La productrice Joëlle Matos : petite histoire de la (contre)-culture Canal

Joëlle Matos, notamment co-productrice de L’œil du cyclone (Canal+), est revenue mardi 3 avril sur son parcours professionnel dans le cadre du séminaire « Les professionnelles de la télévision, approches historiques et socio-culturelles » (Ina/IRCAV).

Journaliste, elle  a débuté, de 1984 à 1988, à Libération, où elle est critique de télévision, dans le service dirigé par Serge Daney et Gérard Lefort. Elle couvre alors la naissance de Canal +, avec un regard plutôt bienveillant – à une époque où l’ensemble de la presse témoigne de la méfiance envers la nouvelle chaîne privée. Puis, de 1988 à 1993, elle est auteur de bandes-annonces pour TF1 et journaliste pour des reportage pour A2, FR3 et la Sept.

Elle raconte la circulation entre Libé et Canal de personnalités militantes, telle qu’Alain Burosse, un ancien du FHAR (Front homosexuel d’action révolutionnaire), devenu directeur des programmes courts à Canal+.

Elle le rejoint en 1995 pour contribuer à  L’œil du cyclone, diffusé en clair le samedi midi depuis 1991. Joëlle Matos nous a décrit son travail en tant que production artistique, son intérêt pour la réutilisation des images non professionnelles. Dès 1995, elle coproduit la première « Nuit Gay », un programme qui a pendant 12 ans accompagné chaque Gay Pride – à une époque où l’homosexualité était encore très peu visible à la télévision.

De 2001 à 2007, elle est rédactrice en chef de Mensomadaire, un magazine de courts métrages, et finalement rejoint canalplus.froù elle trouve une grande liberté et la possibilité de jouer avec de nouveaux formats (comme les « bonus » qui accompagnent les reportages). Elle co-produit également des documentaires sur la contre-culture notamment sur le hip hop (voir la websérie Smells like hip hop). Elle poursuit ainsi une carrière de touche-à-tout, passionnée de télévision – ce qui ne l’empêche pas de regarder d’un œil critique certaines évolutions actuelles du secteur audiovisuel.

 

Séminaire ouvert à tou.te.s. Université Paris 3 – Centre Censier – Salle 49 – 13, rue de Santeuil – 75005 Paris. Organisation:   Kira Kitsopanidou (Paris 3 – IRCAV), Géraldine Poels (Ina) et Catherine Gonnard (Ina).

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.