, ORTF, 1969

Document incluant une analyse de la répartition du personnel masculin et féminin.

 

 

Années 1970

Femmes de l’année 70 : femmes à la page, La fabrique de l’histoire, France Culture, 24 mai 2010, 52’, documentaire

Documentaire d’Anaïs Kien, réalisé par Charlotte Roux, sur la place des femmes dans les médias en 1970 : extraits d’archives et interviews d’Eliane Victor, de Menie Grégoire, de la sociologue Evelyne Sullerot, qui a étudié la presse féminine de l’époque, de Jean Mauduit, alors secrétaire général de Elle, à l’origine des Etats Généraux de la Femme en 1970.

La rentrée sur France Inter, Spécial Radio, réal. Pierre Lambert, 1ère chaîne, 23 octobre 1972, reportage

Lors de la présentation de la nouvelle grille des programmes de France Inter est évoqué l’élargissement de la place faite aux femmes à l’antenne, telles Ariane Gil, Anne Gaillard, Annik Beauchamps et Madeleine Constant.

Le journal télévisé de demain, Le petit rapporteur, réal. Jean-Pierre Manquillet, TF1, 07 mars 1976, 1’17, sketch

Jacques Martin et Stéphane Collaro évoquent de façon satirique la concurrence entre les nouvelles chaînes issues de l’ORTF, qui ont introduit des femmes journalistes à l’antenne.

Les femmes et la télévision, Sylvie George et Gérard Pazzoni, Université Paris II, 1978

Mémoire de diplôme en information et communication IFP/Paris II sous la dir. de Jean Pierre Dubois-Dumée. Inclut des comptes rendus d’entretiens avec Eliane Victor, Denise Pietranico, Janine Thiers, Fabienne Wiazemski, Martine Lefèvre, Marianne GossetFrancine BuchiEve RuggieriChristine Ockrent.

Image et participation des femmes dans les médias, Unesco, 1979

Rapport comprenant des études sur l’emploi des femmes dans les médias, les conditions de travail, les discriminations à l’embauche et dans l’avancement, la formation, les liens entre contenu des médias et personnel féminin.

 

 

Années 1980-1990

Europe : la représentation des femmes à la télévision, Fonds CSA, n°395

Rapports et études datés de 1984 à 1990 sur la présence et les rôles tenus par les femmes dans les émissions des télévisions européennes : dossier réuni dans le cadre d’un programme de la Commission des Communautés européennes pour la promotion de l’égalité des chances pour les femmes.

Egalité professionnelle entre les hommes et les femmes, Fonds Jean Pierre Marchand, n°116

Rapport annuel (1987) émanant de la Société Française de Production et de Création Audiovisuelles (SFP).

Des femmes d’influence : pouvoirs et télévision, Catherine Rambert, Sylvie Maquelle ; préf. de Jacqueline Baudrier, Hachette-Carrère, 1991

Enquête sur la réussite de femmes dans le monde de la télévision.

Des femmes d’influence, Télé Vision, réal. Renaud Le Van Kim, TF1, 16 décembre 1993, 30’, magazine

Béatrice Schönberg reçoit en plateau des journalistes, productrices et présentatrices renommées : Claire Chazal, Pascale Breugnot, Sophie Favier, Alexandra Kazan, Marianne Mako, Maïté Ordonez, Dominique Cantien.

L’emploi des femmes dans les médias : une histoire inachevée, Margaret Gallagher, Unesco, 1997

Etude de Margaret Gallagher en collaboration avec My von Euler.

 

Années 2000

Les femmes ont-elles conquis le petit écran ?, Ca se discute, réal. Massimo Manganaro, France 2, 10 janvier 2001, 2h04, ©Réservoir Prod, magazine

Débat animé par Jean-Luc Delarue avec Christine Ockrent, Clémence Arnaud, Tina Kieffer, Cendrine Dominguez, Françoise Laborde, Caroline Tresca, Sophie Favier, Emmanuelle Gaume, Maritie Carpentier, Elizabeth Tchoungui, Elisabeth Quin, Christine Lentz, Fabienne Egal.

Les femmes dans les médias, Au fil d’Inter, prod. Brigitte Patient, réal. Simone Depoux, France Inter, 25 avril 2004, 47’, magazine

Emission sur la place des femmes dans les médias et sur France Inter en particulier avec pour invitées Florence Montreynaud, historienne, et Kathleen Evin, productrice de radio.

Colloque : les femmes ont-elles toute leur place dans les médias, Public Sénat, 21 février 2007, 1h34, retransmission

Table ronde animée au Sénat le 20 février 2007 par Gisèle Gautier, présidente de la Délégation aux Droits des femmes. Les invitées sont Dominique Alduy, ancienne directrice générale de France 3, Christine Ockrent, alors rédactrice en chef à France Télévisions, Mémona Hintermann, grand reporter au service Politique internationale de France 3, Isabelle Germain, présidente de l’Association des Femmes journalistes, Christine Clerc, journaliste politique.

Le plafond de verre dans l’encadrement rédactionnel : analyse comparée du cas de France 3 Régions, Fonds Hélène Erlingsen, 2009-2010

Documents relatifs à l’élaboration de la thèse en droit du travail préparée par Hélène Erlingsen-Creste à l’Université Toulouse Capitole.

La place des femmes dans l’industrie cinématographique et audiovisuelle, Les Etudes du CNC, 2014 et 2017

Deux études portant en particulier sur l’évolution des effectifs féminins dans les sociétés de production audiovisuelle entre 2006 et 2015, selon les métiers, les catégories socioprofessionnelles et les salaires.

 

Observatoire de l’égalité entre femmes et hommes dans la culture et la communication, Ministère de la Culture et de la Communication, 2016

Rapport du Département des études, de la prospective et des statistiques (DEPS).

Danse avec les lourds, TéléObs du 6 au 12 janvier 2018/ Louise Auvitu, Sophie Grassin, Véronique Groussard, pp. 4-8

Article sur les cas de harcèlement dans le monde de l’audiovisuel et le silence des victimes favorisé par leur situation de précarité.

 

Professionnelles sur Internet

Les femmes dans le monde du numérique, La politique c’est net !, réal. Laurent Hardy, Public Sénat, 7 mars 2014, 15’, magazine

Caroline Deschamps interroge Natacha Quester-Séméon, cofondatrice de Girl Power 3.0, et Johan Hufnagel, co fondateur de Slate.fr

Retour au sommaire

 


3 – Émissions des femmes de radio et de télévision

Les typologies des émissions conçues, produites, réalisées ou animées par des femmes couvrent l’ensemble du paysage audiovisuel, mais certaines d’entre elles ont davantage reflété l’évolution de la société française, du regard porté sur les femmes et des domaines qu’elles ont pu investir.

Outre les émissions elles-mêmes, dont les plus anciennes, réalisées en direct, n’étaient pas toutes conservées, l’Ina dispose de documents sur la production et les coulisses de ces émissions : reportages ou entretiens télévisés et radiophoniques, documents écrits (bulletins de presse, conducteurs, périodiques et monographies, archives professionnelles ou institutionnelles), photos (reportages des services de presse de la RTF et de l’ORTF, puis, après 1975, de la SFP et de l’Ina), sites web liés aux médias audiovisuels (dépôt légal de l’internet).

 

Des émissions à destination des femmes

A l’instar de la presse écrite, radio et télévision ont tôt proposé des émissions d’informations pratiques et culturelles à destination de leur public féminin, souvent produites et présentées par des femmes.

Parmi les premières du genre conservées à l’Ina :

Les magazines d’Elisabeth Darcey, composés de chroniques et d’interviews avec une équipe mixte de journalistes, parmi lesquels Micheline Sandrel, Marie-Renée Basch-Rigon :

  • La femme et le foyer, Programme parisien (1949-1962), 15’
  • A vous, Mesdames, Programme national (1949-1950), 25’
Pour vous Mesdames, ondes courtes (1950-1951), 15’

Magazine de Jacqueline Baudrier à destination de l’outre-mer.

Magazine féminin (1949-1970), 1ère chaîne, environ 1200 émissions

Collection produite par Maïté Célérier de Sanois après La femme chez elle (1946) qui en devient un supplément. Les premiers sujets filmés conservés (muets, car commentés en direct) le sont à partir de 1950. Le magazine est composé principalement de rubriques cuisine, couture, mode ou décoration, mais évolue dès 1952 en incluant des sujets de société ou culturels (métiers dits « féminins », expositions, rencontres avec des artistes et des écrivains).

Magazines télévisés pour femmes, octobre 1953 (chaîne et jour de diffusion non déterminés), 5’26, entretien

Maïté Célérier de Sanois, productrice du Magazine féminin rattaché au journal télévisé, évoque les péripéties du direct à la création de l’émission, l’évolution de celle-ci et son souci d’intéresser aussi un public masculin.

Magazine féminin, 1ère chaîne, 27 juin 1966, 19’

Édition spéciale du magazine présentée par Pierre Tchernia à l’occasion du millième numéro et du 20ème anniversaire de sa création. La productrice Maïté Célérier de Sanois et son équipe de chroniqueuses se montrent pour une fois ensemble à l’antenne et retrouvent les journalistes des actualités télévisées qui, dans les premières années de l’émission, commentaient en direct les sujets filmés.

Pour vous madame (1951-1952) de Monique Berlioux, dans une formule proche du Magazine féminin.

D’autres suivent, accompagnant l’émancipation des femmes des années 1960 en élargissant les thèmes abordés et, pour certaines d’entre elles, en donnant la parole à leur public :

Madame Inter, France Inter (1966-1970), 3h

Emission avec participation de l’auditoire chaque après-midi de la semaine sur des sujets intéressant les femmes au quotidien, produite et présentée par Annik Beauchamps. Quelques éléments ont été conservés (environ 170).

Madame Inter à la bourse, JT Nuit, jou. François Loncle, 1e ch., 2 mars 1967, 2’14

Reportage du journal télévisé tourné à la bourse de Paris où Annik Beauchamps, pour son émission de radio Madame Inter sur le fonctionnement de la bourse, en écho à l’indépendance financière alors récemment acquise par les femmes, se trouve être la première femme autorisée à pénétrer dans l’enceinte de la corbeille.

Allô Menie, RTL (1967-1981) : produite et présentée par Menie Grégoire.

Emission de dialogue avec les auditeurs, abordant notamment des problèmes de couple et de sexualité jusqu’alors occultés à l’antenne.

Quelques extraits sont consultables, captés en 1968 et 1974 lors d’enregistrements par Radio France de journées de programmes des chaînes périphériques, ainsi que dans des émissions à base d’archives se référant à ce programme.

Dim, Dam, Dom, 2ème chaîne (1965-1971), 58’

Magazine mensuel de Daisy de Galard, qui apporte un ton nouveau et ouvre l’antenne à des personnalités telle l’écrivaine Marguerite Duras ou des cinéastes (Agnès Varda, Marie-Claire Patris, Jacques Rozier, Claude Lanzmann, Alain Cavalier, Roger Vadim, etc.) pour y réaliser reportages ou courts métrages.

27.05.1976

Aujourd’hui madame, 2ème ch. puis Antenne 2 (1970-1982)

Produit par Armand Jammot, premier programme régulier de l’après-midi à la télévision française, associant reportages et débats de société en plateau avec des invités et des téléspectatrices, animé indifféremment par un homme ou une femme ; remplacé par Aujourd’hui la vie (1982-1987)

Une minute pour les femmes, 1ère ch. puis TF1 (1974-1981)

Chronique quotidienne de conseils d’Eliane Victor, présentée par Annik Beauchamps puis Anne-Marie Peysson.

Le regard des femmes, TF1, (1978-1980), 2h25 à 4h

Tranche horaire produite par Eve Ruggieri le mardi dans le cadre des « Après-midi de TF1 ». Animée par Claude Ruben puis Patrick Bourrat, composée de rubriques en plateau avec des invités, de séquences de variétés et de reportages.

Les émissions féminines à la télévision, Fonds INA : programmes de télévision

Dossier contenant coupures de presse, conducteurs et fiches techniques relatives aux émissions Magazine féminin, Dim Dam Dom, Les Femmes aussi, Aujourd’hui madame.

Plus tard, le genre est parfois revisité de façon humoristique :

Frou-Frou, France 2 (1992-1994), 55’, samedi 19h

Christine Bravo et Dominique Clément produisent ce magazine, animé par la première, entourée de chroniqueuses, et jouent sur le genre en sous-titrant par exemple la collection « Interdit aux hommes » alors que l’invité principal est le plus souvent un homme (Prod. exécutive. Ardisson et Lumières).

Une chaîne de télévision à destination des femmes sur le câble et le satellite : Téva

Autre évolution de cette typologie avant l’arrivée d’Internet et de sites dédiés, la création en octobre 1996 de la chaîne Téva par M6, Hachette Filipacchi et Marie Claire, aujourd’hui détenue par le Groupe M6.

Téva est présidée à l’origine par Evelyne Prouvost, PDG du groupe de presse Marie Claire et initiatrice du projet. La programmation comporte fictions (séries), magazines propres (décoration, cuisine, société), émissions du groupe M6 et cases de télé-achat.

Elle est captée et conservée au titre du dépôt légal à l’Ina depuis septembre 2003, ainsi que des documents diffuseurs (les bulletins de presse, grilles de programmes, fiches d’émissions et droits d’auteur). D’autres contenus en ligne (pages web, vidéos, tweets) sont archivés depuis février 1997.

Des programmes pour les femmes sur le web :

Des professionnelles se sont emparées des nouveaux formats, tels les podcasts, dont plusieurs sont collectés au titre du dépôt légal (WebMedia), incluant leurs publications sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, chaînes YouTube du podcast ou de leur créatrice).

Voir le guide INAthèque en ligne Le podcast : un format qui donne la parole aux femmes (mars 2019).

Retour au sommaire

Des émissions pour la jeunesse

A la radio

Si les premières émissions pour la jeunesse jusqu’en 1945 émanent surtout des pionniers Jean Nohain ou Pierre Schaeffer, dès l’après-guerre des productrices contribuent à l’essor de ce type d’émissions.

Quelques exemples sur les stations publiques conservées à l’Ina :

 

  • Les magazines de Géraldine Gérard comme Ici, Radio Pin-Pon d’or (1948-1949), avec chansons, chroniques, interviews de personnalités par un enfant, pièce radiophonique, ou La semaine des cinq jeudis, quotidienne où se retrouve son héros le chat Criquibi
  • Des contes dans Il était une fois (1944-1969) de Youla Koutyrina, repris par Thalie de Molènes jusqu’en 1971 ; ou encore Terre des enfants (1951-1963) de Marianne Oswald
  • L’éducation musicale avec Au royaume de la musique (1948-1985) de Paul Castan et des sœurs Eliane Zurflüh et Sylvie Raynaud-Zurflüh, créatrices d’un concours de jeunes musiciens au sein de l’émission
  • Le radio-crochet de Fernande Bergerac : La demi-heure des enfants gâtés (1947-1953)
  • Les magazines de Monique Bermond et Roger Boquié sur les sciences, comme Partons à la découverte (1958-1965), ou la littérature : Allo, allo, ici jeunesse (1962-1964), Le livre, ouverture sur la vie (1970-1990)
  • Des émissions sur l’orientation scolaire ou professionnelle par Jean Yanowski et Cendrine de Porthal : Échec au hasard (1951-1984) ou Magazine de l’université (1954-1964)

A partir des années 1960, la télévision prend le pas sur les productions spécifiquement destinées aux jeunes, mais certaines collections perdurent et l’on note de nouveaux programmes en radio.

 

  • Une émission qui donne le micro à une classe de primaire ou de collège, L’orteil en coin (1979-1981) produite par Sophie Barrouyer, Nadine et Patrice Serres en écho à L’Oreille en coin sur France Inter.
  • Des fictions, principalement sur France Culture avec Annie Epelboin (Les Oreilles magiques, 1988) ou Nelly Le Normand (Les histoires du Pince-Oreille, 1992-2001).
  • Des magazines avec Ruth Stegassy (Carrousel, 1990-1999) ou Aline Pailler (Jusqu’à la lune et retour, 2003-2013) sur France Culture ; Noëlle Bréham (Les p’tits bateaux, depuis 1997) ou Isabelle Giordano (Le monde selon wam, 2004-2006) sur France Inter.
  • Des émissions musicales sur France Musique avec Charlotte Lartigat (Les petites oreilles, 1988), Dominique Boutel (Micro, 1996-2000) ou Anne-Charlotte Rémond (Sac à malices, 1997-2006).

Une station dédiée :

Radio 7 (1980-1987) : lancée par la présidente de Radio France Jacqueline Baudrier dans la perspective de la fin du monopole public ; diffusée sur la FM en région parisienne, dirigée un temps par Marie-France Brière (fin 1981-83). L’idée d’une chaîne publique dédiée aux jeunes est reprise en 1997 avec Le Mouv’.

Peu d’émissions sont conservées (concerts de la collection Backstage, feuilleton Blake et Mortimer et quelques journées de diffusion) ;  l’INAthèque dispose néanmoins de sources complémentaires : reportages télévisés, documents écrits (articles de presse, archives institutionnelles et syndicales).

 

A la télévision

Plusieurs professionnelles collaborent aux premières émissions télévisées pour la jeunesse (non toutes conservées) : telles Denise Billon, assistante des réalisateurs Bernard Hecht au service de la télévision éducative dès 1948, puis de Marcel Bluwal sur le Club du Jeudi (1950-1953) et Les aventures de Jacky (1952-1953) ; Anne-Marie Ullmann sur le magazine de reportages Pile ou face ; la chanteuse Marianne Oswald, en tant qu’auteur de contes poétiques et productrice pour la radio ou la télévision.

A la fin de la décennie 1950 d’autres femmes arrivent à l’antenne comme productrices, réalisatrices, scénaristes ou animatrices. Quelques exemples de leurs collections :

Pic et pic et colegram (1955-1961), 10’ environ

Emission hebdomadaire produite par Marie-Thérèse Le Gouez : lecture d’un livre pour enfants par une interprète et montage des illustrations de l’ouvrage ; à certaines occasions, des comédiens jouent les scènes de l’histoire. A partir d’octobre 1958, la réalisation est assurée par Anne-Marie Ullmann (à la différence de ses confrères, celle-ci est créditée sous les termes « collaboration » puis, un an plus tard, « mise en images »).

Pour les plus grands, Livre, mon ami (1959-1968), 24’, magazine de Claude Santelli, est réalisé par Denise Billon.

Les feuilletons écrits et, pour certains, réalisés par Cécile Aubry

  • Poly, 1ère ch. (1961-1973) : 9 collections de 13 épisodes de 13’ ou 26’, dont 8 réalisées par Claude Boissol, Henri Toulout, Jack Pinoteau
  • Belle et Sébastien, 1ère ch. (1965-1970) : 3 collections de 13 épisodes de 26’
  • Le jeune Fabre, 1ère ch. (1973) : 13 x 26’

Gabrielle Sainderichin, 06.10.1961

Soyez les bienvenus (1961-1962), 30’
Programme bimensuel pour les 8-13 ans de Jean Nohain et Gabrielle Sainderichin, réalisé par Anne-Marie Ullmann avec Lucien Gavinet ou Ivan Deputier ; composé de reportages, d’entretiens filmés et, une fois par mois, d’une séquence tournée à l’étranger à la découverte d’écoliers d’autres pays.

Brigitte Muel, 12.04.1961

A destination d’un public adolescent ou de jeunes adultes, des émissions composées de reportages fournis par l’UER, Union européenne de Radiodiffusion ; animées par Michèle Angot (créditée d’octobre 1958 à mars 1961), puis Brigitte Muel (plus tard sous le nom de Brigitte Pignol).

L’Avenir est à vous, 11.09.1961

Pour le même public, les productions de Françoise Dumayet :

  • Dix contre un (1956-1960), concours entre des élèves de France, Suisse et Belgique
  • Journal des jeunes (1960) et L’avenir est à vous (1960-mai 68), composés de reportages dans lesquels des jeunes de tous milieux, étudiants et jeunes travailleurs, sont interrogés.

Grain de sel, 1e chaîne (1972-1974) puis TF1 (1975) in Les visiteurs du mercredi, magazine

Production de Françoise Lepeuve, du Service de la recherche de l’ORTF : des adolescents explorent le thème du jour à travers des visites à la rencontre de professionnels et d’activités pratiquées in situ ou sur le plateau, en présence de musiciens et de comédiens.

 

Au moment de l’éclatement de l’ORTF, des femmes sont nommées aux postes de direction des programmes jeunesse : Jacqueline Joubert, à la tête du service jeunesse de l’ORTF déjà de 1973 à 1974, puis de l’Unité jeunesse d’Antenne 2 de 1977 à 1988 avec pour adjointe Agnès Vincent-Deray, qui sera déléguée générale à la jeunesse de F2 et F3 de 1991 à 1993 ; Hélène Fatou, directrice du département Jeunesse de FR3 de 1975 à 1985, Eliane Victor, responsable des après-midis de TF1 et qui en confie les émissions jeunesse à Christophe IZARD en 1974.

Sous leur houlette sont réunies de nouvelles équipes pour composer des tranches horaires incluant dessins animés, séries, émissions éducatives et d’information, entrecoupées de saynètes jouées par les animateurs, accompagnés parfois de marionnettes.

Exemples de collections et de documentation écrite sur la réception de ces émissions :

Récré A2 (1978-1988), 1h en semaine, 2h le mercredi, avec différents réalisateurs au cours des années

Emission lancée par Jacqueline Joubert, qui recrute une nouvelle génération d’animateurs, tels Dorothée, William Leymergie, Zabou Breitman, Ariane Carletti, Marie Dauphin ou Charlotte Kady. Séquences en plateau alternent avec dessins animés (dont les premières séries japonaises diffusées en France), séries, rubriques éducatives ou de divertissement : Mes mains ont la parole, émission en langue des signes de Danielle Bouvet, Papivole de Mila Boutan, Discopuce d’Ariane Gil, Téléchat de Roland Topor et Henri Xhonneux, etc.

Avec Michel Tournier, 11.11.1977

Des livres pour nous, FR3 (1975-1982), 15’

Magazine littéraire (vendredi 18h50) produit par Michèle Jouhaud-Castro (Michèle Reiser) avec différents  réalisateurs. En présence ou non de la productrice, des enfants sont invités à lire ou interpréter des extraits d’un livre, à en discuter entre eux et, parfois, en interroger l’auteur (exemple : Michel Tournier le 11/11/1977).

Hebdo Jeunes, FR3 (1978-1981), 15’

Magazine d’information (lundi 18h40) produit par Arielle Naudé et Marie-Claire Jost, composé de reportages portant sur l’actualité nationale et internationale qui remplace La chronique du mois (1976-1977)

Etudes jeunes téléspectateurs 1976 à 1985, Fonds Ina : documents CEO (Centre d’Etudes d’Opinion)

Résultats de questionnaires soumis à des jeunes de 3-7 et 8-14 ans sur la radio, la télévision, et les émissions jeunesse en particulier (15 unités d’archives).

Après la fin du monopole public, des groupes privés ou des sociétés de production créent des programmes jeunesse et des chaînes thématiques parfois sous la direction de femmes. Exemples :

Canal J, 1ère chaîne câblée française à thématique jeunesse, créée en 1985 par le groupe Hachette (exploitée depuis 1999 par Lagardère Thématiques) et dirigée jusqu’en 1989 par Monique Annaud, puis en 2005 par Emmanuelle Guilbart, directrice du pôle Jeunesse de Lagardère Active (incluant Tiji et Jeunesse TV, qui lance alors Gulli en partenariat avec France Télévisions).

Canal J est captée au titre du dépôt légal à l’Ina depuis janvier 2002, Gulli depuis sa création en novembre 2005 ; des documents diffuseurs (bulletins de presse et grilles de programmes) sont également collectés. D’autres contenus en ligne (pages web, vidéos, tweets) sont archivés depuis 1997.

TF1 privatisée recrute l’animatrice de Récré A2, Dorothée, et une partie de son équipe pour lancer Club Dorothée(septembre 1987-août 1997), quotidienne alternant sketchs, chansons et jeux en plateau avec des dessins animés, principalement japonais, des sitcoms produites par AB Productions (Premiers baisers) et des séries américaines.

Caroline Avon, 04.10.1995

M6 lance en 1994 M6 Kid, tranche horaire diffusée le mercredi et le week-end, produite par Clémence de Bodinat puis, de 1997 à 2009, Natalie Altmann (qui, elle-même, crée en 2010 Media Valley, société de production de programmes jeunesse et famille). Entre des séquences filmées en extérieur à visée didactique avec des animateurs, diffusion de reportages et de séries animées.

Pour France 4, Alexia Laroche-Joubert (société Banijay) et Lionel Vialaneix créent en 2014 Une saison au zoo, 28’, docu-réalité qui suit le travail quotidien des employés d’un zoo. Son succès (10ème saison en 2019) induit la production de séries dérivées. Des contenus en ligne de et sur l’émission (pages web, vidéos, tweets) sont aussi archivés et consultables à l’Inathèque.

Retour au sommaire

Littérature, arts et spectacles

Les émissions culturelles ou de divertissement sont tôt créées avec le concours de professionnelles.

Quelques exemples d’émissions de radio ou de télévision produites ou réalisées par des femmes sur ces thématiques, ainsi que des documents complémentaires consultables à l’INAthèque :

Émissions sur la littérature

Télé-Poèmes : dessin Claude Richard, 01.01.1969

Télé Poésie (1964-1965), Télé-Poèmes (1964-1972), Une page choisie (1968-1974)

Programmes courts de 3’ à 13’ diffusés sur les chaînes de l’ORTF et produits par Jacqueline Plessis, réalisés par elle à partir de 1968 (Yvan Jouannet auparavant). Lectures de textes par elle-même ou un comédien en voix off sur des bancs-titres composés de gravures, tableaux, illustrations originales (Claude Richard, Michel Ocelot, etc.) ou des séquences filmées.

Archives écrites : Fonds Jacqueline Plessis

Archives professionnelles de Jacqueline Plessis, actrice, réalisatrice et productrice née en 1918 : documents de travail pour ses émissions produites pour la télévision de 1964 à 1986, projets de séries documentaires et de fictions, correspondances, photos, synopsis et scénarios, articles de presse.

Entretiens avec des écrivains et des artistes, produits et présentés le week-end par Paula Jacquesur France Inter, agrémentés de lectures :

  • Pentimento (1990-1996), 58’
  • Nuit noire (1997-1999), 1h50
  • Cosmopolitaine (1999-2016), 1h55 puis 55’

Emissions littéraires nocturnes de la semaine produites et animées par Brigitte Kernel, réalisées par Eliane Girard sur France Inter :

  • Noir sur Blanc (1993-1996), 57’
  • Noctiluque (1996-2012), 4h45, incluant une histoire composée avec les contributions des auditeurs, Cadavre exquis
  • Un été d’écrivains (étés 1997-2002 puis 2007-2009), 50’

 

Émissions sur le théâtre et le cinéma

Le Théâtre : Laurent Terzieff et L.Elina, 24.12.1961

Magazines d’actualité théâtrale produits par Lise Elina, Max Favalelli et Paul-Louis Mignon, diffusés le week-end :

Cinépanorama : France Roche, 01.08.1957

De 1956 à 1987, France Roche (1921-2013), comédienne, scénariste, journaliste et critique de cinéma, rend compte de l’actualité du cinéma dans les journaux et magazines télévisés, dont les premiers, tels Cinépanorama ou Reflets de Cannes, sont produits par François Chalais, son époux. Après la fin de l’ORTF, elle officie sur Antenne 2 puis France 2.

Parmi les magazines d’Anne Andreu sur le cinéma :

  • Chronique cinéma, 2ème ch. (1968-1969), 30’, divers réalisateurs
  • Allez au cinéma, 2ème ch. (1969-1970), 30’, réal. Colette Thiriet
  • Ciné regards, FR3 (1978-1981), 30’, coproduit avec Maurice Leroux
  • Cinéma cinémas, A2 (1982-1991), 1h, coproduit avec Michel Boujut, Claude Ventura, qui en réalise la plupart des numéros

Le journal du cinéma, Canal + (1991-2003, 2013-2017), magazine

Magazine quotidien d’actualité du cinéma produit et présenté par Isabelle Giordano jusqu’en juin 2001, qu’elle poursuit avec Philippe Vecchi sous le titre + de cinéma (08.2001-06.2002). La collection est reprise jusqu’en juin 2003 par Vérane Frédiani, puis par Laurent Weil (2013-2017).

Emission conservée au titre du dépôt légal à partir de janvier 1995 mais l’INAthèque dispose de supports antérieurs (2 mois de 1992 et année 1994).

Magazines d’actualité culturelle produits par Thérèse Lombard sur Antenne 2/France 2 :

 

Émissions musicales

 

 

 

 

 

Musiciennes, musicologues, journalistes ou historiennes sont à l’origine de nombreuses collections musicales à la radio. Quelques exemples :

  • Trois jours avec, France IV/France Musique (1954-1965), 1h : entretiens ou portraits de musiciens par Micheline Banzet, violoniste née en 1923, célèbre aussi pour avoir présenté et produit La Cuisine des Mousquetaires avec Maïté Ordenez sur FR3 dans les années 1980
  • Poète, prends ton luth (1962-63)La leçon de musique (1986-87)Mille et une notes (1997-99), Au bonheur des gammes (2006) sur France Musique par Mildred Clary, luthiste et guitariste (1931-2010)
  • A l’improviste, France Musique (depuis 2000), 58’, d’Anne Montaron, consacrée à l’improvisation dans tous les genres musicaux
  • Le matin des musiciens (1978-92), Les mots et les notes (1992-97), Le temps des musiciens (1997-99), France Musique : émission quotidienne d’analyse musicale avec une thématique et un producteur par semaine, parmi lesquels Mildred Clary, Stéphane Goldet, Martine Kaufmann, etc.
  • Le concert égoïste (1975-1978),Comment l’entendez-vous (1979-1990), France Musique : collections d’entretiens par Claude Maupomé (19..-2006)
  • L’histoire de la musique sur France Musique avec Histoire de (2008-2015) ou Musicopolis (depuis 2015) de la musicologue Anne-Charlotte Rémond, ou Les greniers de la mémoire (1994-2016) de l’historienne Karine Le Bail.
  • Couleurs du monde, France Musique (depuis 1996) : magazine des musiques du monde par Françoise Degeorges
  • Musicomania, France Culture (1984-1997) : magazine d’actualité musicale de Françoise Malettra, composé d’entretiens en direct et de reportages
  • Chanson boum, France Culture (2002-2017) : interviews d’artistes par Hélène Hazera, journaliste spécialiste de la chanson française, et interprétations en studio.

Lili Kraus et L.Bernadac, 18.02.1957

Musique pour vous, 1e ch. (1954-1969), 30’, plusieurs réalisateurs, parmi lesquels Denise Billon, magazine

Premier magazine télévisé dédié à la musique classique, produit et présenté par Lucienne Bernadac, venue de la radio, qui reçoit en studio, sans public, des interprètes français ou étrangers, tels Emil Gilels, Lili Kraus , Stanislas Neuhaus. Emissions conservées à partir de 1956.

Franck Amsallem, John Lewis, 22.06.1980

La leçon de musique, TF1 (1975-1984), 55’, divers réalisateurs, série documentaire

A visée didactique, cette série produite par Mildred Clary présente des instruments, des formations musicales et des auteurs du passé ou contemporains, incluant le jazz et la musique japonaise, à travers des rencontres avec des interprètes et des compositeurs, ainsi que des master class.

Avec Pierre Boulez, 12.04.1987

Musiques au cœur, A2 / F2 (1982-2009), 1h15 à 2h, magazine

Magazine d’actualité musicale produit et présenté par Eve Ruggieri, consacré principalement à la musique dite « classique » et à l’art lyrique, abordant toutefois d’autres genres (jazz, danse, peinture ou sculpture). Composé d’entretiens en plateau ou en extérieur, d’extraits d’œuvres enregistrées en concert ou en studio pour l’émission, de retransmissions et de portraits d’artistes.

Répétition des Indes Galantes, 24.09.1990

Opéra : magazine international de l’opéra (in Océaniques) puis Carnets d’opéra, FR3 / F3 (1989-1993), 1h30, magazine

Magazines d’actualité de l’opéra produits par Claire Newman (Claire Alby), composés de portraits de jeunes artistes ou personnalités, de reportages sur les métiers et l’histoire de l’opéra, la vie de l’opéra (festivals, créations, écoles). Claire Alby réalise ensuite elle-même des documentaires et des reportages sur des musiciens.

 

Emissions de variétés à la télévision

Discorama : Barbara, 06.09.1962

Ce Soir à La Grande Séverine : Mae Mercer, 22.02.1964

Stop Pop : Family et Ben, 04.04.1971

Midi Première : D. Gilbert Véronique Sanson, 04.03.1976

Numéro Un : J.Clerc MP. Belle M. Le Forestier, 14.04.1979

Dès 1955, des productrices, souvent venues de la radio, conçoivent des émissions télévisées de variétés. Quelques exemples : 

 

Émissions sur les arts plastiques et l’histoire de l’art

Trésors, 2e ch. (1965-1971), 15’ à 30’, 15 documentaires

Série documentaire décrivant des chefs d’œuvre français ou étrangers réalisée, produite et présentée par Jacqueline Plessis ; elle réalise plus tard pour la SFP le magazine Les grandes expositions, TF1 (1977-1980), 28’.

Gustave Courbet, 08.09.1974

Les secrets des chefs d’œuvre, 1e ch. puis 2e ch. (1959-1974), 30’, 40 documentaires

Production de Madeleine Hours, directrice du laboratoire du musée du Louvre, qui présente les œuvres à l’aide des procédés d’analyse de l’époque (rayons X, lumière rasante, ultraviolet, micro/macrophotographie). Réalisation Claude Dagues puis, après 1970, Alexandre Tarta ou Jean-Paul Carrère.

Zig Zag, A2 (1975-1982), 50’, magazine

Emission mensuelle “d’informations artistiques” produite par Teri Wehn-Damisch et réalisée par Yves Kovacs puis, après 1980, par d’autres réalisateurs, tels Raoul Ruiz, Marie-Claire Schaeffer ou Jeanne Labrune.

Les aventuriers de l’art moderne, réal. Amélie Harrault, Pauline Gaillard et Valérie Loiseleux, ARTE (2015), série documentaire

Ces 6 épisodes de 52’ renouvellent le genre en mêlant images d’archives et techniques d’animation ; production Priscilla Bertin, Elisa Larrière, Judith Nora, scénario et texte de Dan Franck ©Arte France, Silex Films, F.Pinault 2015

 

Fictions radiophoniques et télévisuelles

Annales de la violence, Programme national (1953-1956), 1h40, série dramatique

25 pièces radiophoniques retraçant des meurtres célèbres, produites par Lily Siou, commandées à des écrivains (Blaise Cendrars, Jacques Audiberti, etc.) et interprétées par des comédiens de renom. Chacune d’elles est suivie d’un débat entre l’auteur et des personnalités, essayistes, historiens, sociologues.

Perspectives contemporaines, France Culture (2000-2006), dramatiques

Collection hebdomadaire produite par Christine Goémé, composée d’une ou plusieurs œuvres contemporaines, inédites ou non, précédées ou suivies jusqu’en 2006 d’un entretien avec l’auteur. Remplacé depuis 2011 par L’atelier fiction, coordonné par Blandine Masson, alors nommée conseillère de programmes pour la fiction.

WebMedia : France Culture Fictions (fictions.franceculture.fr)

Portail des fictions de Radio France créé en juillet 2013 à l’initiative de Blandine Masson, en partenariat avec la SACD, donnant accès aux dernières productions diffusées à l’antenne et à une sélection d’archives sonores de l’Ina depuis les années 1950. Site collecté par le dépôt légal du Web depuis 2017.

Que ferait donc Faber ?, réal. Dolorès Grassyan, 1ère chaîne, (1969), feuilleton

Feuilleton de 8 épisodes de 55’ écrit, produit et réalisé par Dolorès Grassyan (parfois orthographiée Grassian), venue du cinéma. Diffusé durant l’été 1969 le jeudi à 21h40, il est conçu comme une description du quotidien contemporain sous l’angle de l’absurde et suscite la polémique dans la presse et chez les téléspectateurs. Scénario et articles de presse le concernant sont aussi consultables à l’INAthèque.

La femme rompue, Cinéma 16, réal. Josée Dayan, FR3, 1er février 1978, téléfilm, 1h20, FR3 Lille 1977

Parmi les nombreuses fictions réalisées pour la télévision par Josée Dayan telles Le chevalier de Pardaillan (1986), Le Comte de Monte Cristo (1998), Balzac (1999), Les Misérables (2000), Capitaine Marleau (depuis 2015), ce téléfilm adapté par Françoise Verny du roman de Simone de Beauvoir, qui avait tenu à en écrire les dialogues ; musique originale de Barbara, Malka Ribowska dans le rôle-titre. Scénario, articles et dossier de presse aussi consultables à l’INAthèque.

Les Dames de la côte, réal. Nina Companeez, Antenne 2 (1979), feuilleton ©A2, SSR, RTBF, Ciné-Mag Bodard 1979

Feuilleton en 5 épisodes de 1h30 écrit et réalisé par Nina Companeez, produit par Mag Bodard, diffusé le samedi soir en décembre 1979 et janvier 1980, resté emblématique de l’œuvre télévisuelle de la réalisatrice, notamment par le succès populaire rencontré. Scénario et articles de presse consultables à l’INAthèque. Parmi ses autres réalisations, Un ours pas comme les autres (1978), Le chef de famille (1982), L’allée du roi (1996), Voici venir l’orage (2007), etc.

Elle voulait faire du cinéma, réal. Caroline Huppert, Antenne 2, 9 mars 1983, 1h30, téléfilm © Ciné-Mag Bodard, A2, Rai II, RTBF, 1983

Téléfilm écrit et réalisé par Caroline Huppert en hommage à la première femme cinéaste, Alice Guy, incarnée par Christine Pascal, elle-même cinéaste. Parmi d’autres fictions de C. Huppert, Madame Sourdis (1979), Un pull par-dessus l’autre (1993), Le porteur de cartable (2002), Eliane (2005), Pour Djamila (2011).

Retour au sommaire

Société

Les Français donnent aux Français, Programme national puis France Inter (1948-janvier 1982), 7’, chronique

Émission d’entraide de la journaliste Clara Candiani : programme court hebdomadaire, dans lequel elle fait appel à la générosité des auditeurs pour venir en aide aux plus démunis. Chronique complétée à partir des années 1960 par une interview de la personne défavorisée ou responsable d’association dont elle relaie l’appel à solidarité.

Jeux de société, 2ème chaîne (1963-1968), docufiction, 10 éditions, réalisateurs différents, diffusion irrégulière

Produite et présentée par la journaliste Danielle Hunebelle, cette émission, qualifiée alors de « télévision vérité », met en scène une question de société (relations entre classes sociales, droit du malade à l’information, racisme, responsabilité de la presse, etc.) en décor naturel avec des habitants du lieu de tournage dans leurs propres métiers, sans le concours de comédiens professionnels. Deux éditions sont complétées la semaine suivante par un débat entre des spécialistes et des téléspectateurs.

Archives écrites : Fonds Danielle Hunebelle, 9 boîtes

Des archives professionnelles sur la collection Jeux de société (documents préliminaires, plan de montage, correspondance, photos, articles de presse) ont été versées en 1995 par Danielle Hunebelle à l’Ina et sont consultables à l’INAthèque.

Les femmes aussi, 1ère chaîne (avril 1964-mai 1973), magazine, reportage, 50’, 67 émissions

Produite par Eliane Victor, cette collection de reportages donne la parole à des femmes de toutes conditions et montre leur quotidien. La plupart des sujets sont tournés en France par différents réalisateurs, avec parfois la participation de personnalités telles Simone Signoret ou Françoise Mallet-Joris ; d’autres évoquent la condition féminine à l’étranger (Inde, Mauritanie, Tunisie, Vietnam, Hongrie, Israël) ou recueillent le témoignage de femmes alors au pouvoir (Indira Gandhi, Golda Meir). Certains cas sont reconstitués avec les protagonistes dans leur propre rôle ou des comédiens.

Archives écrites : Fonds Eliane Victor, 2 boîtes

Archives professionnelles versées en 2006 par Eliane Victor à l’Ina, comprenant des archives écrites sur le magazine Des femmes aussi (descriptifs des émissions) et sur le documentaire Hier et aujourd’hui… Les femmes aussi (réal. Irène Richard, prod. Eliane Victor, diffusé sur F5 le 06.03.2005) : documents préparatoires, plan de travail, correspondance, factures, articles de presse.

Au rendez-vous des souvenirs, réal. Roland Bernard ou Claude Fayard, 1ère chaîne (1965-1969), 40’, magazine, reportage, 27 éditions

Produite par Marina Grey et Monette Le Boucher, l’émission propose de retrouver une personne qui a compté dans la vie d’un téléspectateur ou d’une téléspectatrice. L’enquête est résumée dans un reportage et les retrouvailles éventuelles sont filmées in situ ou en direct en plateau. Plusieurs sujets concernent la période de la Deuxième Guerre mondiale, d’autres évoquent la naissance d’une vocation, des sauvetages, et un seul la recherche d’une mère biologique. L’émission suscite des réactions divergentes.

Autocritique 68/75, réal. Marie-Claire Schaeffer, Antenne 2, juillet-août 1977, 1h, documentaire, série ©Ina, Scope 4, 1977

Série de 6 documentaires réalisés et produits par Marie-Claire Schaeffer, qui retrouve des personnes filmées par une équipe du Service de la Recherche de l’ORTF au lendemain de mai 68 (enfants, adolescents, adultes) et leur demande, sept ans après, de réagir à leurs propos d’alors. Elle reprend plus tard le principe avec quelques-uns de ces témoins dans Autocritique 68/98, France 2,10 mai 1998.

Lorsque l’enfant paraît, France Inter (octobre 1976- juillet 1978), 10 à 15’, entretien

Programme court diffusé du lundi au vendredi après-midi, coproduit et présenté par Jacques Pradel et la psychanalyste Françoise Dolto, qui répond à des lettres de parents concernant l’éducation des enfants et les relations entre enfants, adolescents et adultes.

Fonds radio Carbone 14 (1981-1983)

Fonds comprenant quelques enregistrements des émissions animées par Catherine Pelletier (Supernana) sur Carbone 14 et Radio Libertaire entre 1981 et 1983. Des archives écrites relatives à cette radio libre, volontiers provocatrice, ont aussi été versées à l’Ina par son ancien directeur d’antenne (Fonds Michel Fiszbin).

Moi je, Antenne 2 (1982-1987), magazine, reportage

Magazine mensuel produit par Bernard Bouthier et lancé par Pascale Breugnot, alors directrice des documentaires et magazines d’A2. Composé de 5 reportages confiés à de jeunes réalisateurs sur un thème de leur choix, il aborde divers sujets de société, incluant la sexualité (avant la collection plus explicite Sexy folies de 1986 à 1987), à travers des témoignages d’anonymes ou de personnalités.

Bas les masques, France 2 (1992-1996), 1h20, magazine © F2 puis MD Productions

Magazine hebdomadaire produit et présenté en deuxième partie de soirée par Mireille Dumas, reposant sur des témoignages d’anonymes ou de personnalités sur des thèmes de société parfois sensibles, sous la forme d’une conversation entre l’animatrice et chacun des invités, complétée par des reportages. Des « spéciales » de 2h sont ajoutées chaque mois la dernière saison. Réalisation Dominique Colonna, parfois Richard Valverde, Thadée Piasecki ou Roba Capeu.

Les pieds sur terre, France Culture (depuis septembre 2002), 26’, reportage

Parmi les multiples collections de magazines et documentaires radiophoniques de société coordonnés par des femmes (Laurence Bloch, Irène Omélianenko, Aline Pailler, etc.) cette collection produite et présentée par Sonia Kronlund, composée de reportages sans commentaire, enregistrés sur le terrain par différents auteurs.

Retour au sommaire

Economie et consommation

Inter Femmes, France Inter (1971-1978), 30’ puis 1h, magazine

Emission d’information et de défense des consommateurs produite et présentée par Anne Gaillard, dont certaines éditions ont fait l’objet de procès. Diffusée en direct en matinée du lundi au vendredi, avec des spécialistes invités à répondre aux questions d’auditeurs sur des problèmes administratifs, sociaux, juridiques, fiscaux ou professionnels.

D’accord pas d’accord, TF1, A2, FR3 (1975-1987), magazine ©INC

Magazine de défense du consommateur produit par l’INC, Institut national de la Consommation, présenté jusqu’en 1986 principalement par Laurène L’Allinec (quelques numéros par Cathelyne Hemery), puis par Alain Delmas.

Un « entretien patrimonial » mené avec Laurène L’Allinec en 2011 est aussi consultable à l’Inathèque.

Le journal de l’emploi, réal. Jean-Paul Podevin, Canal Plus (1993-2002), 5’, magazine

Emission quotidienne de service, produite et présentée par Martine Mauléon (1955-2003), fondatrice en 1997 de la chaîne satellite Demain ! sur la même thématique. La sélection d’offres d’emplois et de formations est complétée par des annonces pour des reprises d’entreprises ou la rubrique SOS campagne, reportage présentant un lieu à reprendre en zone rurale.

Les lois de la jungle  puis Econoclaste , La Cinquième (1998-2000), 26’, magazine, reportage ©La Cinquième/LMK puis ©La Cinquième/MK2TV

Magazines hebdomadaires sur l’actualité économique présentés par Anne Magnien, créatrice avec Christian Blachas de Culture Pub en 1986 sur M6. Entre des reportages, elle anime une table ronde avec chroniqueurs et invités.

C’est notre affaire, réal. Benoît Lemoine, France 5 (05.10.2004-26.06.2013) 26’, magazine, reportage ©Villem’s Productions

Magazine hebdomadaire d’information sur les marchés économiques avec des plateaux extérieurs filmés dans une entreprise du secteur décrit, puis, à partir de 2008, s’orientant davantage vers la défense du consommateur. Au cours des années, il est présenté successivement par les journalistes Carole Gaessler, Valérie Durier et Claire Fournier, par ailleurs rédactrices en chef.

Exemples de magazines économiques produits et animés depuis les années 1980 par des journalistes femmes à la radio :

Retour au sommaire

Sciences et santé

Poussières d’étoiles, réal. Anne Sécheret, France Inter (1984-1987), 15’ puis 58’, magazine

Exemple parmi les nombreuses émissions scientifiques produites et animées sur les chaînes de Radio France par la journaliste Marie-Odile Monchicourt. D’abord quotidienne adressée aux enfants, puis hebdomadaire le samedi après-midi à destination d’un plus large public, mêlant récit, montages sonores et interviews sur les thèmes de l’espace et de l’astrophysique.

La Marche des sciences, France Culture (2009-2016), 59’, magazine

Magazine hebdomadaire sur l’histoire des sciences produit et animé par l’historienne Aurélie Luneau, réalisé par Pascale Rayet ou Brigitte Alléhaut, composé d’entretiens ou de débats, de reportages ou de montages d’archives.

Aurélie Luneau lance ensuite sur la même chaîne :

De cause à effets : le magazine de l’environnement (depuis 2016), 59’ réalisé par Alexandra Malka.

Nimbus, France 3 (1994-1999), 1h, magazine

Magazine scientifique mensuel de seconde partie de soirée, produit par Thierry Nolin et Elise Lucet. Au début de la collection, celle-ci s’entretient en plateau avec un invité fil rouge et lance les reportages ; plus tard, elle se déplace à la rencontre des chercheurs ou anime en plateau un débat sur les évolutions scientifiques. Réalisateurs et sociétés de production changent au cours des 5 années (partenariat CNRS Images/Médias).

Savoir plus santé, 19.12.1998

Savoir plus santé, France 2 (1994-2006), 55’, magazine, reportage, plusieurs réalisateurs ©F2/17 Juin Production, F2/VM Group après 15.09.2001

Emission médicale diffusée le samedi en début d’après-midi, coproduite à l’origine par François de Closets, Martine Allain-Regnault et Claude Carré. Présentée devant public par les deux premiers, qui sont remplacés ensuite par Laurent Broomhead et Sophie Aurenche.

Fait suite à des collections telles Santé sans nuages, produite par Marianne Morance (TF1 1984-1985), Viva la vie produite par Martine Allain-Régnault (TF1 1988-1989), et précède Le Journal de la Santé et Le Magazine de la santé coproduits et présentés en duo par Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymes (La Cinquième puis France 5) depuis janvier 1998.

WebMedia : La folle histoire de l’univers (depuis 2012), vidéos

Chaîne YouTube de vulgarisation scientifique créée en 2012 par Florence Porcel, journaliste passionnée de sciences et d’exploration spatiale, chroniqueuse dans l’émission radiophonique La Tête au carré (France Inter) entre 2013 et 2014. Ses vidéos sont archivées par le dépôt légal WebMedia, ainsi que le site florenceporcel.com et son compte Twitter.

Parmi d’autres vidéastes dont les séries sur cette thématique sont archivées à l’INAthèque : Tania Louis (Biologie tout compris), Helixis Félis (Macroscopie La chaîne), toutes deux docteures en biologie, Clotilde Chamussy (Passé sauvage), archéologue, et Emmanuelle Laurent (Mardi noir), psychologue.

Retour au sommaire

Météo

Présentés dès 1946 en direct, hebdomadaires puis quotidiens à partir de 1958, les premiers bulletins télévisés sont conservés en 1950 (muets) ; longtemps préparés par la Météorologie nationale sous la direction de Roger Clausse et lus en direct en voix off par les speakerines ; les bulletins avec présentateurs sont réintroduits en 1970 sur la 2ème chaîne avec des ingénieurs prévisionnistes (« Monsieur Météo »), qui interviennent sur les chaînes télévisées jusqu’en 1982.

Après 1975 et l’expérimentation de diverses formules par les chaînes issues de l’ORTF, la présentation régulière de bulletins par des non météorologues et la personnalisation de celle-ci débutent véritablement en juin 1978 sur Antenne 2 avec Laurent Broomhead, lui-même scientifique de formation.

Pour plus d’informations : article de Guy Larivière in La Météorologie 8e série – n° 19 – septembre 1997

Avant la mise en œuvre du dépôt légal de la radio-télévision en janvier 1995, intégrant les journées de programmes dans la base de données, les bulletins météo sont peu référencés dans les archives de l’Ina en raison de l’enregistrement non systématique de ces éléments par les chaînes. Certains sont néanmoins conservés sur les captations du journal ou des émissions qui le suivent ou le précèdent.

Présentatrices météo à la télévision

E.Eisele, A2, 01.03.1976

MC. Laurent, TF1, 02.12.1981

S.Davant, A2, 13.04.1987

Melle Agnès, C+,17.01.1995

Quelques repères :

  • 1976 : la journaliste Elisabeth Eisele présente la météo dans la dernière édition du journal d’Antenne 2
  • 1977-1978 : la journaliste Christiane Delacroix est référencée comme présentatrice de la météo dans les journaux de TF1
  • le 2 décembre 1981 débute sur TF1 Marie-Christine Laurent, ingénieure météorologiste, pour présenter le bulletin en alternance avec ses collègues Guy Larivière et Michel Martin, jusqu’en 1982
  • les années suivantes sont recrutées des animatrices, dont certaines, telles Evelyne Dhéliat ou Nathalie Rihouet, se spécialisent jusqu’à diriger le service météo de leur chaîne : Brigitte Simonetta (A2, 15.06.1983-1987), Muriel Hees (TF1), Sophie Davant (A2, 13.04.1987-2006), Nathalie Rihouet (La 5 1987-1990, puis A2/F2), Florence Klein (FR3, 1988-2014), Catherine Laborde (TF1, 11.07.1988-2017), Evelyne Dhéliat (TF1, depuis le 22.09.1992), Isabelle Martinet (F2, 1993-2013)
  • Miss Météo de Canal Plus : de 1989 à 2015, les émissions Nulle part ailleurs puis Le Grand Journal proposent une rubrique météo présentée par une jeune actrice ou journaliste qui en fait un exercice de style pour montrer ses talents avec humour ou excentricité. Parmi les premières, Alexandra Kazan, Mademoiselle Agnès, Cécile Simeone, Anne Depétrini, Flavie Flament, Axelle Laffont.
  • M6 suit cette féminisation du bulletin météo avec d’anciennes mannequins, telles Cali Morales (depuis 2002), Ariane Brodier et Sandra Lou (2003-2006), Karine Ferri (2004-2008), Gennifer Demey, etc.
  • Les chaînes d’information jouent la mixité avec, par exemple, en alternance avec des collègues masculins :
    • LCI : Helena Morna (1994-1995), Patricia Charbonnier (1998-2013), Karine Fauvet, Alexandra Blanc
    • iTélé (CNews) : Alexandra Blanc, Tania Young ou Anaïs Baydemir, qui rejoignent France 2 en 2008 et 2012
    • BFM TV : Sandra Larue (depuis 2007), Fanny Agostini (2011-2017)

M. Vignes et L. Romejko, 03.09.2012

Météo à la carte, France 3 (depuis septembre 2012), magazine, 45’

Magazine consacré à la météorologie, composé de rubriques et de reportages sur des aspects de la vie quotidienne en lien avec les saisons ou soumis au climat. Il est présenté par des duos mixtes d’animateurs : Marine Vignes et Laurent Romejko, remplacés par Audrey Tinthoin ou Laurent Guillaume.

La Chaîne Météo est captée et conservée au titre du dépôt légal de la radio-télévision depuis septembre 2003, avec ses grilles de programmes, sans description documentaire. Chaîne privée créée sur le câble et le satellite en 1995, propriété du groupe Lagardère puis, depuis 2006, Météo Consult (groupe Figaro depuis 2008). Elle est animée par des duos de présentateurs/présentatrices et météorologues.

 

Présentatrices météo à la radio

Quelques repères :

  • Marie-Pierre Planchon, productrice et animatrice de radio, est la voix de la Météo marine sur France Inter de 1991 à 2016, puis reprend la météo de la matinale du 7/9 à la rentrée 2016.
  • Elodie Callac est la première femme prévisionniste recrutée à Radio France pour présenter les bulletins de France Inter et France Info à partir du 20 juillet 2013, remplaçant Jacques Kessler aux côtés de Joël Collado et Jean-Michel Golynski.
  • L’animatrice Céline Da Costa présente la météo dans la matinale de France Info de 2015 à 2018 ; remplacée par Christine Pena.
  • Sur Europe 1 : Nathalie Rihouet en alternance avec Laurent Cabrol (09.2007-07.2009), Christine Pena (2011-2014, 2016-2018), Helena Morna (entre 2007 et 2019), Valérie Darmon (depuis 2010)
  • Sur RMC et BFM Radio : Fanny Agostini présente la météo de 2009 à 2011.
  • Sur RTL : Marina Giraudeau,Valérie Quintin

Retour au sommaire

Sport

Les émissions sportives, à quelques exceptions près, ne voient que tardivement l’arrivée de femmes dans les équipes techniques et journalistiques. Comme leurs collègues masculins, plusieurs sont d’anciennes sportives, championnes dans leur discipline ou pratiquantes.

Sports et musique, Programme parisien (1946-1987) magazine, reportage

Magazine dominical (15h30) mêlant reportages sportifs et variétés, créé par Alex Virot en février 1945, animé jusqu’en 1964 par Georges Briquet. La fille de celui-ci, Jacqueline Georges, en présente les programmes de novembre 1946 à 1952, dont très peu sont enregistrés. Arlette Peters intervient les années suivantes. Parmi les reportages conservés, celui du 12 juin 1955, compétition de natation à La Ferté-Alais, est commenté par Monique Berlioux, championne de France de la discipline devenue productrice à la télévision.

Presse filmée : Emission de radio de Georges Briquet Sports et musique, Actualités françaises, 1949

Reportage issu du fonds de presse filmée Actualités françaises sur les coulisses de l’émission de radio en 1949 : plusieurs séquences montrent la speakerine Jacqueline Georges au micro et les reporters dans la salle de rédaction (sujet muet non utilisé, daté par défaut au 01.01.1949).

Leçons de sports, réal. Monique Berlioux, 1ère chaîne (1952, 1953,1955), 7’ à 15’, 3 séries documentaires

Emissions didactiques réalisées avec le concours de la Direction générale de la Jeunesse et des Sports par Monique Berlioux, championne de natation devenue productrice et réalisatrice de télévision avant d’accéder à des responsabilités dans l’administration du sport international. La 1ère série porte sur la natation (son parfois non enregistré), la 2e sur l’athlétisme, la 3e sur les sports de glace. Pour chaque discipline, règles et gestes techniques sont décrits avec l’aide d’images d’entraînement ou de compétition, des ralentis et des dessins.

Sport dimanche puis Sports dimanche, 1ère chaîne (1956-1974), magazine

Exemple d’émission d’actualité sportive réalisée, en alternance avec d’autres réalisateurs, par Solange Peter, pionnière au service des sports. Elle réalise ainsi plusieurs éditions des magazines Sports-débat (1966-1967), Télé Sports (2ème ch., 1968-1972), Les grands moments de la boxe (1e ch. 1970), Droit au but (TF1 1975) et Téléfoot de 1977 à 1984, ainsi que des retransmissions : étape du Tour de France cycliste en 1965, championnats de France de natation en 1968, 1970 et 1971, le patinage de 1969 à 1982, des résumés des jeux olympiques (Munich 1972, Montréal 1976).

Cavalcade : 13.11.1976

Cavalcade, le magazine du cheval, FR3 (1976-1979), 29’, magazine, reportage

Emission sur le monde du cheval produite et présentée par Pierrette Bres, chroniqueuse hippique dès les années 1960 sur la 2ème chaîne de l’ORTF, puis sur FR3, Antenne 2 et France 2 jusqu’en 2000, avant que les courses du tiercé ne soient retransmises sur Canal Plus dans La Grande Course (2001-2015), émission réalisée entre autres par Natacha Fitoussi, avec parfois les journalistes Agathe Roussel, Nathalie Tardieu, Lise Février-Vincent.

Stade 2 : Christine Paris en plateau, 05.12.1976

Stade 2, A2/France 2 (depuis décembre 1975), magazine, reportage

En plateau, au milieu de collègues masculins, la journaliste Christine Paris, qui y intervient de 1976 à 1982. Le 9 novembre 1980, elle s’insurge avant la diffusion d’un reportage contre la misogynie dont souffrent les footballeuses de l’équipe de France, notamment de la part des journalistes.

Plus tard, l’ancienne championne de judo Céline Géraud, journaliste sportive pour F2 et F3 depuis 1993, après avoir présenté Tout le Sport sur F3 de 1997 à 2005 et un détour sur Auto Moto de TF1 entre 2006 et 2008, en devient la présentatrice principale de janvier 2013 à décembre 2017.

Plusieurs éditions de ce magazine sont réalisées par Renée Père-Champagne entre 1976 et 2004, avec Tout le Sport de F3 de 1998 à 2007. Elle assure aussi pour ces chaînes publiques de nombreuses retransmissions sportives (basket, tennis à Roland Garros entre 1994 et 2011, rugby, boxe, patinage, gymnastique et natation, JO de Nagano 1998).

De même, la réalisatrice Françoise Boulain travaille pour Stade 2 de 1978 à 1980, sur des matchs de football (UEFA 1980) et de tennis (Roland Garros de 1982 à 2010).

Sports Première, 20.07.1980

Sports Première, TF1 (1977-1984), magazine, reportage

Créé par Georges de Caunes, alors directeur du service des sports de TF1, ce magazine accueille comme journaliste Marie-Christine Debourse, ancienne championne de saut en hauteur qui réalise aussi des sujets pour le journal télévisé de 1978 à 1984 et le magazine Sports Dimanche.

De 1984 à 1999 officie aussi sur TF1 Anne-Sophie de Kristoffy, ancienne championne de patinage, auteure de sujets sur plusieurs sports pour le journal et les magazines de la chaîne, et commentatrice en particulier des retransmissions d’épreuves de gymnastique et de patinage.

Téléfoot : M.Mako et Robert Budzinski, 10.09.1995

Téléfoot, TF1 (depuis septembre 1977), magazine, reportage

Magazine entièrement consacré au football, créé sous la direction de Georges de Caunes. Le premier numéro, présenté par Pierre Cangioni, est réalisé par Solange Peter, qui en réalisera plusieurs autres jusqu’en 1984. La première journaliste femme à rejoindre la rédaction est Marianne Mako d’octobre 1987 à mai 1997. Suivront les années suivantes : Sophie Thalmann, Nathalie Renoux, Estelle Denis, Charlotte Namura, Nathalie Iannetta.

Samedi Sport : N. Iannetta 08.09.2012

Samedi Sport, C+ (depuis 2001), tranche horaire

Exemple d’émission sportive animée par Nathalie Iannetta qui, au service des sports de Canal+ de 1997 à 2014, y présente par ailleurs d’autres magazines sportifs tels Jour de Foot, Jour de Rugby ou L’Equipe du dimanche, avant de rejoindre le groupe TF1 en 2018.

Autres présentatrices de l’émission, Isabelle Ithurburu, Valérie Amarou, Astrid Bard, Marie Portolano. Dans l’équipe de réalisation, Natacha Fitoussi, Isabel Dupuis.

F.Antoniotti, J.Lemonier, M.Mako

Le foot est-il macho ?, Morandini !, réal. Bruno Casanova, Direct 8, 5 juin 2008 ©In the Target (Endemol), magazine

Invitées de Jean-Marc Morandini, trois animatrices d’émissions de football parlent de leurs expériences dans ce domaine : Marianne Mako, première sur Téléfoot (TF1), Francesca Antoniotti (LCI), Jézabel Lemonier (D8).

Y.Riou et C. Rolland, 22.11.2017

La grande soirée, L’Equipe 21, 22 novembre 2017, retransmission

Exemple de retransmission de football commentée sur la chaîne de la TNT par Yoann Riou et Candice Rolland, l’une des journalistes femmes invitées à commenter des matchs de football de haut niveau, telles Charlotte Namura sur TF1 ou TMC, Anne Laure Bonnet, Claire Arnoux, Margot Dumont ou Vanessa Le Moigne sur i>télé ou BeIn Sport 1 (chaîne échantillonnée, non décrite).

Autres exemples de commentatrices de compétitions : Margot Laffite pour la Formule 1 sur Canal Plus ou AB Moteurs, Cécile Grès ou Clémentine Sarlat pour le rugby sur France Télévisions ou Eurosport (chaîne captée depuis fin 2002, non décrite).

L’équipe d’Estelle, L’Equipe 21, depuis août 2017, magazine

Magazine quotidien d’actualité sportive animé par Estelle Denis, entourée de chroniqueurs. La journaliste a auparavant animé 100% Foot sur M6 (2005-2008), Touche pas à mon sport sur D8 (2015-2016) et participé à On refait le match puis RTL Foot sur RTL (2003-2006).

 

Parmi les journalistes sportives à la radio depuis les années 1980 :

  • Hélène Legrais sur les journaux de France Inter de 1983 à 1986 puis d’Europe 1 (chaîne archivée depuis 2001 au titre du du dépôt légal ; des journées de programme entre 1980 et 1990 archivées)
  • Nathalie de Broc sur France Inter de 1984 à 1985
  • Sophie Tutkovicz sur France Inter et France Info de 1990 à 1998
  • Fanny Lechevestrier à Radio France depuis 2004 (France Inter, France Info et France Bleu-Paris-Île-de-France)
  • Isabelle Langeais sur RTL depuis 2008
  • Céline Géraud sur Europe 1 (Le Club Sports, été 2010) et RMC (2012-2017)

Retour au sommaire

Politique

En dehors de quelques pionnières, telles Geneviève Tabouis, Danièle Breem ou Jacqueline Baudrier, les femmes journalistes ne commencent guère à animer les émissions politiques qu’à partir des années 1980.

Tribune de Paris : les hommes, les évènements, les idées à l’ordre du jour, Programme national (1947-1949), débat

Parmi les journalistes de la presse diplomatique invités à débattre chaque jeudi entre mai 1947 et septembre 1948, une seule femme, Geneviève Tabouis, éditorialiste à La France Libre.

Actualités de Paris, Programme parisien (1er novembre 1957), journal parlé

L’une des premières chroniques politiques conservées de Jacqueline Baudrier sur le Programme Parisien : la tentative de Félix Gaillard de former un gouvernement ; le limogeage du maréchal Joukov ; la crise turco-syrienne.

Référendum du 28 septembre 1958, 2h33, soirée électorale

Parmi les rares femmes journalistes présentes dans la salle de presse du ministère de l’Intérieur, Danièle Breem interroge pour la télévision française le ministre de l’Information Jacques Soustelle sur les premières estimations des résultats du référendum pour la nouvelle Constitution. Danièle Breem se spécialise plus tard dans les comptes-rendus des débats parlementaires, contribuant à introduire les caméras de télévision à l’Assemblée nationale.

Débat Valéry Giscard d’Estaing–François Mitterrand, réal. Roger Benamou, 2e chaîne (10 mai 1974), 1h42

Premier débat télévisé entre les deux candidats au second tour de l’élection présidentielle en France, animé par Jacqueline Baudrier, alors directrice de la 1ère chaîne de télévision, et Alain Duhamel, journaliste politique, alors coproducteur et coprésentateur de l’émission de débat Les Trois Vérités sur la 1ère chaîne.

Le Grand Jury, RTL (depuis septembre 1980), LCI (depuis 1997), entretien

Lancé par Michèle Cotta, alors chef du service politique de RTL, et André Laurens, chef adjoint du service politique du Monde.

Emission captée et consultable à l’INAthèque au titre du dépôt légal de la radio-télévision depuis janvier 2002 sur RTL et LCI. Après Michèle Cotta (1980 – 1981), les journalistes femmes participant à l’émission depuis cette date sont pour RTL : Ruth Elkrief (septembre 2003 – juin 2005), Elizabeth Martichoux (septembre 2015-juin 2016) ; pour LCI, Audrey Crespo-Mara (11.09.2016).

G. Guicheney et Edith Cresson,14.06.1985

Face à la trois, réal. Igor Barrère, FR3 (janvier 1985-avril 1986), magazine, entretien

L’un des premiers magazines politiques présentés par une femme journaliste, Geneviève Guicheney, aux côtés d’André Campana et Robert Namias. Elle animera ensuite régulièrement le Forum RMC/FR3 avec un confrère de RMC de novembre 1986 à mai 1987.

Michèle Barzach, PL Séguillon et A. Sinclair, 23.04.1987

Questions à domicile, réal Alexandre Tarta, TF1 (26 mars 1985-18 mai 1989), magazine

Magazine de la rédaction de TF1 coproduit par Anne Sinclair, Pierre-Luc Séguillon (Jean-Marie Colombani à partir de septembre 1987) et Alexandre Tarta, présenté en direct par les deux premiers au domicile d’une personnalité politique.

Questions par A + B, France Inter (septembre 1989-juillet 1997), interview

Collection d’interviews, en majorité de personnalités politiques ou syndicales, menées en direct du lundi au vendredi dans la tranche matinale d’actualités par Annette Ardisson, en duo le premier trimestre avec Bernard Brigouleix, auquel elle succédait. Entre 2000 et 2004, elle remplace parfois Stéphane Paoli dans l’émission qui prend sa suite, Question directe.

Avec F. Hollande et F. d’Aubert, 24.09.1995

Polémiques, réal. Maurice Dugowson, France 2 (septembre 1995-mai 1999), magazine, débat

Magazine hebdomadaire (dimanche midi) animé par Michèle Cotta, coproduit avec Maurice Dugowson, avec pour invités des personnalités politiques, des journalistes et des experts du thème d’actualité qui suscite le débat.

A vous de juger, 10.11.2005

A vous de juger, réal. Jean-Jacques Amsellem, France 2 (octobre 2005-avril 2011), magazine, débat

Magazine politique mensuel produit et animé en solo (après Mots croisés) par Arlette Chabot, en direct et en public, composé d’entretiens et de débats avec des personnalités politiques, des journalistes, et la participation de téléspectateurs.

E. Febvre et V. Rigolet avec Brice Hortefeux, 06.09.2016

Mardi politique, RFI (depuis 2010) et France 24 (depuis 2016), magazine, entretien

Emission animée en alternance par Clarisse Vernhes et Florent Guignard puis, à partir de 2013, à tour de rôle par Nathalie Amar, Valérie Gas, Véronique RigoletAnissa Jabri, Pierre Firtion puis, à partir de septembre 2016 avec la diffusion simultanée sur France 24, Véronique Rigolet ou Frédéric Rivière de RFI et Roselyne Febvre de France 24.

Stéphanie Depierre, Oriane Mancini, Kathia Gilder et Guillaume Larrivé, 30.06.17

Parlement Hebdo, LCP Assemblée nationale et Public Sénat (depuis octobre 2004), 50’ puis 30’, magazine, reportage

Exemple parmi de nombreuses émissions de La Chaîne parlementaire coprésentées par un duo de journalistes : au début de la collection Kathia Gilder et Léa Salamé, remplacée en 2005 par Perrine Tarneaud ou Caroline Delage ; à partir de 2007 tour à tour par Sophie Nivelle-Cardinale, Marie-Laetitia Bouriez, Emilie Aubry ; enfin, après 2008, souvent un duo mixte entre Aude Moracchini, Marion Lefebvre-Becker, Kathia Gilder, Oriane Mancini, et  Emmanuel Kessler, puis Michaël Szames et Thibault Henocque.

Retour au sommaire

Information : journaux parlés et télévisés, magazines

Journaux parlés

 

 

Radiodiffusion nationale en 1944 et RDF (1944-1949) :

Lise Elina, Madeleine Blomet, Clara Candiani sont parmi les premières journalistes de radio dont l’Ina conserve des enregistrements. De l’automne 1944 à 1949, elles rendent compte sur les ondes publiques (RDF) de l’information politique et sociale ; par la suite, les deux premières sont associées principalement à l’actualité culturelle, la troisième se consacre à l’entraide sociale.

  • Lise Elina réalise par exemple des sujets sur l’atmosphère dans Paris libéré fin 1944, une série Femmes en guerre en mars 1945 dans les Vosges et en Alsace, se trouve le 8 mai 1945 à Londres et, en juillet 1945, sur l’île de Sein et à Douarnenez pour évoquer la Résistance en Bretagne ; elle recueille des témoignages lors du premier vote des femmes (29.04.1945) et interviewe des élues de l’Assemblée constituante (23.10.1945).
  • Madeleine Blomet recueille les témoignages d’un parachutiste anglais (novembre 1944), d’une déportée à Auschwitz, Olga Lengyel (09.05.1946), est envoyée au Moyen Congo (août 1946) ou rend compte de la formation du gouvernement Bidault en juin 1946.
  • Clara Candiani décrit en direct l’arrivée du général de Gaulle au Capitole de Toulouse (16.09.1944), rapporte les revendications des mineurs du Nord (31.10.1947 et 05.03.1948), les problèmes de l’industrie textile (1945, 1948).

Inter Actualités, France I Paris Inter/France Inter, 1960-août 1968, journaux parlés présentés par Jacqueline Baudrier

En septembre 1960, Jacqueline Baudrier, jusqu’alors chroniqueuse politique au journal parlé de la RTF, en devient la rédactrice en chef et en présente plusieurs éditions.

En 1969, elle est nommée directrice de l’information de la 2ème chaîne de télévision et crée une nouvelle formule du journal, avec présentateurs en plateau, Vingt-quatre heures sur la Deux, complété en janvier 1970 par un magazine d’information diffusé avant l’édition du soir.

Inter Matin, France Inter (1991-1999), tranche horaire d’actualités

Parmi les nombreuses journalistes de radio, Patricia Martin est la première à animer la matinale de France Inter entre 7h et 9h en 1991.

France Info

Lorsque France Info instaure à la rentrée 2009 des présentateurs « fil rouge » pour animer les tranches horaires de sa nouvelle grille, les premières animatrices, parfois en duo avec des collègues masculins, sont Mathilde Munos, Agnès Soubiran, Catherine PottierCéline Bayt-Darcourt, puis Raphaëlle Duchemin (2009-2015, rejoint ensuite RMC puis Europe 1 en septembre 2017), Fabienne Sintes (2013-2017, puis sur France Inter).

 

Journaux télévisés

Télé Soir, 19.06.1967

Télé-Soir, 1ère chaîne

De 1961 à juin 1969, Danièle Breem présente de nombreuses éditions de 13h et 23h du journal télévisé de la 1ère chaîne et, à partir de 1966, régulièrement des éditions du 20h, en alternance avec ses collègues masculins.

Au sein de l’équipe de réalisation du journal à la même période, Solange Peter et Colette Thiriet, qui officient aussi pour l’édition régionale Journal de Paris, présentée principalement par Micheline Sandrel, en alternance avec d’autres journalistes (Jacqueline Barsac, Agnès de La Faye, Maire-Claire Gautier, Monique Garnier-Lançon, Claude Delacroix).

Le Journal d’Antenne 2, 09.06.1976

Le journal d’Antenne 2 20h, réa. Jacques Cristobal, A2, 9 juin 1976

Nouvelle formule du journal d’Antenne 2 inaugurée par Hélène Vida, première femme à présenter du lundi au vendredi une édition nationale du 20h. Elle y officie jusqu’au 13 août, avant de présenter les éditions de 23h jusqu’en septembre 1977.

Soir 3 19h10, 18.05.1970

Soir 3, FR3/France 3 (1978-2019)

Le 25 septembre 1978, Jean-Marie Cavada lance une nouvelle formule du journal de FR3, Soir 3, incluant jusqu’en 1983 deux éditions (19h10 et 22h30). Parmi les journalistes réguliers pour les présenter, Geneviève Guicheney (à la rédaction depuis octobre 1977) jusqu’en février 1987, Francine Buchi (sur FR3 depuis avril 1977) jusqu’en janvier 1983, Christine Ockrent jusqu’en 1980 puis de septembre 1992 à juillet 1994. Les années suivantes, les présentatrices les plus régulières sont Catherine Matausch (1988-2019), Jacqueline Alexandre (02.1987-01.1989), Carole Gaessler (1996-1998 puis 2008-2019), Laurence Bobillier (11.1997-05.2008), Audrey Pulvar (07.2004-07.2008), Marie Drucker (09.2005-07.2008), Mémona Hintermann (1982-2010).

C. Ockrent, A2 20H, 07.10.1981

Journal Edition 20h, A2 (10.05.1981-20.03.1985)

Christine Ockrent, recrutée par le nouveau président d’Antenne 2 Pierre Desgraupes, présente seule le journal du soir une semaine sur deux en alternance avec Patrick Poivre d’Arvor, acquérant une notoriété inédite jusqu’alors pour les présentatrices du journal télévisé.

Après le retour de celle-ci de septembre 1988 à décembre 1989, Béatrice Schönberg présente les éditions de fin de semaine du 20h de France 2 de 1997 à 2007, Marie Drucker y effectue des remplacements entre 2008 et 2016, Anne-Sophie Lapix reprend la présentation régulière du lundi au jeudi en septembre 2017.

ML Augry Y Mourousi, TF1 13 heures, 24.01.1983

MF Cubadda, TF1 20 heures, 13.01.1986

TF1 13 heures, TF1 20 heures (1983-1991)

Le 24 janvier 1983, Jean Lanzi lance une nouvelle formule des éditions de 13h et 20h de TF1 avec des duos mixtes de présentateurs : pour le 13h, Yves Mourousi et Marie-Laure Augry, qui y officiait déjà en studio depuis avril 1982 lorsque le premier se trouvait en plateau extérieur ; pour le 20h, en alternance Jean-Pierre Berthet et Francine Buchi (24.01.83-12.06.84), Françoise Kramer et Jean-Claude Narcy (31.01.83-26.06.84). Le duo Mourousi-Augry perdure jusqu’au 18.02.1988.

De janvier 1986 à avril 1987, Marie-France Cubadda succède à Claude Sérillon pour présenter le 20h en alternance avec Bruno Masure. Après la privatisation de TF1, elle part présenter le journal du soir de la nouvelle chaîne privée La 5 en alternance avec Guillaume Durand de mai 1987 à 1990.

W.Leymergie P. Charnelet, A2 Midi, 01.09.1988

A2 Midi/ F2  Le journal 13H(depuis 1986)

Parmi les présentatrices régulières de cette édition de la mi-journée, Patricia Charnelet, en duo avec William Leymergie (15.10.1986-12.1989), Laurence Piquet avec Henri Sannier (09.1992-09.1993), Carole Gaessler avec Rachid Arhab (09.1998-06.2000), Elise Lucet en solo (09.2005-05.2016), Marie-Sophie Lacarrau en semaine et Leila Kaddour-Boudadi le week-end depuis septembre 2016.

C.Matausch P.Dessaint, 19/20, 01.09.1987

19/20 Edition nationale, FR3/France 3 (depuis 1986)

Le 6 mai 1986 est lancée la collection du 19/20 dont l’édition nationale est présentée en binôme mixte puis en solo : Henri Sannier et Ghislaine Ottenheimer (1986-1987), Philippe Dessaint et Catherine Matausch (1987) qui présentera le week-end en solo entre 1994-1996 et après 2004, Elise Lucet avec Paul Amar (1990-1992) puis Marc Autheman (1992-1994), enfin en solo de 1994 à 2005, Audrey Pulvar (2005-2009), Carole Gaessler depuis 2010.

C.Chazal, TF1 20 heures, 16.08.1991

TF1 20 heures (depuis 1991)

Claire Chazal, venue de la rédaction d’Antenne 2, présente les éditions du week-end du 16 août 1991 au 13 septembre 2015, dépassant la longévité de Patrick Poivre d’Arvor sur les éditions de la semaine, sur lesquelles il a été remplacé par Laurence Ferrari d’août 2008 à mai 2012.

Anne-Claire Coudray, « joker » depuis 2012 de Claire Chazal, reprend les éditions de fin de semaine (vendredi, samedi, dimanche) avec Audrey Crespo-Mara.

A.Gerlach, Arte Info, 28.09.1998

Arte Info (1998-2010), Arte Journal (depuis 2010)

Au sein de l’équipe mixte de journalistes français et allemands présentant en alternance le journal télévisé de la chaîne franco-allemande à partir de septembre 1998, Annette Gerlach (1998-2003), Catherine Degrace (1998-2000), Andrea Fies (1998-2009 et 2011), Nathalie Georges (2000-2015), Anette Burgdorf (2001-2001), Simone von Stosch (2004-2006), Meline Freda (depuis 2008), Marie Labory (depuis 2009), Véronique Barondeau (2010-2014), Leila Kaddour (2012-2014), Carine Feix (2015-2016), Kady Adoum-Douass et Dorothée Haffner (depuis 2015). En janvier 2012, le journal est scindé en deux éditions distinctes, française et allemande.

N.Renoux, 19:45, M6, 12.09.2009

Le 19:45, M6 (depuis le 7 septembre 2009)

Après la version « tout images » du Six’ (6 minutes, puis Six minutes) est lancée une nouvelle formule avec présentation des reportages en plateau : Claire Barsacq en semaine (jusqu’en juin 2010), Nathalie Renoux le week-end.

En alternance avec des collègues masculins se succèdent lors des remplacements Kareen Guiock (07.2011-08.2012), Laurie Desorgher (03.2013-03.2017), Marie-Ange Casalta (depuis 13.07.2015), Ophélie Meunier (depuis 18.07.2016), Amandine Bégot (08.2019) ; Céline Bosquet (07.2010-05.2013), Karelle Ternier (02.2010-05.2015), Diane Douzillé (depuis 06.2015).

R.Elkrief, BFM TV, 06.09.2010

19h Ruth Elkrief, BFM TV (04.06.2007-16.07.2008, et depuis 06.09.2010)

Après avoir participé en 1994 à la création de la première chaîne d’information continue LCI, filiale de TF1 dont elle était chef du service politique, Ruth Elkrief présente le premier journal de BFM TV à sa création le 28 novembre 2005 (18h). En 2007, elle présente à 19h un magazine sur l’élection présidentielle puis, à partir de juin au même horaire, 19h Ruth Elkrief, qu’elle interrompt en septembre 2008 pour animer l’édition de la mi-journée, Midi Ruth Elkrief, et reprend en septembre 2010. Entre les flashes d’information présentés par d’autres journalistes, elle débat de l’actualité avec un ou plusieurs invités.

 

Magazines d’information

J.Baudrier, 26.06.1971 (réa. Jacques Ertaud)

Le troisième œil, 2ème chaîne (30.01.1971-25.08.1972) puis 1ère chaîne (03.10.1972), 2h

Magazine mensuel d’information produit et présenté par Jacqueline Baudrier et René Marchand, mêlant spectacle (chanson) et reportages d’actualité, axés sur des faits de société en France et à l’étranger. Diffusion le samedi 20h30 puis le vendredi 21h30.

A.Sinclair F.Léotard, 16.09.1984 (réa. JC.Delannoy)

Sept sur sept, TF1 (08.09.1981-06.07.1997)

Magazine présenté à l’origine par Jean-Louis Burgat et Jean-Loup Demigneux, puis Jean-Louis Burgat avec Frédérick-Louis Boulay ou Erik Gilbert. Programmé le mardi puis le samedi en fin de soirée, il occupe l’horaire du dimanche 19h début 1983. A partir de septembre 1984, il est présenté en alternance par Jean Lanzi et Anne Sinclair, puis, à partir d’octobre 1987, par Anne Sinclair seule, qui en fait la notoriété par ses entretiens menés avec une personnalité invitée en plateau, conviée à commenter l’actualité de la semaine résumée dans des reportages. Les principaux réalisateurs sont Jean-Claude Delannoy (1982-1994) puis Jérôme Revon (1994-1997).

G.Chenu F.Joly, 25.01.2001 (réa. JP Leroux V.Vedel)

Envoyé spécial, France 2 (depuis janvier 1990)

Magazine créé, produit et présenté le jeudi soir par Paul Nahon et Bernard Benyamin en alternance et coordonné alors par Danièle Bénichou, repris par Guilaine Chenu et Françoise Joly de janvier 2001 à juin 2016 avec Annie Dyja en coordinatrice ; puis par Elise Lucet depuis septembre 2016. Il devient bimensuel depuis la rentrée 2010.

E.Lucet, 27.04.2012 (réa. S.Jobert J.Nioré)

Cash investigation, France 2 (depuis avril 2012) ©Premières Lignes Télévision

Magazine d’investigation hebdomadaire produit par l’agence de presse de Paul Moreira et Luc Hermann, proposé et présenté par Elise Lucet avec la participation de France Télévisions. Un ou plusieurs reportages par émission explorent un secteur de l’économie et de la vie sociale pour alerter l’opinion sur des pratiques abusives ou trompeuses.

Retour au sommaire


4 – Parcours autour de Danielle Hunebelle, journaliste et productrice

 

 

Retour au sommaire


5- Sources complémentaires

Les archives écrites

Dans le cadre du Dépôt légal, les sociétés de programmes déposent la documentation professionnelle et promotionnelle relative à la programmation et aux émissions. Sont ainsi conservés bulletins de presse, avant-programmes, programmes définitifs, rapports de diffusion, ainsi que des documents dits d’accompagnement, liés aux émissions et à la diffusion.

À ces documents diffuseurs s’ajoutent des publications périodiques (journaux de programme, revues,…) des monographies et des fonds d’archives versés par des professionnels de l’audiovisuel ou des institutions.

En 2019, ce fonds est riche de près de 21600 monographies, 750 périodiques et 290 fonds d’archives.

 

Revue : Radio 45, n°19, 4 mars 1945, p.8

 

Les fonds photographiques 

La Photothèque de l’Ina rassemble des fonds inhérents aux tournages des productions télévisées de la RTF, de l’ORTF, de la SFP et de l’Ina de 1950 à 1990, ainsi qu’aux enregistrements d’émissions radiophoniques de 1953 à 1974. Sa mission est ainsi de conserver des témoignages uniques des premières émissions télévisées enregistrées et non enregistrées, de sauvegarder une mémoire visuelle des productions radiophoniques et de mettre à disposition ces sources.

Elle possède un fonds argentique de près de 1.200.000 photos et 40.000 reportages, et un fonds numérisé (fin 2018) d’environ 600.000 photos et 25.000 reportages.

 

La productrice Monique Berlioux tenant le clap (Pour vous madame, 20.09.1951) ©Philippe Bataillon/Ina

Retour au sommaire


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.