Lever de rideau sur le fonds du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique

Dans le cadre d’une démarche de soutien à l’archivage de fonds audiovisuels patrimoniaux, l’INA a signé, avec le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique (CNSAD), une convention de dépôt pour son fonds d’archives vidéo afin d’en assurer la conservation et la communication  pour la recherche. Ce fonds est désormais consultable dans tous les centres de l’INAthèque. Avis aux étudiants, chercheurs, comédien.ne.s, metteur.euse.s en scène, costumier.ère.s et amis des théâtres… C’est en images, un condensé d’histoire de l’institution prestigieuse, de ses enseignements, et des « figures » qui l’ont fréquentée.

Article rédigé par Arlette Aucher, documentaliste à l’INA.

Au travers de plus de mille heures de captation, ce fonds restitue les jalons de formation d’une succession de promotions d’élèves issus du prestigieux établissement entre 1969 et 2004.

Il rend compte de l’évolution des orientations artistiques initiées par les directeurs de l’école pour cette période – Pierre-Aimé Touchard (1968-1974), Jacques Rosner (1974-1983), Jean-Pierre Miquel (1983-1992), Marcel Bozonnet (1993-2001) et Claude Stratz (2001-2003) –  tandis que la variété de répétitions ou représentations captées illustrent  les programmes d’enseignements de professeurs de renom , parmi lesquels, Pierre Debauche, Jean-Paul Roussillon, Marcel Bluwal, Antoine Vitez, Pierre Vial, Michel Bouquet, Philippe Adrien, Jacques Lassalle, Claude Régy, Jacques Sereys, Jean-Pierre Miquel, Denise Bonal,  Daniel Mesguich, Jean-Luc Boutté, Nada Strancar, Francis Girod, Gérard Desarthe, Jean-Pierre Vincent, Catherine Hiegel, Muriel Mayette, Eric Ruf, Joël Jouanneau, …

Si elles révèlent au fil des années d’apprentissage, les tempéraments d’élèves dont certains sont devenus les étoiles de leur génération, les captations filmées des répétitions, ateliers-spectacles ou sessions de concours témoignent aussi de contextes et conditions  d’enregistrement parfois sommaires, qui ne restituent que partiellement la « réalité » des scènes.  Elles sont néanmoins les témoignages des premiers pas sur scène d’une litanie d’actrices et acteurs qui ont depuis largement fait leur preuve. On y découvre Jacques Villeret (promotion 1973) et Nathalie Baye (promotion 1972) se donner la réplique dans Coeur à deux,  une pièce de Guy Foissy montée pour l’édition annuelle du concours public , Didier Bourdon  révèle son tempérament d’interprète comique en poussant la chansonnette  sur l’air de « ça c’est d’la bagnole » pour une mise en scène de Jacques Descombes, Philippe Torreton (promotion 1987) interprète une scène du film de Bertrand Tavernier Le Juge et l’assassin  pour une « Classe caméra »  de Francis Girod.

Quand Sandrine Kiberlain (promotion 1992) s’essaye au Marivaudage dans une scène étonnante de L’heureux stratagème, Sylvie Testud (promotion 1996) se produit dans des sketches du cabarettiste  Karl Valentin, Vol en piqué dans la salle ou encore Conversation devant la fontaine au jet d’eau.   Guillaume Gallienne (promotion 1998) est Wills dans la pièce d’Harold Pinter, Crise à l’usine tandis que  Laurent Lafitte (promotion 1999) assume le rôle d’impénitent séducteur dans la scène 2 de l’acte 1 du Dom Juan de Molière. Rachida Brakni (promotion 2001)sera la Médée de Sénèque sous la direction de son professeur  Catherine Hiegel.

Devinette : qui décrocha un Premier Prix au concours public « Comédie hommes et femmes »  en 1974 ?*

 Nombreux sont ceux qui on en effet brillé  dans les éditions annuelles de  « Scène à scène », le concours de fin de scolarité, nommé successivement « journées de sorties », « Concours Publics », « Journées du Conservatoire » ou « Journées de juin »   avant que le règlement intérieur de l’établissement ne supprime définitivement ce type de manifestations publiques, dans les années 80. La cohorte de ces magnifiques actrices et acteurs est longue, pour n’en citer que quelques uns … André Dussollier, Catherine Lachens, Francis Perrin, Richard Berry, Bernard Crombey, Patrice Kerbrat, Bernard Giraudeau, Sabine Azema, Olivier Lejeune, Jérôme Deschamps, Sylvie Genty, Catherine Frot, Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin, Jean Hughes Anglade, Muriel Robin,  Robin Renucci, Christophe Lambert, Isabelle Gelinas, Thierry Fremont, Denis Podalydès, Maria de Medeiros, Eric Elmosnino, Anne Brochet, Olivier Py, Guillaume de Tonquedec, Michel Fau, , Stanislas Nordey, Amira Casar, Mathieu Amalric,  Samuel Le Bihan, Valérie Bonneton, Jeanne Balibar, Julie Brochen,  , Mélanie Doutey, Anna Mouglalis, ou Louis Garrel  … En marge de ces représentations de comédiens en formation, quelques auditions, des cérémonies de remises de prix, des cours et stages divers ou encore des conférences, colloques, débats, ou cérémonies qui témoignent de la vie du conservatoire. En complément ou en miroir des rushes,  films de fictions ou documentaires ainsi que des documents imprimées viennent enrichir ce fonds unique et lui apporter des éléments de contexte.

Étudiant.e.s, chercheur.e.s, professionnel.le.s des arts et du spectacle, vous y trouverez matière et inspiration !

*Bernard Giraudeau décrocha un Premier prix à cette édition du concours, tandis que Bernard Crombey obtenait un Deuxième Prix 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.