La COVID-19 sur les chaînes d’information

Les chaînes d’info en continu ont, comme toutes les antennes, bouleversé leurs grilles de programmation et mis en oeuvre divers dispositifs pour s’adapter aux contraintes sanitaires. Nous proposons ici une présentation synthétique de ces adaptations, appuyée sur une veille réalisée par les documentalistes du Dépôt Légal de l’INA pendant le confinement. Cette veille a porté sur les programmes de 4 chaînes d’information en continu (BFM TV, CNews, France 24, LCI), entre le 22 février 2020 (arrivée de l’épidémie en France) et le 11 mai 2020 (début de la première phase de déconfinement).

Par Céline Plège, documentaliste INA

A. Le relais des sources d’information officielles

Si les chaînes d’information en continu ont pu être accusées de donner une visibilité indue à certains complotistes et auteurs d’infox, on a peu souligné qu’elles avaient également joué un rôle non négligeable comme relais des prises de paroles officielles – selon des calendriers et avec des choix éditoriaux variables.

I. BFM TV, 1e chaîne pour les retransmissions

a. Le point presse de Santé publique France

Un des indicateurs de la mobilisation des chaînes est la retransmission du point presse de Santé publique France, structure chargée de la surveillance épidémiologique, incarné par Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, relayé par Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé. BFM TV est la première chaîne à réagir. Dès le 24 février, elle retransmet le point presse d’Olivier Véran sur la progression de l’épidémie dans le monde et en France. Elle fera de ce point presse un rendez-vous régulier jusqu’à début mai. LCI monte en puissance une semaine plus tard en retransmettant le point presse le 2 mars. Sur CNews, ces retransmissions ne deviennent régulières qu’à partir du 14 mars. L’émission « Face à l’info » avec Eric Zemmour, programmée de 19h à 20h, au moment du point presse, est préservée le plus longtemps possible. Sur France 24, chaîne tournée vers l’actualité internationale, il faut attendre le 19 mars pour assister à cette retransmission.

Les chaînes ne font pas toutes le choix de retransmettre ce point en intégralité. En effet, à la suite de l’état des lieux dressé par Jérôme Salomon, un temps de questions-réponses est proposé aux journalistes. Dans un premier temps, ceux-ci sont présents au ministère puis, à partir du 17 mars, le point presse est diffusé vie Facebook Live et les questions des journalistes sont centralisées et relayées par un journaliste qui les représente tous. BFM TV choisit de retransmettre les points presse en intégralité quand d’autres se contentent de retransmettre le bilan chiffré et non l’échange avec les journalistes.

Retransmissions du point presse de Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, le 19 mars 2020 :

  BFM TV CNews France 24 LCI
heure début 19:34:56 19:35:01 19:45:00 19:35:01
heure fin 19:59:53 19:49:43 19:53:00 19:46:17
Durée 00:24:57 00:14:42 00:08:00 00:11:16
 
 
 
b. Les chaînes d’info, relais de la parole publique

Durant cette période, les chaînes d’information en continu jouent leur rôle de relais de la communication gouvernementale en retransmettant non seulement les points presse de la Direction générale de la Santé mais également toutes les prises de parole officielles (déclarations, allocutions, conférence de presse, déclarations à la presse) d’Emmanuel Macron, du Premier ministre Édouard Philippe, des membres de son gouvernement, et des représentants de l’État au niveau local.

Les lignes éditoriales des chaînes se traduisent par des choix différents : toutes ne retransmettent pas le même nombre ni la même durée de prises de parole. BFM TV se démarque de ses concurrentes, comme le montrent les mesures réalisées ci-dessous, sur une journée (20 mars 2020) et sur une période de trois semaines (du 07 au 27 mars 2020)

Prises de parole officielles retransmises sur les chaînes d’information le vendredi 20 mars 2020 :

Sur BFM TV

  Heure début Heure fin Durée
Déclaration d’Emmanuel Macron, président de la République 10:11:07 10:15:54 00:04:47
Déclaration de Jean Paul Pecquet, inspecteur général de la Police nationale 14:00:08 14:04:59 00:04:51
Déclaration de Didier Lallement, préfet de police de Paris 15:54:14 16:01:57 00:07:43
Déclaration de Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur 16:43:12 16:52:01 00:08:49
Point presse de Jérôme Salomon, directeur général de la Santé 19:24:05 19:55:55 00:31:50

Durée totale

    00:58:00

Sur CNews

  Heure début Heure fin Durée
Déclaration d’Emmanuel Macron, président de la République 10:11:35 10:15:34 00:03:59
Déclaration de Didier Lallement, préfet de police de Paris 15:58:22 16:02:00 00:03:38
Déclaration de Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur 16:43:14 16:52:02 00:08:48
Point presse de Jérôme Salomon, directeur général de la Santé 19:24:04 19:55:53 00:31:49

Durée totale

    00:48:14

Sur LCI

  Heure début Heure fin Durée
Cellule interministérielle de crise : déclaration du président de la République 10:10:56 10:15:34 00:04:38
Mesures de confinement : déclaration du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner 16:43:17 16:52:02 00:08:45
Point presse de Jérôme Salomon, directeur général de la Santé 19:24:05 19:38:44 00:14:39

Durée totale

    00:28:02

Sur France 24

  Heure début Heure fin Durée
Pandémie de Coronavirus. Déclaration de Jérôme Salomon, D. G. de la Santé 19:24:34 19:38:50 00:14:16

Durée totale

    00:14:16

 

Les prises de parole officielles retransmises sur les chaînes d’information du 07 au 27 mars 2020.

Pour chaque chaîne, on remarque une large prédominance des prises de parole de Jérôme Salomon – mais les choix varient d’une chaîne à l’autre pour les prises de parole des autres intervenants.

Sur BFM TV Sur CNews

Sur LCI Sur France 24

Depuis le 26 février, les chaînes d’information se concentrent principalement sur l’évolution de l’épidémie en France. Mais leur regard se tourne également vers l’étranger pour retransmettre deux importantes déclarations: celle de Donald Trump qui décrète l’urgence nationale, le vendredi 13 mars (sur BFM TV, CNews et France 24), et le discours de la reine Elizabeth II, le dimanche 05 avril (retransmis sur les quatre chaînes).

Il est à noter que durant cette période, l’expression de l’opposition est très faible. Le 27 février, les principaux représentants des partis d’opposition sont reçus à Matignon pour une réunion de crise et s’expriment à l’issue de celle-ci. Les documentalistes n’ont plus relevé de prise de parole officielle de l’opposition jusqu’au 27 mars (date à laquelle l’étude sur les prises de paroles officielles s’arrête).

 

II.   L’impact de l’épidémie sur les grilles de programmation

L’épidémie dominant largement l’actualité, ce thème est abordé dans toutes les émissions à partir de fin février. Des émissions spéciales sont diffusées, puis, avec l’annonce des mesures de confinement, de nouvelles contraintes imposent des déprogrammations, tandis que de nouveaux programmes apparaissent.

a.     BFM TV

Si l’épidémie est déjà au cœur de toutes les émissions de la chaîne, celle-ci va diffuser des soirées spéciales les 4 et 11 mars : « Coronavirus comment faire face ? » et « Virus, au cœur de l’épidémie ». Les annonces de mesures de confinement en trois temps (fermeture des écoles le jeudi 12 mars, fermeture des commerces non indispensables le samedi 14 mars et le confinement le lundi 16 mars) s’accompagnent d’éditions spéciales.

C’est à partir du lundi 16 mars que l’on constate l’apparition de nouvelles émissions. BFM TV propose un nouveau rendez-vous « BFM TV répond à vos questions » : un journaliste de la rédaction répond aux questions des téléspectateurs qu’ils ont posées sur twitter avec le hashtag #questionbfmtv ou par mail. Ce rendez-vous est d’abord proposé à chaque fin d’heure entre 9h et 18h. Dans un second temps, ce rendez-vous est également proposé au cours de la soirée, dans la tranche horaire « La France à l’arrêt ».

 

Le lundi 16 mars, BFM TV donne le titre « La France à l’arrêt » à son édition spéciale. Ce titre devient celui d’une collection à partir du mercredi 18 mars. Dès le lendemain, la chaîne propose deux tranches horaires intitulées « La France à l’arrêt », de 19h à 21h, présentée par Ruth Elkrief, et de 21h au lendemain 6h (rediffusion de la dernière édition entre minuit et 6h), présentée par Aurélie Casse et/ou Bruce Toussaint.

Une nouvelle chronique, « Racontez nous », est diffusée à partir du jeudi 19 mars. Il s’agit d’un montage de vidéos amateur montrant comment chacun vit le confinement. Un best of de la semaine, « Racontez nous la semaine » est proposé le dimanche.

A partir du lundi 23 mars, BFM TV propose une nouvelle chronique « Made in confinement », un montage de vidéos amateurs humoristiques tirées des réseaux sociaux.

BFM TV fait des applaudissements en hommage au personnel soignant un rendez-vous régulier de programmation. Désormais, à partir du jeudi 19 mars, un carton « 20h #on applaudit » introduit la retransmission des applaudissements à Paris et en province.

A partir du 23 mars, BFM TV propose un nouveau rendez-vous : « Ma vie de confiné ». Chaque jour, un téléspectateur témoigne de son quotidien en confinement, à distance, par application en ligne.

A partir du mercredi 18 mars, BFM TV démarre son direct à 6h et non plus à 4h30. La première tranche horaire « Première édition » est déprogrammée. Les chroniques culture et sport sont annulées faute d’actualité. Il en est de même pour « Culture geek ». Il est à noter que pour la chronique « Eco » diffusée dans « Première édition », le sponsor et le carton ont disparu. Les soirées sont totalement bousculées. Les émissions « 19h Ruth Elkrief », « 20H Politique », « 20H30 Live », « Ligne rouge », « Le Dézoom », et « Tonight Bruce Infos » sont déprogrammés au profit des deux tranches horaires « La France à l’arrêt ».

A l’image des chaînes de France Télévisions, BFM TV incite les téléspectateurs à rester chez eux avec l’incrustation #Tousàlamaison en haut à droite de l’écran, à partir du 24 mars.

RMC, qui appartient au même groupe que BFM TV (NextRadio TV), consacre d’habitude ses samedi et dimanche après-midis au sport. Avec la mise à l’arrêt des compétitions sportives, la station de radio propose à ses auditeurs une diffusion en simultané des programmes de la chaîne d’information en continu à partir du samedi 21 mars.

b.     CNews

Sur CNews, si le thème de l’épidémie de Covid-19 est abordée dans toutes les émissions de talk, la première émission spéciale consacrée au Coronavirus est « Morandini Live » diffusée le 25 février. Désormais, toutes les émissions de Jean-Marc Morandini sont des spéciales Coronavirus. Le 4 mars, l’émission de Thomas Hugues « Soir Info » est consacrée à l’épidémie, tout comme le 16 mars, mais le 3 mars, le présentateur proposait encore une émission spéciale sur la crise migratoire. Le 6 mars, l’émission « 20h Foot » est une émission spéciale Coronavirus, puis l’émission disparaît provisoirement de la grille faute d’actualité.

Sur les deux premières semaines du confinement, la chaîne ne propose aucune nouvelle émission. En revanche, la grille est remaniée. Ainsi, à partir du 16 mars, « Morandini Live » est prolongée jusqu’à midi permettant aux spécialistes invités sur le plateau de répondre aux questions des téléspectateurs via Twitter et Facebook et le hashtag #morandinilive.

A partir du 18 mars, la tranche horaire « Midi News » est prolongée jusqu’à 15h. Le 19 mars, la tranche horaire « Carrefour de l’info » a disparu de la grille au profit d’une multidiffusion de « Morandini Live » et d’une prolongation de l’émission « Punchline » au cours de laquelle la parole est donnée aux téléspectateurs qui posent des questions à des médecins invités sur le plateau via le hashtag #punchline.

c.     France 24

Ce n’est qu’à partir de la première semaine du confinement que la chaîne bouleverse réellement sa grille. De nombreuses déprogrammations sont à noter.  La chaîne propose des éditions spéciales qui portent sur différents thèmes : l’état d’urgence, la progression de l’épidémie, le rapatriement des Français bloqués à l’étranger,… Elles font souvent suite à une prise de parole officielle d’Emmanuel Macron, des membres du gouvernement ou des autorités sanitaires.

Une nouvelle émission fait son apparition le 27 mars : « Confinement ». Cette émission présentée par Karim Yahiaoui et diffusée le vendredi est consacrée au confinement engendré par la crise du Coronavirus qui a bouleversé le quotidien des Français.

De plus, pour lutter contre le phénomène des fake news, France 24 met en place sur son site internet un projet d’éducation aux médias en testant les connaissances des enfants sur l’épidémie de Coronavirus : « Quid du Covid ». Ce projet est relayé sur la chaîne en proposant quelques questions issues des tests.

Respectant sa ligne éditoriale, France 24 crée un nouveau magazine « Le monde confiné » consacré à l’épidémie de Covid-19 dans le monde. Les reportages tournés par les correspondants étrangers y sont diffusés.

d.     LCI

Le lundi 2 mars, LCI programme une émission spéciale Coronavirus. Journalistes et spécialiste de la santé discutent de la progression de l’épidémie et des mesures prises pour éviter sa propagation.

Dès le vendredi 6 mars (soit 10 jours avant BFM), LCI met en place un dispositif particulier, « LCI vous répond ». Les téléspectateurs sont invités à poser des questions à la rédaction par SMS ou sur Twitter avec le hashtag #LCIVOUSREPOND. Des spécialistes invités sur le plateau y répondent au cours des émissions spéciales programmées en soirée.

Lors de la première semaine du confinement, la grille de LCI est profondément bouleversée. Des éditions spéciales sont diffusées à la suite des annonces de l’exécutif afin de les commenter.

Dès le lundi 16 mars, de nouvelles chroniques font leur apparition dans la matinale. : « Coronavirus, tous concernés » présentée par Benjamin Cruard. L’objectif de ce programme est de donner des informations précises et claires aux téléspectateurs sur différents thèmes : les commerces ouverts, les déplacements autorisés…

Avec « Dr Kierzek vous répond », le docteur Gérald Kierzek répond aux questions des téléspectateurs.

Le nom de cette chronique évolue ensuite. Elle devient « Le docteur Kierzek répond à vos questions ». Quand le docteur Gérard Kierzek est remplacé par Xavier Pothet, médecin généraliste, elle prend le nom de « Le médecin vous répond ».

Dans « La matinale week end », à partir du 21 mars, la chronique culinaire présentée par Olivier Poels, « Le panier du marché » devient « La recette confinée » qu’il anime depuis sa cuisine.

A partir du 23 mars, dans « La matinale », LCI propose un nouveau rendez-vous : un soutien psychologique avec « Comment bien vivre le confinement » ou « Parole de psy » ou « Confinement : la psy vous répond » présentés à distance par Hélène Romano, psychologue. Dans son émission, Audrey Crespo-Mara s’entoure d’une équipe de spécialistes sur le plateau ou à distance pour répondre aux questions des téléspectateurs sur différents thèmes : médical, juridique, psychologique,…

Chaque après-midi, dans « LCI tout info », Arlette Chabot propose « Chronique d’un confiné » : une personnalité raconte son quotidien en liaison par application en ligne.

Enfin, chaque soir, dans « Le Grand Soir », Daniel Cohn Bendit, éditorialiste politique, donne son point de vue sur l’actualité dans « L’ordonnance de Dany ».

Dès le 16 mars, LCI modifie sa grille et déprogramme un certain nombre d’émissions. « Le club Le Chatelier » et « Perri Scope », puis « Le débat » (à partir du 23 mars) disparaissent au profit d’une tranche d’éditions spéciales qui prend le nom de « LCI tout info » par la suite. A partir du 17 mars, « 9h00 Galzi » est remplacé par « Audrey & Co » qui commence une heure plus tôt. A 20 heures, la chaîne mutualise ses moyens avec la grande chaîne du groupe en diffusant en simultané « LE 20H », à la place du « Perri Scope de l’actu ». Cette mutualisation des moyens entre chaînes du même groupe est renouvelée pour l’édition de la mi-journée. « LE 13H », diffusé en simultané sur LCI à partir du 23 mars, au sein de la tranche horaire « LCI Midi ». « Le Grand Soir » commence une heure plus tôt, avec la déprogrammation de « La grande confrontation ». A partir du 24 mars, « LCI vous donne la parole » présentée par Christophe Beaugrand remplace « Audrey & Co » dont elle reprend les principes.

B. Informer en continu en temps de crise

I. De nouvelles contraintes en reportage et sur les plateaux

a.     En reportage

L’arrivée progressive de l’épidémie en Italie puis en France a un impact sur l’équipement des journalistes en reportage, puis sur les mesures sanitaires prises sur un plateau de télévision pour éviter les contaminations.

Le 23 février, sur BFM TV, Guillaume Bertrand, envoyé spécial en Italie, porte des gants en latex et un masque sous le menton. Le 02 mars, sur BFM TV, David Unal, envoyé spécial à Crépy-en-Valois (Oise), porte des gants en latex.

Le 16 mars, sur BFM TV, Alexandre Chauveau, en reportage, mène son interview dans la rue, équipé d’une perche. Les micros sont également habillés d’une bonnette, comme on peut le voir sur le BFM TV, le 20 mars.
 
b.     Sur les plateaux

Sur les plateaux, les mesures barrière s’imposent aussi. De plus en plus d’interviews sont menées à distance : par liaison satellite, par téléphone ou par application en ligne.

 

Le 03 mars, Christophe Delay et Adeline François s’entretiennent à distance, par application en ligne, avec Louis Le Franc, préfet de l’Oise, placé en quarantaine. Le 06 mars, dans « Brunet Neumann »    (sur BFM TV), les présentateurs saluent leurs invités « autrement ».

Le 15 mars, Elizabeth Borne, invitée de la soirée électorale, nettoie sa place avec une lingette au moment de s’installer.

A partir du 16 mars, les dispositifs sur les plateaux sont adaptés aux nouvelles mesures sanitaires. Pour respecter la distanciation physique, le nombre d’intervenants est limité.

Ainsi, sur CNews, Pascal Praud qui invitait six personnes sur le plateau de « L’Heure des pros », n’en invite plus que quatre.

11 mars 17 mars

Le mobilier de certaines émission est adapté. Ainsi, sur BFM TV, la table séparant Jean-Jacques Bourdin et son invité est rallongée pour augmenter la distanciation physique.

Certains invités viennent masqués et gantés comme le docteur Sydney Ohana sur le plateau du « Morandini Live » le 16 mars, sur CNews.

Pour limiter les risques de propagation, certains journalistes font leur chronique à distance, par application en ligne.

François-Xavier Pietri, le 19/03/2020, sur LCI

Sur France 24, le présentateur de l’émission « Les observateurs », Alexandre Capron, n’est plus en plateau. Il anime l’émission depuis son domicile, par application en ligne.

II.   De nouveaux intervenants : médecins et expert(e)s “santé”

Avec cette crise inédite, de nouveaux visages font leur apparition ou du moins, sont plus mis en avant : les journalistes et spécialistes santé de chaque chaîne. De même pour commenter cette crise, les chaînes d’information en continu font appel aux médecins qui n’étaient, jusque là, que très peu présents sur les plateaux.

a.     Les journalistes et spécialistes santé

En temps normal, la santé est un thème marginal dans les JT (cf. le Baromètre des JT n°58, septembre 2020). Elle l’est tout autant sur les chaînes d’information en continu. Mais avec l’épidémie de COVID-19, ce thème domine largement l’actualité. Les journalistes et spécialistes santé sont, pour la première fois, mis en avant. Sur chaque chaîne, un ou des visages incarnent la couverture de l’épidémie.

La couverture de l’épidémie sur BFM TV est incarnée par Margaux de Frouville, chef du service santé, et Alain Ducardonnet, médecin, consultant santé. Margaux de Frouville est régulièrement secondée par Caroline Dieudonné.

Mais l’ensemble de la rédaction de BFM TV est mobilisée sur la couverture de l’épidémie. La crise sanitaire touchant l’ensemble des secteurs (sport, culture, politique étrangère, économie,…), chaque journaliste est amené à parler des conséquences de l’épidémie dans son secteur. Une fois que les mesures de confinement sont appliquées et que cette actualité a effacé toute autre actualité, les journalistes sont affectés au traitement de l’épidémie en général.

Dans sa grille 2019-2020, CNews a une émission médicale : « Bonjour Dr Milhau ». Avec l’arrivée de l’épidémie, sa présentatrice, le docteur Brigitte Milhau, est désormais présente sur les plateaux des émissions de la chaîne pour intervenir en tant que spécialiste.

Sur France 24, à partir de début mars, une journaliste intervient régulièrement sur les questions liées à l’épidémie. Il s’agit de Julia Sieger.

Chroniqueur santé régulier sur LCI, le docteur Gérald Kierzek intervient sur les plateaux des chaînes du groupe TF1 pour répondre aux questions. Il est relayé par un autre médecin, Xavier Pothet.

b.     De nouveaux intervenants : les médecins

Tout comme les journalistes et spécialistes santé de chaque chaîne sont mis en avant, les médecins interviennent pleinement dans les différentes émissions des chaînes d’information en continu.

Si l’on prend en considération les invités de l’interview politique diffusé le matin (un des principaux rendez-vous des chaînes d’information en continu), on peut remarquer quelques différences entre les chaînes.

Les tableaux ci-dessous récapitulent les noms et fonctions des invités du 9 au 27 mars 2020 sur BFM TV, CNews et LCI. Les données de France 24, trop partielles en raison de nombreuses déprogrammations, n’ont pas été prises en compte pour cette étude. Les noms des invités appartenant au domaine médical apparaissent en jaune. Ceux qui sont membres du gouvernement apparaissent en bleu.

Dans « L’invité de Jean Jacques Bourdin » présenté par Jean-Jacques Bourdin, sur BFM TV

Sur BFM TV, les invités appartenant au domaine médical représentent près de la moitié des invités de Jean-Jacques Bourdin, dépassant le nombre de fois où un membre du gouvernement a été invité. Il est à noter qu’Agnès Buzyn vient comme candidate à la Mairie de Paris mais elle a quitté le gouvernement quelques semaines auparavant.

Dans « L’interview » présenté par Gérard Leclerc, sur CNews

Sur CNews, les invités appartenant au domaine médical sont trois fois moins nombreux que les membres du gouvernement. En invitant Julien Bayou et Jordan Bardella, Gérard Leclerc conserve une place pour l’expression de l’opposition, ce qui n’est pas le cas sur BFM TV.

Dans « L’interview politique » présentée par Elizabeth Martichoux, sur LCI

Le nombre d’invités appartenant au domaine médical est quasiment identique à celui de membres du gouvernement. Il est à noter qu’Elizabeth Martichoux a invité deux anciens ministres de la Santé, Bernard Kouchner, médecin, et Roselyne Bachelot qui fut confrontée à l’épidémie de la grippe A (H1N1).

Les chaînes d’information en continu ont dû, comme tous les médias, s’adapter à une situation inédite. Fortement décriées depuis le mouvement des Gilets jaunes, et accusées très tôt d’en faire trop, elles ont aussi tenté de mettre en avant divers experts (et expertes) et de relayer la parole officielle du gouvernement. Et si les audiences ont été largement au rendez-vous, le bilan de cette période exceptionnelle reste peut-être encore à faire avec le recul nécessaire pour en mesurer l’impact à long terme – comme le suggère le CSA.


Voir aussi les articles publiés dans La Revue des médias, notamment sur la médiatisation de l’épidémie dans les JT.  

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le catalogue du Dépôt légal ici

Un grand merci à tous les documentalistes ressources des chaînes d’information en continu qui ont contribué à l’élaboration de cet article : Pierre Pinaud, Tiffany Anton, Caroline Dhénin, Anissa-Claire Adgharouamane, Edouard Julien, Marie Leroy et Béatrice Zanni.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search