La mémoire du Festival Mondial des Arts Nègres (FMAN) dans le fonds OCORA de l’INA

Billet rédigé par Delphine André, documentaliste à l’INA

Du 1er au 24 avril 1966, le premier Festival mondial des arts nègres est organisé à Dakar par l’État sénégalais et la Société africaine de culture, réseau international structuré autour de la revue Présence africaine. L’événement est sans précédent dans l’histoire culturelle du continent africain et se veut l’expression et le vecteur d’une société nouvelle confrontée aux promesses des indépendances africaines. La programmation de cette première édition s’articule en différents volets : un colloque, une programmation cinéma, une programmation de spectacles vivants, une exposition d’art africain ancien, une exposition d’art africain contemporain, un village d’artisanat, une remise de prix (art, littérature, musique, cinéma).

La trace et la mémoire de certaines de ces productions sont conservées à l’INA dans le fonds OCORA. Ce fonds recense près de 8000 documents, 240 d’entre eux se rapportent au festival FMAN.

En 1962, la société Ocora (Office français de Coopération Radiophonique) succède à la Société de Radiodiffusion de la France d’Outre-Mer (SORAFOM). Cette première structure créée en 1955, à l’initiative de Pierre Schaeffer, alors ingénieur à la RTF, vise à développer la formation des journalistes africains, la création de radios locales africaines et la production de programmes originaux. À partir de 1960, alors que les pays d’Afrique sous domination française accèdent à l’indépendance, l’activité de la SORAFOM se poursuit. Le 14 avril 1962, la société  prend le nom d’Office de coopération radiophonique (OCORA).

En 1966, l’OCORA couvre le festival ainsi que sa préparation et produit une série de reportages, interviews et captations partielles ou intégrales de l’événement soit au total environ 60 heures d’enregistrements.

Dans le cadre du Labex « Les Passés dans le Présent » (Labex PasP), programme de recherche interdisciplinaire en sciences humaines et sociales portant sur la présence du passé dans les sociétés contemporaines, l’INA, associé à des institutions patrimoniales et scientifiques sénégalaises et européennes (voir détail ici), participe aux travaux du projet de recherche FMAN (Festival mondial des arts nègres, Dakar 1966).
Ce projet vise à décrire et à documenter les archives papiers et audiovisuelles du premier Festival mondial des arts nègres organisé à Dakar en 1966. Les archives institutionnelles de ce festival sont dispersées, en Europe (France et Suisse) et au Sénégal. L’enjeu et l’ambition sont de cartographier ces fonds patrimoniaux, de les contextualiser, de les décrire et de les rendre accessibles à un large public.

Comment accéder aux enregistrements ?

Ces documents sont conservés par l’INA et sont accessibles à l’INA thèque (et dans les 50 points de consultation INA en France) pour des recherches scientifiques. L’INA peut aussi en céder les droits pour des exploitations professionnelles.

L’intégralité des notices décrivant les enregistrements en lien avec le Festival de Dakar est téléchargeable ici au format tableur. Il est également possible de les afficher sur le catalogue en ligne de l’INA thèque. Pour cela, dans le moteur de recherche en page d’accueil, il faut interroger le champ « Titre » et indiquer « Festival mondial des arts nègres » (entre guillemets). Veiller à cocher la case “Afficher les notices sujets”, puis cliquer sur “Rechercher” : la liste des 240 notices s’affiche.

Voici une sélection de documents proposée dans le cadre du projet FMAN par Diane Turquety :

Compte rendu du spectacle folklorique d’Haïti, enregistré le 16/04/1966, 09:56 minutes, Office De Coopération Radiophonique (OCORA), ID Notice PHD86071313

Compte rendu du spectacle folklorique de Haïti : Détails sur le spectacle intercalés d’extraits.

Spectacle La Légende de la princesse Gblinti – Folklore du Togo, enregistré le 11/04/1966, 06:50 minutes, Office De Coopération Radiophonique (OCORA), ID Notice PHD86071278

Interview de Paul Ahyi, directeur de la troupe folklorique du Togo, qui explique le spectacle présente : La Légende de Gblinti la perle (court extrait sonore), et présente une chorale togolaise, courts extraits sonores.

Souleymane Sibidé : conférence de presse de clôture du festival, enregistrée le 24/04/1966, 42 minutes, Office De Coopération Radiophonique (OCORA), ID Notice PHD86071347

Conférence de presse de Souleymane Sidibé, commissaire national du Festival à l’occasion de la clôture : Bilan du Festival, répercutions et possibilités d’un nouveau Festival mondial des arts nègres, remerciements.

Messe sénégalaise au Festival mondial des arts nègres, enregistrée le 10/04/1966, 01:20 minutes, Office De Coopération Radiophonique (OCORA), ID Notice PHD86071372

Extraits d’une messe sénégalaise enregistrée lors du festival.

Jules Travélé : le Mali au festival, enregistré en avril 1966 (date précise inconnue), 03:25 minutes, Office De Coopération Radiophonique (OCORA), ID Notice PHD86071375

Interview de Jules Travélé, commissaire aux arts et à la culture du Mali, qui donne des précisions sur la participation de son pays au festival.

Marguerite Taos Amrouche : chants et poèmes berbères de Kabylie, enregistré le 23/04/1966, Office De Coopération Radiophonique (OCORA), 10 minutes, ID Notice      PHD86071373

Interview de Marguerite Taos Amrouche, qui explique et présente son spectacle Chants et poèmes Berbères de Kabylie. Des extraits sonores du spectacle clôturent l’entretien.

L’orchestre OK Jazz, enregistré le 03/04/1966, Office De Coopération Radiophonique (OCORA), 05 :30 minutes, ID Notice PHD86071241

Extraits du concert donné le 3 avril 1966 par l’orchestre OK jazz au Stade de l’amitié, et interview de Franco Luambo, directeur de l’orchestre

Aimé Césaire au colloque, enregistré le 04/04/1966, Office De Coopération Radiophonique (OCORA), 38 :40 minutes, ID Notice PHD99101165

Intervention d’Aimé Césaire au colloque du Festival Mondial des Arts Nègres, à Dakar : Quelle fonction et signification de l’art ; la négritude ; le sens et la signification de l’art en Afrique, l’indépendance politique doit s’accompagner de l’indépendance culturelle ; le danger de l’acculturation, risque de réification ; évoque la discussion de la veille, lors de la commission des Arts : l’art africain a servi à un moment donné de catalyseur pour l’art européen, l’art africain n’a pas encore été le catalyseur de l’art africain contemporain ; le danger pour l’art africain, retour critique sur le discours d’André Malraux d’ouverture du colloque ; nécessité de poser le problème en terme humain et non plus seulement en terme d’art, le sort de l’art africain est indissociable de celui de l’homme africain et de l’Afrique elle-même, et ce malgré les festivals, les prix et l’Unesco ; s’adresse aux politiques africains : “faites-nous de la bonne politique africaine, faites-nous une bonne Afrique, digne et l’art africain sera sauvé”.

Allocution de Léopold Sédar Senghor, enregistré le 07/02/1963, Office De Coopération Radiophonique (OCORA), 6 minutes, ID Notice PHD86079379

Allocution de Léopold Sédar Senghor, président de la République du Sénégal, au sujet du premier Festival mondial des arts nègres, qui se tiendra à Dakar, sous le patronage de l’UNESCO, en avril 1964. Situe l’événement dans le sillage des deux Congrès mondiaux des artistes et écrivains noirs mais en présente sa spécificité et sa portée historique.

L’ensemble national du Niger, Radio mémoire : intégrale Niger, enregistré le 06/04/1966, Producteur, Paris : Radio France Internationale (RFI), 29 minutes, ID Notice PHL14003476

Le spectacle folklorique du Niger au festival.

Chants et danses de la République du Togo, enregistré le 04/04/1966, Producteur, Paris : SORAFOM, 02 :40 minutes, ID Notice PHD86071356

Extraits du spectacle de chants et danses de la République du Togo (spectacle du 04, 05 ou 07/04/1966)

Bahna Sidibé : pré-colloque du festival, enregistré le 06/12/1964, Producteur, Paris : Office De Coopération Radiophonique (OCORA), 06 :10 minutes, ID Notice PHD86020694

Discours de Bahna Sidibé, architecte guinéen après son entretien sur “l’Architecture africaine”, au pré-colloque du Festival Mondial des Arts Nègres, qui aura lieu à Dakar du 17 décembre 1965 au 6 janvier 1966 : il parle des caractères propres de l’architecture africaine, et de l’inadaptation de l’architecture et l’urbanisme actuels pratiqués en Afrique. Selon lui, les constructions de type HLM n’apparaissent pas souhaitables d’un point de vue humain à la différence de l’habitat individuel.

Engelbert Mveng : préparation du festival, enregistré le 20/11/1965), Producteur, Paris : Office De Coopération Radiophonique (OCORA), 12:10 minutes, ID Notice PHD86071827

Inteview de Engelbert Mveng, secrétaire général du comité directeur du colloque, sur les préparatifs du Festival : aspects diplomatiques et aspects techniques.

Multiplex entre les radios africaines, enregistré le 23/04/1966, Office De Coopération Radiophonique (OCORA), 01:20 heure, ID Notice PHD86071341

Contact avec les différentes stations : Bamako, Bangui, Brazzaville, Cotonou, Fort Lamy, Léopoldville, Libreville, Nouakchott, Niamey, Ouagagoudou, Yaoundé, Abidjan ; l’antenne est à Dakar qui présente l’intention de ce multiplex et les 10 personnalités invitées à répondre aux questions sur les différents thèmes ; les questions de chacune des stations ; table ronde et réponses aux questions sur la négritude, le théâtre, l’Ensemble national du Niger, l’art nègre, l’avenir de la société africaine, impressions générales sur le festival : unité et/ou diversité, l’art pour l’art ?, l’unité dans le rythme ? la diversité dans le symbole ?, les autres éditions du festival.

Le spectacle folklorique du Niger : extraits et interviews, enregistré le 08/04/1966, Office De Coopération Radiophonique (OCORA), 14 minutes, ID Notice PHD86071266

Festival mondial des arts nègres : spectacle folklorique du Niger : extrait et interviews : Interview du directeur de l’Ensemble national du Niger, Albert Ferral, et extraits du spectacle. Il explique sa démarche de prospection pour réunir 58 artistes amateurs du Niger entier, répartis en 6 groupes de danse.

Jacques Rabemananjara : conférence publique « Permanence de l’art nègre », enregistré le 14/04/1966, Office De Coopération Radiophonique (OCORA), 32 minutes, ID Notice PHD86071298

Alioune Diop, président de la SAC, présente la conférence de presse de Jacques Rabemanjara, ministre malgache de l’économie, qui traite de la “permanence de l’art nègre”. Cette conférence s’inscrit dans le cadre de la série de conférences données à l’issue du colloque.

Sembène Ousmane : son œuvre littéraire et cinématographique au festival, enregistré le 08/04/1966, Office De Coopération Radiophonique (OCORA), 07:45 minutes, ID Notice PHD86071267

Interview de l’écrivain et cinéaste sénégalais Ousmane Sembène, qui a obtenu le premier Grand Prix du roman au festival.

Festival mondial des arts nègres de Dakar : les spectacles, enregistré en avril 1966 (date précise inconnue), diffusé le 26/07/1966 sur France Culture, Office national de radiodiffusion télévision française (ORTF), 28:30 minutes, ID Notice PHD99203110

Parcours à travers les spectacles représentés lors du festival. Interviews et extraits de spectacles.

Dernière semaine du festival : interview de l’interprète de Lat Dior, Sénégal, enregistrée le 16/04/1966, Office De Coopération Radiophonique (OCORA), 10 minutes, ID Notice PHD86071311

Compte rendu de la 2ème semaine du Festival mondial des arts nègres. Interviews et extraits de spectacles.

Marpessa Dawn : sa participation au festival, enregistré le 30/03/1966, Office De Coopération Radiophonique (OCORA), 1 minute, ID Notice PHD86071203

Marpessa Dawn,  actrice, danseuse et chanteuse, est interviewée sur sa participation au festival. Elle relativise les questions de frontières et de nationalismes.

Captation de la remise des prix, enregistré le 07/04/1966, Office De Coopération Radiophonique (OCORA), 30 minutes, ID Notice PHD86071265

Captation de la cérémonie de remise des prix : Discours d’Alioune Diop, cérémonie de remise des prix.

***

Edit du 20 septembre 2021 :

Du 22 au 25 septembre 2021, se tiendra au musée du quai Branly – Jacques Chirac l’événement  Replay ! Dakar 66.

Dédié aux archives audiovisuelles du Festival mondial des arts nègres, il propose un programme de présentations des institutions et des travaux qui participent à l’étude, la conservation et la réactivation ces archives.

Recherche, création, programmation, il s’agit de la première semaine de restitution du projet FMAN  «Pour un partage des archives : le premier festival mondial des arts nègres, Dakar 1966».

L’entrée est libre sans réservation. L’événement sera transmis en direct sur la chaîne YouTube du musée et les films sélectionnés, disponibles sur la plateforme FestivalScope du 22 au 25 septembre, pour la plupart, depuis le Sénégal également.

L’émission Néo Géo du 19 septembre (9h-midi) sur radio nova, sera spécialement dédiée au festival de 1966 et permettra de lancer la semaine à venir.

****


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search