Un jour sans fin : l’élection présidentielle américaine de 2020 sur les chaînes d’info et sur Twitter

La période de ballottage, entre le jour du scrutin le 3 novembre et la nuit du 7 au 8 novembre, après l’annonce de la victoire de Joe Biden, a été marquée par des retombées au compte-goutte des résultats État par État et une forte mobilisation des chaînes d’information en continu pour couvrir l’événement sur la longueur. Cet article propose une analyse de cette couverture médiatique sur les chaînes BFM TV, LCI, CNews, Franceinfo: et France 24, et de la communication des chaînes télévisées et radiophoniques de l’ensemble du paysage audiovisuel français en ligne, sur le réseau social Twitter. Elle complète l’étude sur la médiatisation des États-Unis durant les quatre années de mandat de Donald Trump ainsi que sur la campagne électorale de 2020 dans les JT du soir de TF1, France 2, France 3, Canal+, Arte et M6, publiée dans La Revue des médias.

Cette étude s’appuie sur un travail de veille, sur des données produites par les documentalistes du dépôt légal de l’INA (BFM TV, LCI et CNews), sur des transcriptions réalisées grâce au logiciel Vocapia (BFM TV, LCI, CNews,  Franceinfo: et France 24), ainsi que sur des données collectées sur le réseau social Twitter (comptes des chaînes d’information en continu, de télévision généralistes et stations radiophoniques). La méthodologie est détaillée en fin d’article. 

Par Laëtitia Larcher, Jean Carrive, Marie Leroy, Pierre Pinaud, Tiffany Anton et Boris Blanckemane

 

L’élection américaine sur les chaînes d’info en continu : l’impact sur les grilles de programmation de BFM TV, LCI et CNews

  • Avant le scrutin : deux nouvelles émissions pour couvrir la campagne électorale sur LCI et BFM TV

Sur la période de la campagne électorale située en amont, en complément de la retransmission des débats et la diffusion de reportages, les chaînes LCI et BFM TV proposent deux nouveaux rendez-vous réguliers consacrés à l’élection américaine.  

Sur LCI, une nouvelle chronique quotidienne intitulée « Good morning America » est diffusée à partir du 12 octobre au sein de la tranche horaire « La Matinale » et animée par les journalistes Magali Barthes ou Michel Scott, en plateau puis en duplex depuis Washington DC, entre le 22 octobre et le 3 novembre 2020. La chronique s’arrête à cette date, jour du vote. 

Chronique “Good morning America” sur LCI du 22 octobre 2020 au 3 novembre 2020 

Sur BFM TV, « Le journal de la présidentielle américaine » est diffusé quotidiennement vers 23h15 à partir du 6 octobre 2020. Ce journal dédié à la campagne électorale est présenté par un journaliste en plateau, avec une incrustation du décompte des jours jusqu’à l’élection, au niveau du coin droit de son bandeau inférieur.

“Le journal de la présidentielle américaine” sur BFM TV le 9 octobre 2020

Des éditions spéciales émaillent la période pour les trois chaînes étudiées BFM TV, LCI et CNews et deux basculements d’antenne sont faits sur les chaînes LCI et CNews dans la nuit du 3 au 4 novembre. La période de ballottage entre le 3 novembre et le 7 novembre est marquée par un maintien du direct sur la longueur pour les chaînes d’information en continu, qui suivent les annonces et les décomptes effectués dans les États-clés américains.

  • Des dispositifs médiatiques atypiques pour un scrutin exceptionnel : les basculements d’antenne sur LCI et CNews

Le 3 novembre, la rédaction de LCI se délocalise à Washington DC pour une « nuit américaine » dédiée à l’élection présidentielle. À cette occasion, un dispositif exceptionnel a été mis en place avec un plateau extérieur sur le toit d’un hôtel situé à proximité du Capitole et des envoyés spéciaux ont été déployés sur les villes stratégiques du pays. Cette édition spéciale intitulée « USA 2020 » diffusée entre 21h (heure française) et 9h55, fait l’objet d’une diffusion en simultané sur TF1 entre 1h30 et 7h30.

Édition spéciale “USA 2020“ sur LCI dans la nuit (heure française) du 3 au 4 novembre 2020, diffusée en simultané sur TF1 entre 1h30 et 7h30 du matin


Sur CNews, l’édition spéciale
« Spécial élection USA »  diffusée entre 1h et 5h dans la nuit du 3 au 4 novembre, met en place un dispositif hybride. Les plateaux alternent avec la diffusion en direct – et en traduction simultanée – de la soirée électorale de la chaîne américaine CBS News, intitulée « America decides ». Y interviennent des journalistes et des invités en plateau et en duplex depuis différentes villes américaines, notamment Reince Priebus, chef de cabinet de la Maison Blanche, et Valerie Jarrett, ancienne conseillère de Barack Obama.

Edition spéciale “America decides“ sur la chaîne américaine CBS News retransmise en simultané sur CNews dans la nuit (heure française) du 3 au 4 novembre 2020

  • Déprogrammation d’émissions habituelles et déploiement d’éditions spéciales

Les grilles de programmes ont également été bouleversées dans leur ensemble sur BFM TV, LCI et CNews, ponctuées par des éditions spéciales en série intitulées « USA 2020 », ou par la modification des créneaux horaires et des dispositifs employés par les programmes habituels, afin de suivre l’évolution du dépouillement et des dernières déclarations officielles.

Incrustation écran des éditions spéciales dédiées sur CNews

Les éditions spéciales comptabilisées sont consacrées entièrement à l’élection présidentielle américaine. Elles sont ponctuées par des interventions d’invités et de journalistes en plateau, en plateau extérieur délocalisé aux États-Unis ou en duplex notamment dans différentes villes américaines, des retransmissions de déclarations officielles ou encore des reportages.

Edition spéciale “USA 2020 : élection présidentielle, Donald Trump Joe Biden” sur BFM TV le 4 novembre 2020, le journaliste Maxime Switek anime un plateau extérieur en direct depuis Washington DC

  • L’édition spéciale, format privilégié de BFM TV

Avec près de la moitié de son temps d’antenne dédiée à des éditions spéciales, la chaîne BFM TV occupe une position centrale dans la médiatisation de l’élection américaine durant la période de ballottage. Entre le 3 et le 8 novembre jusqu’à 10h, le volume horaire des éditions spéciales représente pour BFM TV 54 heures et 2 minutes, soit 41,5% du temps d’antenne sur la période, contre 44 heures et 6 minutes pour LCI, soit 34% de son temps d’antenne, et 19 heures et 55 minutes pour CNews, soit 15,3% de son temps d’antenne seulement.

En dehors des éditions spéciales qui témoignent de la mobilisation variable des chaînes d’information en continu via le déploiement de dispositifs exceptionnels, on note que la grande majorité des autres programmes diffusés sur cette période abordent plus ou moins longuement l’élection présidentielle américaine. Ces programmes, n’ayant pas adopté un dispositif particulier ou traitant par ailleurs d’autres thématiques, ne sont pas inclus au sein de ces mesures.

Cette période est aussi marquée par une actualité dense également relayée en éditions spéciales, non comptabilisées dans les mesures ci-dessus. L’élection américaine côtoie ainsi le déplacement d’Emmanuel Macron à l’ambassade d’Autriche (le 03/11/2020) suite aux attentats qui ont touché le pays, l’audition du ministre de la santé Olivier Véran (le 04/11/020) sur la gestion de l’épidémie de Covid-19 et l’hommage aux victimes de l’attentat de Nice (le 07/11/2020). Ces aspects sont détaillés plus loin dans le chapitre “Une actualité médiatique chargée sur la période du ballottage : de l’élection américaine à la crise sanitaire”.

  • La retransmission des prises de parole officielles, marqueur des lignes éditoriales

Les différentes chaînes d’information en continu ont fait des choix éditoriaux variables en matière de retransmissions des prises de parole officielles sur la période sensible du ballotage. Premier relais d’information, BFM TV est la chaîne qui a le plus largement retransmis ces déclarations, avec un total de 17 retransmissions majoritairement intégrales pour un temps d’antenne cumulé de 1 heure 54 minutes. Derrière, LCI a proposé 8 retransmissions principalement intégrales d’une durée cumulée de 1 heure 14 minutes. De son côté, la chaîne CNews n’a choisi de diffuser que 6 retransmissions généralement partielles d’une durée totale de 26 minutes.

* Les heures de diffusion et les durées indiquées correspondent à la retransmission la plus longue de ces trois chaînes, marquée d’une étoile.

Les déclarations des deux candidats Donald Trump et Joe Biden sont les plus relayées, avec dans une moindre mesure celles de leurs colistiers Kamala Harris et Mike Pence, puis de la démocrate et présidente de la Chambre des représentants des États-Unis Nancy Pelosi et de l’avocat de Donald Trump et ancien maire de New York Rudolph (alias Rudy) Giuliani. Joe Biden a multiplié les allocutions : six ont été diffusées sur les trois chaînes d’information en continu, contre deux pour Donald Trump. Joe Biden est également le plus présent à l’écran, avec des durées de prises de parole cumulées sur les trois chaînes de 1 heure 28 minutes pour le candidat démocrate et de 59 minutes pour le président sortant républicain.

Le 3 novembre, dans une rue de Wilmington (Delaware), Joe Biden s’exprime de façon non officielle. Cette déclaration représente un temps de parole accordé au candidat, diffusée sur BFM TV et LCI, que nous avons donc comptabilisé dans les mesures réalisées ci-dessus.  Dans la soirée du 5 novembre (le 6 novembre à 0h46 heure française), la diffusion de la conférence de presse de Donald Trump est interrompue par plusieurs télévisions américaines qui dénoncent un discours de désinformation. BFM TV et LCI maintiennent quant à elles sa retransmission intégrale en direct. Le président américain y accuse les démocrates d’utiliser des votes illégaux pour voler la victoire : « Si on compte les votes légaux, je gagne » et alimente le débat sur les questions de fraudes. Une ligne éditoriale qui varie également au moment de l’annonce par CNN de la victoire de Joe Biden le 7 novembre 2020 à 17h30, heure à laquelle les avocats de Donald Trump devaient initialement tenir une conférence de presse. Sur LCI et CNews, l’annonce est d’abord commentée avec prudence par les journalistes respectifs Laurence Haïm et Thierry Fréret, Donald Trump déclarant au même moment sa victoire sur Twitter. Seule CNews a choisi de retransmettre la déclaration du 7 novembre de Rudy Giuliani, l’avocat du président Donald Trump, qui dénonce des fraudes suite à l’annonce officielle faisant de Joe Biden le 46e président des États-Unis. Celle-là même qui s’est déroulée, suite à un quiproquo organisationnel, sur le parking de l’entreprise de paysagisme « Four Seasons Total Landscaping », homonyme de l’hôtel renommé « Four Seasons Hotel de Philadelphie ».

Retransmission du discours de Rudolph Giuliani, avocat du président Donald Trump, sur CNews, et lieu du discours filmé par LCI le 7 novembre 2020

Sur Twitter, BFM TV et France info sont les plus actives

Les chaînes d’information en continu se mobilisent non seulement à la télévision, mais également sur le web, avec une présence bien supérieure à celle des autres chaînes sur Twitter – une tendance qui résonne avec l’importante activité des chaînes d’information en continu de manière générale sur ce réseau. Sur la période étendue du 31 octobre au 7 novembre 2020, les cinq chaînes BFM TV, LCI, CNews, France 24 et Franceinfo: cumulent 15 097 tweets relatifs à l’élection américaine soit plus de 71% de l’ensemble des tweets collectés sur ce thème (21 156) selon une méthodologie détaillée ci-dessous. BFM TV suivie de Franceinfo: sont les plus actives dans les discussions échangées sur Twitter, avec respectivement 3 825 et 3 257 tweets soit 18,1% et 15,4% de l’ensemble des tweets collectés sur cette thématique.

Les mesures comparées ci-dessous ont été effectuées sur les tweets mentionnant ou envoyés par les comptes Twitter de trois groupes de chaînes estimés représentatifs du paysage médiatique télévisé et radiophonique, avec six chaînes de télévision généralistes, cinq chaînes d’information en continu, et cinq chaînes radiophoniques. Sur ce périmètre, le nombre de tweets liés à un lot de hashtags relatif à l’élection américaine ont été mesurés, à savoir : Elections2020, Election2020, 3novembre, USElections, ElectionDay, USAElections2020, USElections2020, ElectionNight, NuitAmericaine, ElectionResults2020, ElectionAmericaine. Ce lot constitue par ailleurs une partie réduite de ce qui a été collecté sur cette thématique par le dépôt légal du web, et pourrait faire l’objet de travaux de recherche complémentaires.

Complément : télécharger les données et la méthodologie détaillées : INADlweb – Etude Twitter – Election américaine

Les chaînes publiques France 2 et France Inter offrent le plus important relais médiatique concernant l’élection américaine sur Twitter dans leurs catégories respectives de chaîne généraliste et de station radiophonique.

Avec une mention sur 2 845 tweets soit 64% des tweets collectés pour la radio et 13,5% de l’ensemble des tweets collectés sur cette thématique, la présence accrue de France Inter dans les discussions menées sur Twitter est notable et dépasse par ailleurs celle des chaînes d’information LCI (2 523 tweets, 12%) et France 24 (2 588 tweets, 12%) et s’approche de celle de CNews (2 904 tweets, 14%).

La forte audience télévisée et radiophonique des chaînes France 2 et France Inter est cependant à pondérer avec leurs nombres d’abonnés plus réduits sur Twitter. Par ordre décroissant : France 24 a 3,64 millions d’abonnés, BFM TV en a 2,98 millions, France 2 en a 2,55 millions, France info en a 1,77 millions, CNews en a 1,75 millions, France Inter en a 1,59 millions, et LCI 0,25 millions (le 12 mars 2021).

La médiatisation des candidats et de leurs colistiers

  • Mis en ballotage, Donald Trump polarise l’attention médiatique

L’étude de l’INA réalisée sur les JT montre que durant son mandat, le président Donald Trump a été davantage médiatisé que son prédécesseur Barack Obama durant sa présidence (voir l’étude « Les États-Unis sous la présidence de D.Trump dans les JT »). Dans la continuité de cette polarisation médiatique, et selon les données issues d’une transcription automatique de la parole menée sur les cinq chaînes d’information BFM TV, LCI, CNews, France 24 et Franceinfo:, on relève également une médiatisation supérieure du président sortant Donald Trump sur les premiers jours de ballottage. Ce n’est que sur les deux derniers jours de cette période, où les résultats se précisent et à l’approche de sa victoire, que Joe Biden rejoint le même niveau jusqu’à devenir plus médiatisé que son adversaire au moment de l’annonce finale prononcée en fin d’après-midi le 7 novembre. Au total, Donald Trump a été mentionné 15 574 fois contre 12 210 fois pour Joe Biden.

La même tendance apparaît sur le réseau social Twitter, sur la période étendue du 31 octobre au 7 novembre 2020. Sur la thématique de l’élection américaine, Donald Trump ressort plus que Joe Biden sur les tweets mentionnant ou envoyés par les comptes Twitter des chaînes de télévision généralistes, avec 46 mentions pour Donald Trump contre 40 pour Joe Biden, des chaînes d’information en continu, avec 766 mentions pour Donald Trump contre 693 pour Joe Biden, et des chaînes radiophoniques, avec 390 mentions pour Donald Trump contre 242 pour Joe Biden. Seule TF1 dispose d’un nombre équivalent de mentions (26) pour les deux candidats.

  • L’émergence médiatique de la colistière Kamala Harris

La candidate démocrate à la vice-présidence Kamala Harris a fait l’objet de nombreuses mentions sur les chaînes d’information en continu, un traitement médiatique notable face à celui plus restreint du colistier républicain et alors vice-président Mike Pence. Une présence particulièrement marquée dans les médias, où la colistière est régulièrement citée comme une représentante de la diversité ethnique et de genre. Sur BFM TV, par exemple, on a pu entendre les commentaires suivants : « Alors que Joe Biden a placé la réduction des inégalités au cœur de son projet, […] l’ancien vice-président de Barack Obama a également choisi comme colistière Kamala Harris, qui est de descendance indienne et afro-américaine » (Célia Belin, spécialiste des États-Unis et chercheuse à la Brookings Institution), « Joe Biden s’était engagé dans son dernier débat face à Bernie Sanders, pendant les primaires, à prendre une femme comme vice-présidente, et puis ensuite, après les manifestations Black Lives Matter, a encore augmenté d’un cran pour prendre une femme de couleur et véritablement casser ce plafond de verre […] c’est un choix historique qui, s’ils sont élus ce soir, aura vraiment une portée historique » (eadem), « Kamala Harris 1ère vice-présidente noire et indo-américaine de l’histoire, élue » (Alexandre Chauveau, journaliste). Ou encore sur Franceinfo: « Kamala Harris sera donc la toute première femme vice-présidente des États-Unis, là aussi, c’est tout un symbole » (Djamel Mazi, journaliste).

“USA 2020 : le premier débat Pence – Harris » retransmis en direct sur BFM TV dans la nuit (heure française) du 7 au 8 octobre 2020

Selon les données issues d’une transcription automatique de la parole menée sur les cinq chaînes d’information BFM TV, LCI, CNews, France 24 et Franceinfo:, Kamala Harris a été évoquée 666 fois sur la période du ballottage. Tout particulièrement par les deux chaînes publiques Franceinfo: (avec 192 mentions) et France 24 (143 mentions), suivies de BFM TV (141 mentions), CNews (103 mentions) puis LCI (87 mentions).

Côté républicain, le nombre d’occurrences très faible relevé pour Mike Pence (moins de 100 mentions au total) ne donne pas de résultats significatifs, pourrait comporter des biais liés à la transcription et ne nous permettent donc pas de les analyser plus finement.

Une actualité médiatique chargée sur la période du ballottage : de l’élection américaine à la crise sanitaire

  • L’élection américaine jour par jour : États clés, votes par correspondance, et accusations de fraudes

Cette couverture médiatique a été rythmée par les dépouillements des votes et les retombées au compte-goutte des résultats dans les États clés ou swing states, particulièrement suivis pour leurs nombres de grands électeurs.

Selon les données issues d’une transcription automatique de la parole menée sur BFM TV, LCI, CNews, France 24 et Franceinfo: du 3 au 7 novembre 2020, les États américains les plus commentés par ces chaînes sont par ordre décroissant la Pennsylvanie (6 600 mentions), la Géorgie (3 101) qui va procéder à un recomptage des votes, la Floride (2 816), l’Arizona (2 030), le Michigan (1 900), le Wisconsin (1 697), le Nevada (1 434), puis le Texas (962), la Caroline du Nord (788) et l’Ohio (422). Par ailleurs, Washington est également très fortement médiatisé (2 813 mentions) mais l’emploi contextuel dans les médias n’a pu être pris en compte dans cette étude et peut porter à confusion en s’apparentant soit à l’État de Washington soit à la capitale américaine Washington DC, où de nombreux journalistes et invités interviennent en duplex.

Évolution chronologique du nombre de mentions des principaux États médiatisés par les chaînes d’information en continu du 03/11/2020 au 07/11/2020

Le jour du scrutin et le lendemain, les 3 et 4 novembre, les sujets abordent essentiellement le duel Trump Biden. Sur BFM TV, les éditions spéciales s’intitulent « Qui sera le prochain président ? », « Trump, Biden : le bras de fer continue », parmi les sujets sur LCI « Trump peut-il faire mentir les sondages ? », « Trump / Biden : suspense total et sans fin ? », « Trump : la tentation de passer en force ? », « Trump – Biden : coups pour coups », « Trump-Biden : la guerre des nerfs », « Trump Biden : deux Amériques face à face », et parmi les titres des sujets sur CNews « Trump ou Biden : l’heure du choix », « Le grand suspense », « La grande incertitude », « D. Trump et J. Biden au coude-à-coude », « Donald Trump revendique une grande victoire ». Sont également évoqués le système électoral américain et les craintes de violences face à une Amérique divisée. Un thème déjà bien présent dans les médias les jours ayant précédé le jour de vote. Le 1er novembre, BFM TV avait diffusé un reportage long format intitulé « USA, la poudrière », sur le risque d’une montée des violences et d’une guerre civile en rapport avec le scrutin américain.

“USA 2020 : élection présidentielle, Donald Trump Joe Biden” sur BFM TV le 4 novembre 2020

À partir du 5 novembre, alors que la victoire de Joe Biden se profile dans plusieurs États clés, les revendications de Donald Trump, avec notamment une remise en cause de la pertinence des sondages et de la fiabilité des votes par correspondance, deviennent des sujets centraux. L’attention portée sur les États clés est également renforcée, au gré des comptages en cours. Sur LCI, on relève les titres écran suivants « Dépouillement sous pression maximale en Arizona », « Tension autour du dépouillement », « Trump acceptera-t-il la défaite ? », « Trump Biden : les sondages ont tout faux ? », « Trump – Biden : 6 États pour tout changer ? », « Biden aux portes de la Maison Blanche », « Biden-Trump : le risque de violence », « Biden y croit, Trump conteste ».

Dans la journée du 6 novembre, au suspense des dépouillements et aux suspicions de fraude s’ajoute l’interrogation sur le rôle des médias dans l’élection présidentielle, après que Donald Trump a été coupé en direct par les chaînes de télévision américaines durant sa conférence de presse donnée dans la soirée du 5 novembre. Les réactions de ce dernier face à une probable défaite font également débat. Sur LCI, on relève les titres suivants « Aux États-Unis, les médias anti-Trump ? », « Trump, coupé et corrigé en direct à la télé », « Trump Biden : le suspense reste entier », « Trump et les médias : 4 ans de rancœur ? », « Trump /Médias US : tricheur contre censeurs ? », « Trump /Biden/Médias : Démocratie en ruines ? », « Biden passe devant en Géorgie, Trump KO ? ».

A 15h30, les médias annoncent le passage en tête de Joe Biden en Pennsylvanie. BFM TV retransmet les prises de parole de Brad Raffensperger, Nancy Pelosi (LCI également), Ronna McDaniel, Jim Kenney, Lisa Deeley et Omar Sabir. Donald Trump poursuit ses revendications et menaces. BFM TV titre à cette occasion « La fin du suspense ? », « Joe Biden : la victoire à portée de main « , « Avantage Biden : le camp Trump riposte », « Pennsylvanie : le point sur les votes », et sur LCI « États-Unis : Biden Président dès ce soir ? », « Trump lâché par son propre parti ? », « États-Unis : Trump ne veut rien lâcher », « Dernier tweet : Trump met en garde Biden ».

Jean-Éric Branaa, spécialiste des États-Unis, sur LCI le 6 novembre 2020

Les sujets sont approximativement les mêmes sur la journée du 7 novembre avec une attente génératrice de tensions alors que Donald Trump se fait remarquer par son silence avant de se rendre dans un golf en Virginie. Sur LCI, on relève les mentions « Election : comptage encore dans 6 États », « Trump : ses recours peuvent-ils aboutir ? », « Trump-Biden, deux Amériques irréconciliables ? », « Joe Biden aux portes de la Maison Blanche », « Trump : saura-t-il admettre sa défaite ? ». Dans la continuité sur BFM TV, les éditions spéciales sont nommées « La fin du suspense ? », « Joe Biden s’adresse à la nation », « Joe Biden élu 46e président des États-Unis ». La soirée et une partie de la nuit du 7 au 8 novembre sont consacrées à la victoire de Joe Biden, élu 46e président des États-Unis.

Annonce de la victoire de Joe Biden sur BFM TV et LCI le 7 novembre 2020

Les trois chaînes d’information en continu retransmettent le discours officiel de la colistière Kamala Harris à 2h27 du matin heure française, BFM TV et LCI retransmettent également celui du président élu Joe Biden qui suit.

Retransmissions en direct des discours de Joe Biden, 46e président élu, et Kamala Harris, vice-présidente élue, sur BFM TV et CNews dans la nuit (heure française) du 7 au 8 novembre 2020

En raison de la pandémie de Covid-19, les électeurs ont massivement eu recours au vote par correspondance ou de manière anticipée, afin d’éviter l’exposition au virus dans les longues files d’attente des bureaux de vote. Le comptage des voix n’en a été que plus complexe, d’autant que certains États comme la Pennsylvanie, le Wisconsin ou encore le Michigan, n’ont légalement pu commencer le dépouillement des bulletins arrivés par voie postale qu’à partir de la clôture des bureaux de vote, le jour du scrutin. Par ailleurs, les électeurs démocrates sont réputés pour faire plus couramment usage de cette modalité de vote aux États-Unis, comme l’a soutenu l’ancien candidat à la primaire démocrate Bernie Sanders dans une interview devenue virale sur les réseaux sociaux, initialement diffusée le 23 octobre 2020 dans l’émission américaine « The Tonight Show » de Jimmy Fallon sur NBC.

Un phénomène fortement relayé sur les chaînes d’information en continu, d’après les données issues de la transcription automatique de la parole menée sur BFM TV, LCI, CNews, France 24 et Franceinfo: du 3 au 7 novembre 2020. Les termes employés par les médias relatifs au « comptage » (11 338 mentions totales), au « dépouillement » (5 193), au « bulletin » (4 925) et au vote par « correspondance » (3 009) font partie des sous-thèmes omniprésents.

Cette vague de résultats démocrates, relatifs à des votes par correspondance, a également pu alimenter les dénonciations de fraude portées par différents représentants républicains dont Donald Trump et son avocat Rudy Giuliani, qui, selon les États, demandaient une suspension du dépouillement et un réexamen des bulletins.

Les termes employés par les médias relatifs à la suspicion de « fraude » (2 517 mentions totales), aux « recours » éventuels pour contester les résultats officiels (1 929), via notamment la « Cour suprême » (2 322) font également partie des sous-thèmes prépondérants dès le 4 novembre, avec un pic médiatique sur ces sujets dans la nuit du 5 au 6 novembre, date de la conférence de presse controversée de Donald Trump. Le creux médiatique du jeudi 5 novembre à 18h correspond à la retransmission de la conférence de presse donnée par le ministre de la santé Olivier Véran sur la crise sanitaire en France.

La chronologie de ces événements et leur traitement médiatique résonnent avec les discussions envoyées par ou mentionnant des comptes medias sur Twitter, entre le 31 octobre et le 7 novembre. Dans l’évolution du top 10 des hashtags liés à l’élection américaine, visualisés dans la vidéo ci-dessous, on peut notamment relever en premier lieu l’appel à voter de manière anticipée #voteearly, puis les mentions soutenues des États de Caroline du Nord (#northcarolina), du Texas (#texas), de Pennsylvanie (#pennsylvania), de Floride (#florida), de l’Iowa (#iowa), du Michigan (#michigan), du Maine (#maine), du Nevada (#nevada), de Géorgie (#georgia) et de la première localité à voter Dixvillenotch (#dixvillenotch). Sur cette plateforme où s’expriment des millions d’utilisateurs, de nombreuses formules partisanes sont très relayées, parmi elles #latinosfortrump, #trump2020landslide, #trumplandslidevictory, #votebidenharristosaveamerica, #trumptanic, #byebyetrump, #trumpmeltdown, #trumpislosing, #bidenpresident, #kamalaharris, #bidenharris. Y transparait également la mobilisation face aux accusations de fraudes #fakenews, #fraud, #votingfraud, #counteveryvote et #stopthesteal ou encore le scandale impliquant Hunter Biden, le fils de Joe Biden visé par une enquête, #bidencrimefamily et #hunterbiden. Des hashtags relatifs à la Covid-19, l’autre événement médiatique phare, ponctuent l’ensemble de la période.

Événements médiatiques parallèles : une élection partiellement masquée par une actualité chargée

Entre le 3 et le 7 novembre, la crise sanitaire en France et dans le monde continue de dominer l’actualité aux cotés de l’élection américaine, sur les cinq chaînes BFM TV, LCI, CNews, France 24 et Franceinfo:. La chaîne publique internationale France 24 se démarque en médiatisant peu les enjeux français relatifs au coronavirus.

Les thèmes sous-jacents de la pandémie de Covid-19 concernent notamment le confinement (5 174 mentions au total), la question d’un couvre-feu sur Paris (1 375 mentions), l’évolution de l’épidémie, la problématique des commerces (2 904 mentions) et de l’accès aux produits essentiels, la crainte d’une nouvelle saturation dans les hôpitaux (2 295 mentions), le nombre de morts (2 066) et la responsabilité du gouvernement dans la gestion de la crise.

La situation sanitaire et la gestion qui en est faite aux États-Unis sont également régulièrement évoquées.

En parallèle, les chaînes d’information en continu couvrent plusieurs événements d’actualité : les attentats qui ont touché l’Autriche et l’hommage rendu par le président Emmanuel Macron à l’ambassade du pays à Paris le 3 novembre (1 916 mentions), ainsi que l’hommage rendu aux victimes de l’attentat de Nice le 7 novembre (1 174 mentions). Sur la thématique présidentielle, la réélection controversée du président de la Côte d’Ivoire Alassane Ouattara n’est mentionnée quant à elle que 359 fois, dont 326 mentions sur la chaîne à vocation internationale France 24. Sur ces cinq chaînes et avec France 24 en tête, l’élection américaine reste l’actualité prédominante, avec notamment un total de 15 574 mentions pour Donald Trump, à l’image d’un pays qui capte l’attention médiatique et politique internationale.

Méthodologie
L’étude s’appuie sur des données de l’INA.

Les chaînes BFM TV, LCI et CNews ont fait l’objet d’un travail de veille et de documentation par les documentalistes du dépôt légal de l’INA. Ces données sont consultables sur le catalogue en ligne du dépôt légal  (notices uniquement) et à l’INA thèque à Paris et dans les sites partenaires en régions.

Complément – télécharger les données détaillées par chaîne :

INA-Etude-BFM-TV-Election-americaine

INA-Etude-LCI-Election-americaine

INA-Etude-CNews-Election-americaine

Pour les chaînes BFM TV, LCI, CNews, Franceinfo: et France 24, une transcription automatique de la parole a été produite avec le logiciel Vocapia sur les journées intégrales du 03/11/2020 au 07/11/2020. Pour réaliser l’analyse des transcriptions, les cinq termes « Joe Biden », « Donald Trump », Kamala Harris », « Mike Pence » et « Covid » ont été définis par un ensemble d’expressions spécifiques déterminées manuellement sur les formes majoritaires détectées par l’outil Vocapia (par exemple, pour Joe Biden, entre autres : “job Eden”, “baille donne”, “Dubaï donne”, …). Par ailleurs, une lemmatisation a été faite sur l’ensemble des termes analysés de la transcription, afin de rapprocher des grandes familles de mots tels que les différentes formes d’élection ou encore de fraude, et constituer des tops d’occurrences. Un travail complémentaire ultérieur de rapprochement sémantique serait également intéressant et constituerait une approche plus complète, par exemple analyser toutes les références aux partis démocrate et républicain selon différents termes employés, ou mieux appréhender l’ampleur de la dénonciation de fraude et des recours judiciaires évoqués, mais n’a pas pu être engagé dans le cadre de cet article. Nous souhaitons partager ici quelques éléments de méthodologie et proposer de nouvelles pistes pour de futures études.

Pour chacun des cinq termes et pour chaque chaîne du corpus, l’évaluation de la fiabilité de la transcription s’est basée sur un ensemble de tirages aléatoires de tours de parole (tour de parole = locuteur unique) comparé à un décompte humain. Deux types de carottages ont été effectués :

1) Pour chacune des formes, pour chaque chaîne, tirage aléatoire sans remise de 20 tours de parole contenant au moins une occurrence de la forme cherchée. La vérification manuelle a consisté à compter les occurrences réelles du terme.

2) Pour chaque chaîne, tirage aléatoire sans remise de 20 tours de parole sans préjuger des détections. La vérification manuelle a consisté à compter les occurrences réelles des cinq termes.

L’échantillon global représente huit heures de vidéo. Nous avons mesuré pour chacun des termes la précision et le rappel. La précision est la proportion de formes pertinentes trouvées par le système parmi l’ensemble des formes trouvées par le système. Elle s’oppose au bruit, qui est défini par bruit = 100% – précision. Le rappel est la proportion de formes pertinentes trouvées par le système parmi l’ensemble des formes pertinentes du corpus. Il s’oppose au silence, qui est défini par silence = 100% – rappel.

Le tableau ci-dessous présente les valeurs de précision et rappel.

Comme nous l’avons vu plus haut, le faible nombre d’occurrences du terme « Mike Pence » et des formes recensées ne permet pas d’exploiter les résultats de transcription. Pour les autres termes, on remarque de manière générale une précision supérieure au rappel, ce qui s’explique par le fait qu’ont été identifiées un certain nombre de formes existantes dans le corpus pour chacun des termes, mais pas toutes les formes possibles.

Si vous êtes impliqués dans un projet de recherche et que vous souhaitez avoir accès aux données de transcriptions générées dans le cadre de cette étude : contactez-nous

Complément méthodologie d’usage de la transcription : Coronavirus – Étude de l’intensité médiatique

Sur le réseau social en ligne Twitter, les hashtags thématiques analysés dans le cadre de cette étude sont : #Elections2020, #Election2020, #3novembre, #USElections, #ElectionDay, #USAElections2020, #USElections2020, #ElectionNight, #NuitAmericaine, #ElectionResults2020, #ElectionAmericaine. Les comptes Twitter analysés pour l’étude quantitative proposée au chapitre « Une actualité médiatique chargée sur la période du ballottage : de l’élection américaine à la crise sanitaire » renvoient à l’ensemble des comptes relatifs au secteur de l’audiovisuel collectés dans le cadre de la mission de dépôt légal du web de l’INA. Excepté ce chapitre, le reste des résultats présentés s’appuient sur une sélection de comptes estimés les plus représentatifs liés à l’actualité dans les médias et répartis dans 3 groupes :

Complément – télécharger les données et la méthodologie détaillées : INADlweb-Etude-Twitter-Election-americaine

Pour aller plus loin

Articles
La dernière élection présidentielle américaine a moins intéressé les JT qu’en 2016, écrit par Géraldine Poels et Véronique Lefort, publié le 19 janvier 2021 par La Revue des médias

Les États-Unis sous la présidence de D.Trump dans les JT, écrit par Véronique Lefort, publié le 19 janvier 2021 par le Baromètre INA Stat

Les élections américaines : le reflet d’une démocratie sous tension, écrit par Victoria Lascaux, Hilary Sanders et Emmanuelle Perez-Tisserant, publié le 9 novembre 2020 sur le plateforme Exploreur pilotée par l’Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées.

Pourquoi la télévision française s’occupe autant de l’élection américaine, écrit par Maya Elboudrari, publié le 28 octobre 2020 par La Revue des médias

Aux États-Unis, les médias complices malgré eux de la désinformation ?, écrit par Xavier Eutrope, publié le 11 novembre 2020 par La Revue des médias

Les tweets archivés : une manne pour la recherche, billet sur la collecte des tweets par le dépôt légal du web à l’INA, écrit par Claude Mussou, publié le 7 juin 2017 par le carnet de recherche Hypotheses de l’INA thèque

Podcasts
Le rôle des médias dans l’élection présidentielle américaine, interview du maître de conférence Sébastien Mort du Centre de recherche sur les médiations (CREM) de l’Université de Lorraine, diffusée le 6 novembre 2020 sur la RTS

Twenty Twenty : une folle année américaine, série sur la campagne électorale américaine présentée par Antoine Boyer, produite en 2020 par l’AFP (Agence France-Presse), archivée par le dépôt légal du Web de l’INA

Far West, série sur la campagne électorale américaine, présentée par Magali Barthès, produite entre septembre 2020 et janvier 2021 par LCI, archivée par le dépôt légal du Web de l’INA


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search