La Politique dans les collections de l’INA

Le sens que nous donnons à la politique est lié à l’image renvoyée par cette notion. Or, cet imaginaire entourant le terme « politique » est influencé par les médias, producteurs d’informations et de représentations. Ainsi, il est essentiel quand on s’intéresse à la politique, d’analyser la représentation de la politique notamment dans les médias.

Ces derniers ont fait de la politique l’un de leurs sujets de prédilection, et ce depuis les caricatures du 19ème siècle. En parallèle, les politiques ont tenté de les influencer, les contrôler, voire les instrumentaliser. Ces liens forts et pluriels se sont complexifiés du fait du rôle croissant des médias qui ont progressivement mis en lumière la vie politique pour informer les citoyens sur la gestion de l’Etat et son fonctionnement … au point que des épisodes comme les débats de l’élection présidentielle sont devenus des évènements politiques et médiatiques majeurs.

Ce guide propose un parcours dans les fonds de l’INA et permet de mener une réflexion sur le traitement médiatique de la politique au travers la radio, la télévision, des sources écrites et du web média.

Guide réalisé par Vincent Cornard, étudiant en Master Histoire & Audiovisuel à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne. Avec la collaboration de Tiffany Anton, chargée de mission en documentation pour les collections web du dépôt légal.

Télécharger le guide en PDF


sommaire

LA CONSTRUCTION MEDIATIQUE DE LA VIE POLITIQUE

1 – La construction de l’identité du personnel politique par les média

2 – Un moment d’effervescence médiatique : les élections présidentielles

3 – Un regard sur la vie politique à différentes échelles

LA POLITIQUE SOUS DIFFERENTS GENRES

1 – Les émissions de plateau

2 –  La fiction comme mise en scène de la politique

3 – Les documentaires politiques

4 – Le traitement humoristique de la politique dans les médias

LES EVOLUTIONS DU TRAITEMENT DE LA POLITIQUE DANS LES MEDIAS 

1 – La création des chaînes à contenus majoritairement politiques

2 – Une diversification du traitement médiatique de la politique

3 – L’évolution de la place des femmes dans le traitement de la politique


LA CONSTRUCTION MEDIATIQUE DE LA VIE POLITIQUE

Notre vision de la politique évolue constamment en fonction des images et des discours dont nous sommes les récepteurs actifs. Les médias font partie des émetteurs de ces flux d’informations. Ainsi, un contenu ayant un lien avec la politique, qu’il soit diffusé à la télévision, à la radio ou sur les réseaux sociaux, produit une image de la politique qui participe à modifier ou à confirmer des représentations collectives. Les médias sont donc des acteurs majeurs de la construction médiatique de la vie politique.

Cette première partie du guide cherche donc à s’interroger sur la nature des représentations de la politique dans les médias concernant à la fois le personnel politique, les moments d’effervescence politique comme les élections et les images différentes renvoyées par la politique locale, nationale et mondiale.

1. La construction de l’identité du personnel politique par les média

Les membres du personnel politique sont des habitués des sujets médiatiques, qu’ils soient présents dans les émissions ou simplement évoqués. D’ailleurs, pour une majorité de la population, les médias sont en général l’un des seuls contacts avec le personnel politique, qu’ils ne connaissent pas directement. Ainsi, presse, radio, télévision et aujourd’hui internet participent à construire une identité médiatique aux politiciens. Ceux-ci ont progressivement intégré cette réalité et certains hommes d’Etat ont cherché à se bâtir une image positive, voire singulière, pour servir leurs desseins politiques.

Adresse : « Elysée », Quatrième mardi, 1ère chaine, 21.04.1970, 1h13

Reportage d’Hubert Knapp sur le président Georges Pompidou, interviewé par Pierre Desgraupes dans ses différents lieux de vie, faisant émerger différentes facettes de sa personnalité. La première partie se déroule dans l’ambiance paisible de sa maison privée de Carjac, dans le Lot, où il travaille, écrit ses discours et se consacre à sa famille. La deuxième partie est consacrée à sa vie parisienne au Palais de l’Elysée où il reçoit des ambassadeurs, préside le conseil des ministres et présente les discours télévisés.

Dîner Valéry Giscard d’Estaing, IT1 13h, TF1, 01.03.1975, 2mn

Reportage du journal télévisé sur la famille Demagny qui a reçu la veille le président Valéry Giscard d’Estaing. Ils le présentent comme un homme simple et avenant. Le président avait pris l’habitude au cours de son mandat de venir dîner chez des Français pour ne pas se couper de la population. Ces moments ont participé à donner de Valéry Giscard d’Estaing l’image d’un président proche des Français.

Mitterrand à Carmaux, Antenne 2 Le journal de 20h, Antenne 2, 09.11.1980, 3mn

Reportage sur le premier déplacement de la campagne de François Mitterrand. Il se rend à Carmaux une ville connue pour avoir été au centre d’importants mouvements ouvriers à la fin du XIXème siècle. Elle est aussi un lieu emblématique de la carrière de Jean Jaurès dont François Mitterrand fleurit la statue. En débutant sa campagne en rendant hommage au tribun socialiste, François Mitterrand se positionne comme l’héritier des grands hommes politiques de la Gauche.

Campagne Le Pen, France 2, Soir 3, 13.05.1984, 3mn

Reportage sur la campagne de Jean-Marie Le Pen, le Président du Front National, pendant la célébration de la mort de Jeanne d’Arc. Les journalistes le filment à plusieurs reprises en train de parler avec la statue. En faisant cela, Jean-Marie Le Pen se pose comme un héritier de Jeanne d’Arc qui avait combattu les envahisseurs anglais. Il affirme dans l’entretien qui suit refuser le jeu des alliances politiques et plutôt mener le combat du côté des idées.

Carnaval : émission du 28 décembre 1984, Carnaval, TF1, 28.12.1984, 1h25

Spectacle télévisé. Lionel Jospin se révèle être l’invité de surprise de l’émission de variétés présentée par Patrick Sébastien. L’homme politique reprend la chanson Les Feuilles mortes d’Yves Montand. En participant à cette émission populaire, Lionel Jospin tente de se rapprocher des Français. Néanmoins en costume trois-pièces, l’air sérieux, il détonne avec les autres invités déguisés dans une émission sans lien avec la politique.

Collection : Questions à domicile, TF1, du 28.03.1985 au 28.05.1989, 1h30, 49 émissions

Magazine réalisé par Alexandre Tarta. L’émission propose d’aller à la rencontre d’une personnalité politique, interviewée chez elle par les journalistes Anne Sinclair, Jean-Marie Colombani, Pierre-Luc Séguillon. En passant une journée à leurs côtés, ils découvrent l’intimité de ces figures publiques. Parmi les personnes visitées, se trouvent George Marchais, Raymond Barre, Valéry Giscard d’Estaing ou encore Simone Veil, seule femme ayant participé à l’émission.

Collection : Portrait de sénateur, Public Sénat, du 02.09.2003 au 26.03.2009, 10mn, 182 émissions

Cette collection de courts reportages sur les membres du Sénat a pour objectif de mettre en avant les parlementaires en France souvent moins connus que les membres de l’exécutif. Cette série traduit également une personnalisation de la politique dans son traitement médiatique. Ce sont avant tout les personnes qui sont mises en avant avec leur carrière, leur parcours de vie.

Politiques cherchent audimat désespérément, Apolline De Malherbe , Paris, Albin Michel, 2007

Monographie. Dans cet ouvrage, Apolline de Malherbe revient sur la médiatisation du personnel politique en France. Elle constate que les politiciens sont dans une position de demande à la recherche de l’audimat et de la construction d’une identité médiatique. Cependant cette attitude entraine des participations à des émissions non politiques qui sont pour elle dangereuses pour l’image que renvoie le monde politique.

Nicolas Sarkozy un président sportif, 19 20 Edition nationale, France 3, 26.07.2009, 2mn

Reportage du journal télévisé sur le rapport du président Nicolas Sarkozy au sport. Dans ce portrait il est décrit comme un président sportif qu’on voit faire du vélo et courir. La médiatisation du côté sportif de Nicolas Sarkozy s’inscrit dans la représentation de ce que le journaliste appelle « l’hyper président » en cultivant le dynamisme du nouveau chef de l’Etat.

La Démocratie des moi ou petite histoire de la personnalisation en politique, ARTE, 03.08.2009, 50mn

Ce documentaire de Bernard George retrace l’histoire de la « peopolisation » de la vie politique française. Il décrit un monde où rien de la vie privée des figures politiques n’échappe aux médias. Cela traduit l’évolution de nos sociétés avec le développement de la télévision puis d’internet mais aussi la nouvelle stratégie de communication des hommes politiques qui cherchent avant tout à séduire par leur personnalité et non plus uniquement par leurs idées. Avec la participation de Jean-Noël Jeanneney, Pierre Rosenvallon, Fabrice d’Almeida, Serge Hefez, Christian Salmon, Jean-Louis Missika, Michel Rocard et Jacques Toubon

Salon de l’agriculture, la politique en campagne, France 5, 03.03.2019, 52mn

Documentaire de Delphine Prunault retraçant les liens entre les acteurs politiques et le Salon de l’agriculture. L’évènement y est décrit comme l’occasion d’une mise en scène de l’attachement des politiciens avec le monde rural. L’ancien président Jacques Chirac est montré comme ayant réussi à se positionner comme champion du monde agricole depuis 1972 et comme figure médiatique du salon de l’agriculture. Avec la participation de nombreuses personnalités politiques.

Touche pas à mon poste : émission du 14 mars 2022, Touche pas à mon poste, C8, 14.03.2022, 1h03

Talk-show présenté par Cyril Hanouna. Dans cette émission, Nicolas Dupont-Aignan alors candidat à l’élection présidentielle se plaint d’être boycotté par les grandes chaines d’information. Ce programme illustre l’importance donnée par le personnel politique aux médias pour exister auprès des électeurs.

Retour au sommaire

2. Un moment d’effervescence médiatique : les élections présidentielles

Le président de la République étant élu au suffrage universel direct depuis 1962, son élection devient le principal scrutin de la vie politique française. Les électeurs sont accompagnés dans leurs choix politiques par une campagne qui reste la plus médiatisée.

Les spots de campagne

Les spots de campagne sont aujourd’hui des outils médiatiques incontournables de l’élection présidentielle. Ils permettent aux candidats de se présenter, eux et leur programme. Si l’élection de 1988 peut être considérée comme la première à avoir utilisé ces clips de campagne – sous la forme que l’on connait encore aujourd’hui – on peut retrouver, dès les années 1930, des enregistrements radiophoniques de candidats et dès 1965, des séquences télévisées de candidats expliquant leur vision pour la France.

Maurice Thorez : campagne électorale législative, Radio 37, 01.04.1936, 17mn29

Déclaration. On retrouve des messages de campagne dès 1936 avec des enregistrements radiophoniques des membres du Front Populaire. Dans celui-ci Maurice Thorez l’un des chefs de file du PCF explique que les communistes seront hostiles aux politiques déflationnistes et proposent la mise en place d’un impôt progressif sur les revenus et le capital pour lutter contre les « 200 familles ».

Jean-Louis Tixier-Vignancour, Campagne électorale officielle : élection présidentielle 1er tour, 1ère chaine, 03.12.1965, 8mn

Déclaration. Enregistrement diffusé à la télévision de Jean-Louis Tixier-Vignancour candidat à l’élection présidentielle de 1965. Candidat de l’extrême droite, il se présente comme la figure de l’union autour d’anciens résistants contre le péril communiste. Il déclare vouloir baisser les impôts et diminuer les dépenses de l’aide au monde.

Clip de campagne : La France unie, François Mitterrand : campagne présidentielle 1988, 01.01.1988, 1mn22

Message info. L’élection présidentielle de 1988 est marquée par la naissance du spot de campagne dans sa forme moderne et diffusé à plusieurs reprises. Le clip de campagne de François Mitterrand adopte la forme d’un montage, à base d’images d’archives (illustrations, photos), très rythmé (10 images par seconde).

Emmanuel Macron, France 2, 12.04.2017, 1mn40

Message info. Le spot de campagne d’Emmanuel Macron pour l’élection présidentielle de 2017 illustre les évolutions apportées à ce genre. Plus courts – leur durée est divisée par trois depuis 1988 – ces clips sont désormais sous-titrés, traduits en langue des signes et montrent de nombreux plans tournés en extérieur et non plus seulement un candidat parlant en plan fixe de son programme dans un studio.

Zemmour officiellement candidat : la vidéo, 30.11.2021, 7 min

Chaîne : LCI

Plateforme : YouTube

Eric Zemmour se déclare candidat à l’élection présidentielle avec un montage reprenant de nombreuses images d’archives dans une mise en scène rappelant le discours du 18 juin du général de Gaulle.

Des films en campagne, Public Sénat, 12.02.2022, 58mn

Documentaire de José Bourgarel qui retrace l’histoire des clips de campagne électorale. Il aborde les différentes évolutions de ces vidéos : des spots de plus en plus courts, un montage de plus en plus élaboré reflet des inégalités de moyens des différents partis.

Emmanuel Macron, le Candidat. | Episode 1, 04.03.2022, 4min

Chaîne : Emmanuel Macron avec vous

Plateforme : YouTube

Le Président Emmanuel Macron annonce qu’il se représente à l’élection présidentielle. Il fait le choix de ne pas passer par les médias classiques. Cette annonce filmée en plan serré et en légère contre-plongée place le spectateur dans un rapport intime avec le candidat.

Les débats de la présidentielle

Les débats télévisés de la présidentielle sont parmi les principaux événements qui rythment la campagne électorale. Moments de confrontation entre les candidats, ils ne sont organisés que depuis 1974, date du premier débat d’entre deux tours entre Valéry Giscard d’Estaing et François Mitterrand.

Débat Valéry Giscard d’Estaing – François Mitterrand, 2ème chaine, 10.05.1974, 1h42mn

Débat. Animé par Jacqueline Baudrier et Alain Duhamel, l’échange entre les deux candidats en 1974 est le premier débat de la présidentielle en France. Il voit finalement Valéry Giscard d’Estaing prendre l’ascendant. L’émission, présentée comme « un évènement sans précédent à la télévision française » est diffusé dans une douzaine de pays européens et africains.

Jacques Chirac refuse le débat télévisé contre Jean-Marie Le Pen, Soir 3 Journal, France 3, 23.04.2002, 1mn30

Reportage. Annonce de Jacques Chirac sur son refus de participer au débat du second tour de la présidentielle contre le candidat du Front National. Ce refus est décrit comme une entorse à la coutume républicaine et montre ainsi la place qu’il occupe désormais dans la vie politique. Une décision que Jean-Marie Le Pen caractérise de preuve de la lâcheté de son adversaire.

Débat des candidats à l’investiture PS pour l’élection présidentielle, 2007 : 1ère partie, Edition spéciale, La Chaîne Info, 17.10.2006, 2h20

Retransmission. Cette émission est une première dans l’histoire politique et médiatique française. En effet, en 2006 le PS organise une primaire pour choisir son candidat à la prochaine élection présidentielle. Le choix a donc été fait de mettre en place un débat entre Ségolène Royal, Dominique Strauss-Kahn et Laurent Fabius. Néanmoins pour ne pas diviser le parti, les candidats n’échangent pas entre eux mais répondent simplement aux questions des journalistes et à celles posées par les téléspectateurs sur internet.

Notes : les 2ème et 3ème débats sont diffusés sur la même chaîne les 24 octobre et 7 novembre 2006.

Elysée 2017 le grand débat, BFM TV, 04.04.2017, 3h56mn

Le débat présenté par Ruth Elkrief et Laurence Ferrari est le premier face à face organisé entre tous les candidats avant le premier tour de l’élection présidentielle. Il fait suite à un premier débat organisé sur TF1 où seuls les cinq candidats les plus hauts dans les sondages avaient été invités. A l’inverse, l’émission de BFM TV a pour particularité de laisser le même temps de parole à tous les candidats.

Présidentielles : le duel télévisé de tous les dangers ?, DébatDoc, La Chaine parlementaire-Assemblé Nationale, 11.01.2021, 1h29mn

Tranche horaire. Après la diffusion du documentaire Face à face pour l’Elysée, épisode 1 : les dinosaures réalisé par Benjamin Colmon, Jean-Pierre Gratien reçoit comme invités Cécile Cornudet, éditorialiste politique et coauteure de la série documentaire, Isabelle Veyrat Masson, historienne et sociologue des médias et le journaliste Guillaume Durand, pour évoquer les débats télévisés entre les deux tours de l’élection présidentielle, leurs coulisses, leur impact réel.

Les règles de la campagne dans les médias

La réglementation précise de la couverture médiatique des campagnes électorales se met en place très vite. Dès 1965, chaque candidat se voit octroyer exactement le même temps d’antenne à la radio et à la télévision. Progressivement, le temps de parole des candidats fait l’objet d’un minutage rigoureux par des organismes comme le Comité Central de l’Audiovisuel (CSA) afin de garantir le pluralisme politique.

Bientôt la campagne électorale : la télévision fait elle les Présidents ?,  Télérama : du 31 octobre au 6 novembre 1965, pp.7-9

Périodique. Enquête d’Emile Cadeau et François Bernamonti sur les règles mises en place à la télévision et de la radio lors de la campagne électorale pour les présidentielles de 1965. Les journalistes mettent également en avant le rôle de l’Association nationale pour l’impartialité de l’ORTF qui s’intéresse à la manière dont les autorités envisagent les répartitions horaires. On peut voir dans ces mesures les premiers pas de la réflexion qui a mené au calcul du temps de parole des candidats dans les médias.

Médias et politique : élection présidentielle 1981 et 1988, Fonds CSA : versement 2012

Archives écrites institutionnelles versées par le Conseil supérieur de l’audiovisuel. Unité comprenant divers documents relatifs aux relations entre les médias et les pouvoirs politique et plus particulièrement ai suivi des programmes lors des campagnes électorales pour les élections présidentielles de 1981 et 1988, ainsi qu’au respect du pluralisme politique et aux atteintes de la règle des trois tiers et ses évolutions.

Voir aussi, dans le même fonds : Médias et politique : élection présidentielle 1995 (3 unités) ; Médias et politique : élection municipale 2001/ élection présidentielle 2002 ; Médias et politique : élection présidentielle 2007 (3 unités)

Election présidentielle 2002 (1), Fonds CSA : versement 2009

Election présidentielle 2002 (2) / Elections législatives 2002, Fonds CSA : versement 2009

Archives écrites institutionnelles versées par le Conseil supérieur de l’audiovisuel. Ces deux unités se composent de dossiers documentaires produits par le service de documentation du CSA relatifs à l’élection présidentielle de 2002, la première à élire un président pour cinq ans au lieu de sept (articles de presse, textes officiels, documents de travail du CSA sur les conditions de production, de diffusion et de durée des émissions de la campagne officielle).

Présidentielles et audiovisuel : changer les règles, Arrêt sur image, France 5, 29.04.2007, 51mn

Magazine consacré à la contestation des règles régissant la campagne électorale présidentielle dans les médias audiovisuels, comme celle imposant l’égalité absolue des temps de parole entre les candidats et celle interdisant les médias audiovisuels de dévoiler des estimations avant vingt heures. Le débat est ponctué par des interventions de Perrine Dutreil à propos de l’impossibilité pour Canal+ de diffuser le débat d’entre deux tours entre Ségolène Royal et François Bayrou en raison de cette règle du temps de parole.

L’égalité du temps de parole dans les médias français en période électorale : les limites de la délibération démocratique lors des entretiens politiques télévisés de l’élection présidentielle de 2012, Quentin Hurel, mémoire de Master en sciences politiques, sous la direction de Corinne Gobin, 2016

Monographie. Dans ce travail, Quentin Hurel a souhaité questionner l’efficacité de la mesure de l’égalité du temps de parole en observant si les règles drastiques qui l’encadrent avaient permis à l’ensemble des candidats de présenter, dans des conditions similaires, leurs propositions à l’adresse des électeurs. A partir de l’étude des interviews politiques de la campagne officielle et d’une analyse du discours journalistique, il démontre que le traitement journalistique différencié semble par ailleurs fortement corrélé au score de chaque candidat dans les sondages.

Temps de parole des politiques : questions sur les règles du CSA, L’instant M, France Inter, 06.02.2017, 17mn22

Magazine. Bruno Donnet reçoit Sylvie Pierre-Brossolette, journaliste, rédactrice en chef de l’hebdo Le Point, membre du CSA pour évoquer la réglementation autour du temps de parole (comment le temps de parole est comptabilisé, les différences entre les périodes d’équité et les périodes d’égalité).

Zoom sur l’élection de 1965 : la première campagne médiatique moderne à la télévision

L’élection présidentielle de 1965 marque un tournant dans l’histoire politique et médiatique française. Pour la première fois, chaque candidat dispose de deux heures de temps de parole à la télévision et à la radio. La maîtrise des outils médiatiques devient primordiale pour les candidats. C’est aussi l’apparition de premiers spots de campagne.

Spot contre l’abstention n°5, JT 20H, 1ère chaine, 11.03.1965, 45s

Sujet. Depuis le referendum de 1962, les Français élisent leur président au suffrage universel direct. Pour mobiliser les électeurs plusieurs spots contre l’abstention sont tournés et diffusés à la télévision pour rappeler aux citoyens de voter. Dans celui-ci, intitulé Dimanche au bord de l’eau,  c’est la femme d’un pécheur qui lui rappelle d’aller voter. Cette élection est l’occasion pour les femmes de désigner pour la première fois par les urnes le président de la République.

Allocution du Général de Gaulle, JT 20H, 1ère chaine, 04.11.1965, 9mn30

Déclaration. En 1965 le Général de Gaulle entre tardivement en campagne expliquant que les Français le connaissent déjà. Il se présente à la télévision le 4 novembre en mettant en avant son prestigieux passé et en se posant comme seule alternative au désordre. De surcroît, il refuse d’utiliser son temps de parole au premier tour. Ce refus de faire campagne bénéficie à ses opposants et participe à la mise en ballottage du général et au déroulement d’un second tour l’opposant à François Mitterrand.

Jean Lecanuet, Campagne électorale officielle : élection présidentielle 1er tour, 1ère chaine, 20.11.1965, 12m45

Déclaration.Jean Lecanuet est l’une des figures qui ont marqué l’élection de 1965. Le candidat de la démocratie chrétienne mène une campagne novatrice se basant sur les médias. Sa maîtrise de ses derniers lui permettant d’obtenir plus de 15% des suffrages alors que les premiers sondages ne le créditaient que de 3%. Celui que l’on surnomme « le Kennedy français » se présente ici comme un homme neuf de 45 ans, « l’âge des responsables des grandes nations modernes » en opposition à l’âge du Général de Gaulle.

La première campagne présidentielle à la Télévision, Télé Sept  jours : du 27 novembre au 3 décembre, pp. 76-77

Périodique. Cet article explique l’importance nouvelle qu’aura la télévision dans la vie politique moderne :  chacun des six candidats à l’élection explique comment et dans quel esprit il s’est préparé à ce nouvel outil de séduction politique, la télévision.

Charles de Gaulle, Campagne électorale officielle : élection présidentielle 2ème tour, 1ère chaine, 15.12.1965, 24mn39

Entretien. Face à son échec au premier tour de l’élection présidentielle, le Général de Gaulle décide de faire campagne au second tour. C’est dans cette perspective qu’il est interrogé par le journaliste gaulliste Michel Droit. Dans cet entretien, il sa maîtrise de la télévision parlant d’un ton détendu, plaisantant, évoquant la ménagère qui comme la France « ne veut pas la pagaille ».

Réactions à l’étranger, JT 20H, 1ère chaine, 20.12.1965, 6mn27

Reportage sur les réactions de plusieurs pays à l’élection du Général de Gaulle en 1965. Correspondances depuis les Etats-Unis, l’Allemagne, l’Angleterre, le Liban et d’autres pays du monde entier. Ces réactions à l’étranger révèlent la “révolution médiatique” de l’élection de 1965 aussi bien à l’échelle nationale qu’internationale.

Retour au sommaire

3. Un regard sur la vie politique à différentes échelles

A l’échelle locale

La vie politique locale, longtemps la plus connue des Français, a bénéficié du développement des médias qui ont permis de rendre accessible cette information, notamment celle des territoires les plus éloignés comme ceux de l’outremer.

  • Portraits de maires

Madame le maire, madame la conseillère, Les femmes aussi, 1ère chaine, 30.01.1967, 47mn26

Reportage. Rencontre avec deux femmes qui ont des responsabilités municipales : l’une, Mme Roche, 42 ans, mère de cinq enfants est maire du village d’Auneuil (Oise). L’autre, Mme Boucharenc, 31 ans, deux enfants, est enseignante dans un lycée de la région parisienne et est conseillère municipale. Toutes deux exposent les raisons pour lesquelles elles sont entrées en politique, la façon dont elles appréhendent leur fonction, comment elles concilient ou non leur vie de famille et leur vie sociale.

Le premier maire noir en France, Soir 3, FR3, 24.03.1989, 2mn

Reportage. Dans un village du Finistère, Saint Coulitz, le maire élu lors des dernières élections municipales est originaire du Togo. Il s’agit du premier maire noir élu en France. Kofi Yamgnagne encourage à plus de tolérance dans le monde politique et expose les difficultés à être un maire de couleur en France évoquant notamment les échecs de Léopold Sédar Senghor.

Thierry Lavaud, le plus jeune maire de France, élu à Aujac en Charente-Maritime, Le journal du matin 7h30, Antenne 2, 06.04.1989, 1mn10

Entretien avec Thierry Lavaud qui a été désigné maire par le conseil municipal de Aujac à 22 ans. Il devient alors le plus jeune maire de France. Interrogé, il explique les responsabilités de la charge municipale à son âge et son programme pour le village.

Plus vieux maire de France, Journal, France 2, 28.02.1995, 1mn48

Reportage.  Jean Plan est maire de Poucharramet (Haute-Garonne) depuis 50 ans. Aujourd’hui, à 77 ans, il a décidé qu’il ne se représenterait pas en juin prochain aux élections municipales. Sa prise de fonction datant de mars 1945, il met en avant qu’il était déjà maire sous la quatrième république à l’âge de 27 ans.

France : portrait d’un maire d’une petite ville,TF1, 13 heures, TF1, 21.11.2002, 1mn51

Portrait de Bernard Castagnet maire de la ville de Réole. Il a la particularité d’avoir conservé son activité de médecin en parallèle de ses nouvelles fonctions municipales. Il explique qu’administrer une petite ville ressemble à la gestion d’une entreprise et que son salaire de maire n’équivaut pas au temps de son travail municipal. Ce n’est donc pas d’après lui l’appât du gain qui explique son engagement, mais bien sa vocation de servir les habitants en tant que maire et médecin.

Collection : Un maire une ville, France 5, du 17.11.2002 au 03.04.2005, 50mn, 8 émissions

Collection documentaire. Chaque épisode dresse le portrait d’un maire suivi pendant plusieurs mois dans ses fonctions quotidiennes. Les séquences en situation alternent avec l’interview de l’élu, de ses collaborateurs ou de ses proches. Rencontres avec les maires suivants : Alain Juppé (Bordeaux), Bertrand Delanoë (Paris), Jean-Claude Gaudin (Marseille), Marine Aubry (Lille), Philippe Douste-Blazy (Toulouse), Didier Mathus (Montceau les mines), François Baroin (Troyes).

Le Luc en Provence : démission du maire (3ème démission de maire depuis 2 ans), 19 20 Edition Côte d’Azur, France 3 Côte d’Azur, 10.03.2016, 1mn44

Reportage sur les démissions successives des maires au Luc en Provence. La municipalité dirigée par le Front National voit ses élus quitter leur poste. Une situation incompréhensive pour le futur maire Pascal Verrelle et critiquée par l’opposition qui accuse le Front National d’être incapable de diriger la ville du Var. Le sujet montre les difficultés de la politique locale.

Collection : Elections locales mode d’emploi, Public Sénat, du 07.06.2021 au 16.06.201, 3mn, 12 émissions

Magazine. Cette émission diffusée à l’occasion des élections régionales et départementales de 2021 revient sous la forme de courts films d’animation sur le rôle des différentes institutions politiques à l’échelle locale que ce soit au niveau de la municipalité, du département ou de la région.

  • Les conflits politiques en Nouvelle-Calédonie

Voyage du Général de Gaulle en Nouvelle-Calédonie, Inter actualités de 13H00, France Inter, 05.09.1966, 5mn

Reportage sur la visite du Général de Gaulle en Nouvelle-Calédonie. Il promeut le caractère éminemment français de l’île, mais reconnaît son particularisme qu’il faut, pour lui, cultiver dans la limite des intérêts de la France. Cette visite du général illustre l’importance donnée à la Nouvelle-Calédonie par la métropole notamment après la perte de plusieurs de ses colonies.

Nouvelle-Calédonie, A2 Le journal de 13H, Antenne 2, 23.04.1988, 4mn50

Reportage en Nouvelle-Calédonie au lendemain de la prise d’otages de 27 gendarmes par des indépendantistes. Ils demandent le retrait des forces d’Ouvéa, l’annulation des élections régionales à venir et la mise en place d’un referendum sur l’autodétermination. Commentaire sur images factuelles et interview de Jean-Marie Tjibaou expliquant que le recours à la violence était malheureusement le résultat de la gestion colonialiste de la Nouvelle-Calédonie par la France.

Portrait Jean-Marie Tjibaou, JT Nouvelle Calédonie, Télé Nouvelle-Calédonie, 05.05.1989, 3mn

Reportage. Edition spéciale revenant sur l’assassinat du leader du nationalisme kanak et de son bras droit Yeiwéné Yeiwéné par des opposants. Les journalistes racontent la vie de l’une des principales figures politiques calédoniennes et reviennent sur son rôle dans l’apaisement des tensions avec la France et dans la signature des accords de Matignon.

Manifestation des indépendantistes en Nouvelle-Calédonie, Journal 8h00, France Inter, 25.07.2003, 1mn

Reportage sur des manifestations des indépendantistes kanaks pendant la visite de Jacques Chirac en Nouvelle-Calédonie. Le président de la province des îles loyauté dénonce le choc de la colonisation qui a causé un traumatisme pour la population kanak et appelle à une indépendance dans les prochaines années.

Débat Référendum 2020 : émission du 22 septembre 2020, Débat Référendum 2020, Nouvelle-Calédonie 1ère, 22.09.2020, 1h14

Débat sur le futur referendum pour l’autodétermination de la Nouvelle-Calédonie. Six groupes politiques sont présents et abordent les questions centrales comme celles de la future monnaie de l’île, de son système politique, ou encore des libertés individuelles. Le débat est également diffusé dans d’autres territoires d’outre-mer, en Polynésie et à Wallis-et-Futuna.

A l’échelle nationale : les institutions dans les médias

La médiatisation de la politique à l’échelle nationale a eu entre autres comme objectif de faire comprendre le fonctionnement du régime. En ce sens, plusieurs émissions à but didactique ont vu le jour pour permettre aux Français de comprendre le rôle et le fonctionnement des institutions de la Vème République.

L’Assemblée nationale, Vingt quatre heures sur la deux, 2ème chaine, 12.05.1970, 15mn

Magazine. Visite des coulisses de l’Assemblée nationale et explications sur le travail quotidien des députés et le fonctionnement de la démocratie représentative avec les explications de parlementaires en exercice. Commentaire sur images factuelles, interviews de députés et collaborateurs.

Voir aussi les rushes conservés de ce programme :  Coulisses de l’Assemblée nationale, Journal télévisé ORTF : rushes, 2ème chaîne, 01.05.1970

Cérémonie d’investiture de Valéry Giscard d’Estaing, président de la République, 2ème chaine, 27.05.1975, 2h

Retransmission en direct de la cérémonie d’investiture commentée par les journalistes Jean-Marie Cavada, Joseph Poli, Léon Zitrone, Patrice Duhamel, Jacques Idier et Michel Péricard..

Collection : Une République, TF1, du 10.11.1976 au 13.06.1979, 13mn, 12 émissions

Comme dans un cours d’instruction civique, cette série se propose de répondre aux questions que peuvent se poser les jeunes sur l’organisation de la république et d’expliquer ce que sont le maire, le conseiller général, le député, le préfet.
Reportages courts, saynètes, interviews illustrent la fonction du personnage choisi.

Le Sénat : quels pouvoirs ?, Public Sénat, 10.19.2004, 51mn

Débat. Elisabeth Martichoux et Alain Eck reçoivent Marie-Christine Blandin, sénatrice du Nord, Les Verts, rattachée au Groupe Socialiste, Dominique Leclerc, sénateur d’Indre et Loire, Groupe UMP, Jean-Claude Charvin, maire, conseiller général Rive-de-Gier et, en duplex de Grenoble, Pierre Martin, professeur à l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble, spécialiste du Sénat, pour s’entretenir sur les pouvoirs du Sénat à la veille des élections Sénatoriales de 2004. Leurs propos sont illustrés par des reportages.

Au cœur du Conseil constitutionnel, La chaine parlementaire Assemblée Nationale, 21.09.2014, 51mn

Documentaire réalisé par Marx Dessouter et Laurent Ramamonjiarisoa sur le Conseil constitutionnel, institution méconnue, gardien de la constitution de 1958 et contrôleur des lois. Ce film analyse l’histoire du Palais royal, ainsi que le très large périmètre d’intervention du conseil et de ses membres. Les coulisses du bâtiment et du fonctionnement du Conseil sont dévoilées par Jean-Louis Debré, son président. Cette visite du Conseil constitutionnel s’accompagne de la diffusion de nombreuses images d’archives.

Une journée avec le Premier Ministre (vlog et interview), 28.06.2017, 16min

Chaîne : HugoDécrypte

Plateforme : YouTube

Dans cette vidéo Hugo Travers filme une journée du nouveau Premier Ministre Edouard Philippe qu’il interview tout comme ses différents collaborateurs. Cette vidéo permet de découvrir le quotidien du chef de gouvernement et le fonctionnement des institutions.

A l’échelle mondiale : la vie politique

Aujourd’hui, le développement des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) a permis une mondialisation de l’information caractérisée par son immédiateté. Néanmoins la présence de l’actualité mondiale dans les médias n’est pas récente et s’est faite progressivement. Au XXème siècle les informations sur la politique internationale ont déjà une place centrale dans les médias avec en premier lieu la superpuissance américaine. Ces émissions portent un regard français sur la politique américaine, entre rejet et fascination.

  • La vie politique américaine

Il revient en Europe pour gagner la paix : mauvais cadet mais grand général, Ike ne voulait pas habiter la Maison Blanche, Télé Magazine du 6 au 12 septembre 1959, pp.3-5

Périodique. Article consacré au voyage du président Eisenhower en France (son arrivée à Paris avec le général de Gaulle et la cérémonie organisée près de l’Arc de Triomphe). Retour sur la vie du militaire devenu président des Etats-Unis.

Exclusif : 5 colonnes chez les Kennedy, Cinq colonnes à la une, 1ère chaine, 02.09.1960, 11mn52

Reportage sur la campagne présidentielle de John Fitzgerald Kennedy. Après une présentation des deux candidats, les journalistes de Cinq colonnes s’entretiennent avec John et Jacky Kennedy. Ils les interrogent sur leur lien avec la France, sur ce qu’ils pensent du Général de Gaulle. Ce document permet de mieux comprendre la représentation française de la vie politique américaine.

Elections présidentielles aux USA : dessins animés, Antenne 2, 01.03.1976, 3mn30

Animation. Explications, sur un ton didactique et décontracté, de l’organisation des élections présidentielles américaines (mode de suffrage, primaires et conventions, financement des campagnes électorales des candidats) et qui se dérouleront cette même année.

Bill Clinton président des USA ou président du monde ?, Arrêt sur image, France Culture, 24.01.1993, 26mn47

Magazine. Emission revenant sur l’élection de Bill Clinton à la Maison-Blanche. Les chroniqueurs s’interrogent sur sa future place dans la vie politique internationale en cette période de crise en Yougoslavie et en Somalie. Cette question est suivie d’un débat sur sa possible continuité avec les politiques de Kennedy et de Carter.

US Presidential Debate, CNN International, 16.10.2008, 1h30

Débat. Troisième débat entre John McCain et Barack Obama diffusé en direct sur la chaine américaine CNN. Malgré plusieurs tentatives le candidat républicain ne parvient pas à déstabiliser Barack Obama qui ne perd jamais son calme. Cela lui permet d’après les analystes de remporter le débat, un jugement corroboré par plusieurs sondages de CNN indiquant que le candidat démocrate aurait pris l’ascendant sur son adversaire.

Sont-ils fous ces Américains ? : les Etats-Unis dans l’information télévisée française, Denis Guthleben, Lormont, Le bord de l’eau І INA, 2008

Monographie. Dans cet ouvrage l’auteur revient sur le regard français porté sur les Etats-Unis et les Américains. Dans le troisième chapitre, il évoque le traitement médiatique de la vie politique américaine dans l’hexagone. Selon lui, le climat politique étranger le plus évoqué à la télévision française est celui des Etats-Unis et le nombre d’émissions concernant les élections présidentielles américaines a doublé entre 1996 et 2000.

Notes : publication de la thèse d’histoire de Denis Guthleben sous la direction d’André Kaspi (Université Paris I Panthéon Sorbonne).

Cérémonie d’investiture de Barack Obama, BFM TV, 20.01.2009, 4h25

Retransmission.  Edition spéciale et en direct consacrée à la cérémonie d’investiture de Barack Obama 44ème Président des Etats-Unis. Le nouveau Président prononce un discours sur la tolérance et sur sa mission de résorber les inégalités aux Etats-Unis. En tant que premier président d’origine afro-américaine, les journalistes soulignent l’évolution des mentalités et l’aboutissement du combat de Martin Luther King.

Vice, Canal + Cinéma, 03.02.2020, 2h05

Long métrage d’Adam Mc Kay. Ce film retrace la vie de Dick Cheney, l’ancien vice-président des Etats-Unis sous George W Bush. Ce portrait permet d’assister à l’ascension d’un politicien américain depuis les années 1970 jusqu’au milieu des années 2000. Dick Cheney y est représenté comme une figure de l’ombre contrôlant George W Bush et comme l’un des responsables de l’intervention américaine en Irak et celui qui aurait décidé la création de Guantanamo.

Collection : Les USA dans tous leurs Etats, ARTE, du 27.10.2020 au 16.01.2021, 52 mn, 6 émissions

Série documentaire réalisée par Jan Tenhaven qui retrace le quotidien d’une dizaine de personnes aux Etats-Unis, suivies durant la période précédant la présidentielle. Un compte à rebours marqué par les clivages, les dérapages et l’omniprésence de la politique dans les médias américains.

Retour au sommaire

LA POLITIQUE SOUS DIFFERENTS GENRES

Si, quand on parle de politique on pense bien souvent aux nombreuses émissions de plateau et d’interviews, d’autres genres audiovisuels ont traité cette thématique (fiction, documentaire, programmes humoristiques).

1. Les émissions de plateau

Les émissions de plateau font partie des principaux rendez-vous politiques à la télévision. Aux dispositifs variés (avec ou sans invité, avec ou sans public participatif, avec chroniqueurs ou un seul présentateur…), elles ont participé à forger un certain imaginaire médiatique de la politique à la télévision. Existant depuis les années 1960, ce genre audiovisuel a également évolué avec le développement des émissions de divertissement, l’importance croissante pour les figures politiques de la maîtrise des codes médiatiques ou dans une certaine mesure une spectacularisation du débat.

Collection : Face à face, 1ère chaine, du 24.01.1966 au 08.12.1969, durée variable, 16 émissions

Débat. Cette émission propose une confrontation entre une célébrité souvent politique et des journalistes aux opinions différentes, voire opposées aux siennes. L’invité peut appartenir au parti au pouvoir comme à l’opposition. L’émission a pour particularité d’être en direct, un argument qu’elle met en avant pour souligner son authenticité. Le plateau de Face à Face a accueilli entre autres Guy Mollet, Valery Giscard d’Estaing, Georges Pompidou, François Mitterrand ou Jean Lecanuet.

Notes : Voir aussi l’émission Micros et caméras : Face à Face du 30.04.1966. Ce reportage, diffusé après les deux premiers débats, donnent la parole aux producteurs Jean Farran et Igor Barrère qui en expliquent la conception, le choix des personnalités   et des journalistes, le ton du débat (équilibre entre courtoisie et agressivité), les problèmes liés au direct.

Collection : A armes égales, 1ère chaine, du 17.02.1970 au 28.03.1972, durée variable, 31 émissions

Débat. L’émission, diffusée mensuellement juste après le journal télévisé, se veut une évolution de Face à Face dont elle reprend néanmoins la musique du générique. Contrairement à son aîné, ici ce n’est plus un invité qui est questionné par des journalistes, mais plusieurs qui débattent autour d’un thème donné (les partis politiques, l’Algérie, la politique et l’argent…). Une des spécificités de l’émission est sa manière de filmer ceux qui débattent : le montage intègre celui qui ne parle pas pour voir ses réactions. L’émission prend également en compte l’avis du public grâce aux sondages faits au fil de l’émission. Parmi les invités on trouve, Jacques Chirac, Georges Marchais ou encore Jean Royer.

Collection : Cartes sur table, Antenne 2, du 20.04.1977 au 30.03.1981, durée variable, 48 émissions

Magazine. Un invité généralement unique, personnalité politique française ou parfois étrangère répond en plateau aux questions de Jean-Pierre Elkabbach et Alain Duhamel sur ses orientations, ses choix ou ses décisions en matière de politique intérieure, politique étrangère, politique économique ou sociale en relation étroite avec le contexte de l’actualité du moment.

Collection : L’heure de vérité, Antenne 2 puis France 2, du 20.05.1982 au 18.06.1995, 1h20, 288 émissions

Entretien. Magazine d’actualité politique présenté par François-Henri de Virieu et réalisé en direct et en public. Il reçoit en plateau une personnalité du monde politique qui est successivement interrogée par des journalistes de l’audiovisuel ou de la presse écrite (Alain Duhamel, Albert du Roy et Jean-Marie Colombani, …) sur son programme ou sur l’actualité politique.  L’Heure de vérité s’est progressivement imposée comme l’une des principales émissions politiques. Elle a accueilli entre autres Jean-Marie Le Pen, Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac…. L’une des spécificités de l’émission est la prise en compte progressive des questions du public (les téléspectateurs pouvaient téléphoner à l’émission pour interroger l’invité par l’intermédiaire du standard SVP).

Notes : « Comme l’explique Duhamel au Figaro, à propos des précédentes émissions de débat auxquelles il avait participé : « A armes égales, sous Pompidou était la mise en scène d’un combat ; Cartes sur tables, sous Giscard, un huis clos dramatique ; L’heure de vérité, c’est le parti pris du pluralisme », Les 500 émissions mythiques de la télévision française, Michel Drucker, Gilles Verlant, Flammarion INA Editions, 2012, p.237

Collection : Fonds France 2 : dossiers d’émissions : L’Heure de vérité, 64 unités

Archives écrites institutionnelles. Ce fonds constitué de dossiers versés par la société de diffusion France 2 en 1998, propose 64 unités se composent de documents consacrés aux émissions L’heure de vérité (transcription, articles de presse, photos de plateau, courriers, …).

L’Heure de vérité, Fonds Jean Luc Leridon, 1 unité

Archives écrites privées. Cette unité propose une série de photos numérisées à partir d’épreuves argentiques prises le soir de la diffusion de l’émission L’heure de vérité ainsi que certains documents imprimés comme des courriers, des articles de presse, des cartes de visite, des textes et des dessins relatifs à ce programme.

 

Collection : Face à la une, TF1, du 19.01.1995 au 26.04.2007, durée variable, 49 émissions

Entretien. Magazine politique, créé à l’occasion de l’élection présidentielle de 1995, est présenté par Patrick Poivre d’Arvor. En compagnie de trois à cinq membres de la rédaction de TF1, il reçoit un invité politique qui répond à leurs questions. Une grande partie des personnalités politiques de l’époque (Alain Juppé, Lionel Jospin, Arlette Laguiller ou Jack Lang) ont participé à cette émission.

Collection : Mots croisés, France 2, du 29.09.1997 au 15.06.2015, 1h25, 345 émissions

Magazine politique mensuel, réalisé dans les conditions du direct, dans un lieu public. Une ou plusieurs personnalités politiques sont invitées pour débattre d’un sujet d’actualité comme la crise de la vache folle, le taux d’abstention aux élections de 1998, l’usage ou non d’armes chimiques en Irak… Animée par Arlette Chabot et Alain Duhamel, puis Yves Calvi, puis Anne-Sophie Lapix, cette émission est devenue un rendez-vous important du paysage médiatique.

Notes : voir l’émission du 19.10.1998 qui propose un débat entre Nicolas Sarkozy et François Hollande presque 15 ans avant celui qui les oppose pour le second tour de l’élection présidentielle de 2012.

Collection : Ça se dispute, I>TELE puis CNews, du 29.05.2005 –   , 25’, 1048 émissions

Magazine multidiffusé.  Débat, sans invité politique, entre deux éditorialistes de presse écrite qui se confrontent sur différents sujets de l’actualité politique. Ces discussions ont tout d’abord vu s’opposer Eric Zemmour du Figaro et Christophe Barbier de L’Express.

Collection : N’ayons pas peur des mots, I>TELE, du 12.05.2005 au 11.07.2008, puis La chaîne parlementaire du 28.09.2018 au 31.07.2020, durée variable, 661 émissions

Débat. Le principe de l’émission est de voir s’opposer quatre invités, aux positions radicalement opposées, autour de sujets à la une de l’actualité. Ce programme s’inscrit dans la progressive spectacularisation des émissions politiques à la recherche d’esclandre. Ainsi, Valérie Brochard (LCP) présente le débat contradictoire comme une arène où les invités sont face à face.

Collection : C Politique, France 5, du 06.09.2009 au – , 1h20, 521 émissions

Collection : C Politique, la suite,  France 5, du 09.09.2018 au – , 55’, 179 émissions

Magazine. Cette émission hebdomadaire décrypte l’actualité française le plus souvent avec des invités politiques liés à cette dernière. On peut par exemple noter la présence de Xavier Bertrand après la défaite de l’UMP aux élections régionales en 2010. Parmi les invités on retrouve également François Baroin ou encore Benoit Hamon. A partir de 2018, l’émission est suivie de C Politique, la suite où l’on débat à propos d’une actualité politique comme l’enseignement de l’arabe à l’école ou de la crise des Gilets jaunes.

La Politique sur un plateau. Ce que la télévision fait à la représentation, Pierre Leroux, Philippe Riutort, Paris, Presses Universitaires de France, 2013

Monographie. Comment les talk-shows accueillant des personnalités politiques ont-ils profondément transformé la représentation médiatique de la politique ? En cherchant d’emblée à rénover le spectacle politique, leurs animateurs et producteurs ont redéfini la figure publique de l’élu autour de qualités ajustées à l’ambiance des plateaux des divertissements, bien loin de la représentation compassée des « grand-messes » traditionnelles. Ce projet originel et « provocateur » de désacralisation radicale de la politique, a progressivement cédé la place, pour s’assurer la venue de personnalités politiques éminentes, à une approche moins attentatoire à l’ordre politique. La banalisation qui en résulte n’a été possible qu’en établissant des compromis avec les invités politiques, ce qui a conduit les animateurs à feindre de prendre, du moins en apparence, la politique au sérieux.

Collection : Des paroles et des actes, France 2, du 23.06.2011 au 26.05.2016, 2h30, 49 émissions

Magazine. Cette émission de débat présentée par David Pujadas est devenue l’une des principales émissions politiques françaises. Elle se base sur un concept simple : une fois par mois, un invité politique présent en plateau discute avec plusieurs experts de l’actualité économique et politique. En fin d’émission, il fait face à un contradicteur, pas nécessairement du monde politique, mais qui est toujours opposé à l’invité principal. Ainsi, Jean-Luc Mélenchon a pu faire face à un patron du CAC 40 ou encore François Bayrou, a été confronté à Manuel Valls.

Les QR codes désormais incontournables dans les émissions politiques, Cyril Lacarrière, 18.03.2022

URL:https://larevuedesmedias.ina.fr/les-qr-codes-desormais-incontournables-dans-les-emissions-politiques

Date de navigation : 18-03-2022

Cet article de Cyril Lacarrière publié sur La revue des médias – magazine en ligne de référence d’analyse des médias de l’Institut national de l’audiovisuel revient sur la généralisation de l’usage de QR codes dans les émissions de plateaux. Cette innovation permet aux spectateurs de vérifier les informations et les chiffres affirmés par ceux qui débattent ainsi que de poser des questions.

Retour au sommaire

2. La fiction comme mise en scène de la politique

La mise en scène de la politique dans les fictions est un élément central de la représentation politique. Elles participent à construire une vision de la politique – alimentant ainsi un imaginaire sur un monde que les spectateurs ne connaissent que par l’intermédiaire des différents médias – et forgent le regard sur le monde politique.

Les fictions politiques produites par la télévision

Une partie des fictions traitant de la politique sont produites par la télévision avant d’y être diffusées. Nombreuses d’entre elles relèvent de la fiction historique et mettent en scène la vie politique à des époques données. Pour exemple, le personnage de Jean Jaurès, l’une des principales figures du socialisme à la fin du XIXème et début du XXème siècle, est le sujet de plusieurs fictions télévisuelles.

Emile Zola ou la conscience humaine, Antenne 2, du 29.04.1978 au 11.05.1978, 4 parties

Téléfilm en quatre parties. Adaptation et réalisation de Stellio Lorenzi de la biographie d’Armand Lanoux Bonjour Monsieur Zola, parue en 1954. Elle met en scène Émile Zola mais également Jean Jaurès pendant l’affaire Dreyfus jusqu’à la mort de l’auteur de J’accuse… !  en 1902. Cette adaptation a brisé le tabou audiovisuel qui entourait l’affaire Dreyfus depuis sa dernière représentation au cinéma en 1908. Elle reçut plusieurs récompenses comme le 7 d’Or.

Emile Zola ou la conscience humaine, Fonds Stellio Lorenzi, 29 unités

Archives écrites privées versées par Stellio Lorenzi. Ces vingt-neuf unités rassemblent divers documents relatifs au téléfilm Emile Zola ou la conscience humaine (correspondance, documents de production et de tournage, scénarios).

Jean Jaurès vie et mort d’un socialiste, Antenne 2, 09.10.1980, 1h54

Téléfilm réalisé par Ange Casta qui retrace la vie de Jean Jaurès depuis son enfance dans le Tarn jusqu’à son assassinat en 1914 par Raoul Villain. Les scènes de fictions sont entrecoupées de passages documentaires et d’entretiens avec l’historien Charles André Jullien qui avait côtoyé le tribun socialiste.

Jean Jaurès : vie et mort d’un socialiste, Fonds Ange Casta : versement 2012, 9 unités

Archives écrites privées versées par Ange Casta. Ces neuf unités rassemblent divers documents liés au téléfilm Jean Jaurès vie et mort d’un socialiste (documents de travail et de production, correspondance, scénarios, …).

Jean Jaurès, la force de l’idéal, Magazine, France 3 Midi Pyrénées, 30.04.1996, 52mn

Cette production régionale, réalisée par Didier Baules, retrace, entre fiction et documentaire, la vie de Jean Jaurès en insistant sur son lien avec sa région d’origine. Sa vie à Paris y est absente et le téléfilm construit le portrait d’un Jaurès campagnard se concentrant sur la politique locale. Alternance d’un commentaire sur documents d’archives (illustrations, photos, films) et de scènes fictionnelles.

Les Thibault, France 2, du 27.10.2003 au 04.11.2003, 1h30, 4 épisodes

Feuilleton. Réalisée par Jean-Daniel Verhaeghe, cette adaptation et du roman de Roger Martin du Gard reconstruit le Paris de la Belle Époque ainsi que ses tensions sociales. Le récit se concentre notamment sur Jacques Thibault qui entre en politique à l’extrême gauche devenant un proche de Jean Jaurès jusqu’à l’assassinat du chef de la SFIO et à l’entrée en guerre de la France.

Jaurès, naissance d’un géant, France 2, 1h30, 25.04.2005

Téléfilm de Jean-Daniel Verhaeghe sur la grève des mineurs de Carmaux en 1892. Cet épisode qui aurait marqué passage de Jean Jaurès au socialisme permet au réalisateur de dresser le portrait d’un Jaurès (interprété par Philippe Torreton) encore jeune luttant pour les droits des ouvriers. Il soutient Jean-Baptiste Calvignac le maire de la ville licencié par le patron qui refusait qu’un ouvrier soit également responsable municipal.

La séparation, France 3, 02.12.2005, 1h20

Docufiction de François Hanss qui met en scène les débats sur l’adoption de la loi sur la séparation de l’Eglise et de l’État en 1905. Parmi les parlementaires, Jean Jaurès (interprété par Jean-Claude Drouot) est présenté comme l’un des plus grands orateurs de la IIIème République. Ensemble, les membres de la Chambre tentent de faire passer la loi dans un climat de tension sociale. Ce film sur la naissance de la laïcité française fait écho à la loi sur le port du voile à l’école votée peu de temps avant.

Qui a tué Jaurès, France 5, 18.05.2014, 52mn

Docufiction de Philippe Tourancheau et diffusé pour le centenaire de l’assassinat de Jean Jaurès. Il se présente sous la forme d’une enquête policière qui tente de retrouver le possible commanditaire du meurtre et met à jour un complot remontant jusqu’au pouvoir russe. Reconstitution historique (Philippe Torreton interprète Jean Jaurès), documents d’archives et interviews d’historiens et spécialistes.

La politique au cinéma

De nombreuses œuvres cinématographiques françaises ou non, offrent un regard sur la vie politique à l’échelle mondiale. Quelques exemples de longs-métrages de fiction traitant de politique dans différents pays.

Le Dernier empereur, France 3, 24.05.1999, 2h35

Long métrage de Bernardo Bertolluci. Ce film met en scène la vie du dernier empereur de Chine. On y suit les trois années de son règne, sa rééducation par les communistes et la fin de sa vie. Au travers de son existence, Bertolucci nous plonge dans la vie politique chinoise du XXème, de l’invasion de la Chine par le Japon à la révolution chinoise.

Z, La Cinquième, 18.10.1999, 2h

Long métrage de Costa-Gavras. Ce film raconte l’histoire d’un député progressiste qui s’est fait assassiner dans un pays méditerranéen qu’on peut supposer être la Grèce. Au cours de l’enquête, le juge découvre que l’armée et le régime seraient impliqués dans la mort du politicien. Ce film engagé réalisé par Costa-Gavras en Algérie est tourné au moment de l’arrivée au pouvoir des militaires en Grèce pendant ce qu’on a appelé « la dictature des colonels » soutenue par les Etats-Unis.

JFK, Monte Carlo TMC, 26.05.2003, 3h15

Long métrage d’Oliver Stone. Dans ce film on suit l’enquête entourant l’assassinat du président John Fitzgerald Kennedy. A travers son récit, Oliver Stone nous plonge dans les méandres du monde politique entre mensonge, trahison et complot en mettant en avant une version de l’affaire dans laquelle le Pentagone, la CIA et le FBI auraient été impliqués faisant de Lee Harvey Oswlad, le coupable idéal.

La vague, Canal +, 30.03.2010, 1h40

Long métrage de Dennis Gansel. On suit dans ce film un jeune professeur allemand faisant un cours sur les régimes totalitaires. Face à cette nouvelle génération pensant impossible le retour d’un régime autoritaire en Allemagne, il propose à ses élèves de nouvelles règles de discipline pour simuler un embrigadement. Sa classe reprend peu à peu les thèses et le fonctionnement des groupes fascistes. Ce film, qui a connu un grand succès, questionne le fonctionnement des régimes totalitaires et des lavages de cerveau et met en garde contre un retour de certaines idéologies des années 1930 en Allemagne et en Europe.

Mandela : un long chemin vers la liberté, Canal +, 09.12.2014, 2h20

Long métrage de Justin Chadwick. Retour sur le destin incroyable de Nelson Mandela, icône de la lutte anti-apartheid, emprisonné pendant 27 ans et premier président d’Afrique du Sud élu démocratiquement. On y suit ses premiers pas en tant qu’activiste politique puis son long combat pour obtenir sa libération jusqu’au moment où il devient un symbole de la lutte pour l’égalité en Afrique et dans le monde.

Quai d’Orsay, Canal +, 30.12.2014, 1h50

Long métrage de Bertrand Tavernier. S’inspirant de la bande dessinée de Christophe Blain et Abel Lanzac, ce film relate la relation entre le ministre français des Affaires étrangères et son jeune protégé à qui il enseigne le fonctionnement de la vie politique et la diplomatie. Cette comédie montre l’envers du monde politique en France et l’absurdité du comportement des politiciens.

El Presidente, Arte, 24.04.2021, 1h49

Long métrage de Santiago Mitre. Lors d’un sommet de pays latino-américains, le président argentin, confronté à un problème familial, doit également tenir bon lors d’âpres négociations entre pays voisins. Négociations dont les Etats-Unis ne sont jamais très éloignés…

Le développement des séries politiques

Les années 2000 et 2010 ont été marquées par le développement des séries notamment au travers des plateformes de streaming. Or le genre sériel a fait de la politique l’un de ses sujets de prédilection avec des programmes comme House Of Cards qui sont devenus des succès dans le monde entier. Quand on s’intéresse au phénomène qu’a constitué la multiplication des séries politiques, on remarque de nombreuses similitudes dans le traitement de leur objet. En effet, c’est le plus souvent un regard assez noir qui est porté sur le monde politique fait de trahisons de mensonges. Des représentations qui influencent notre imaginaire du monde politique.

Borgen, une femme au pouvoir, Arte, du 09.02.2012 au 24.10.2013, 58 mn, 26 épisodes

Cette série créée par Adam Price permet de suivre le personnage fictif de Brigitte Nyborg, la nouvelle chef d’Etat danoise. On découvre avec elle les rouages de la politique danoise mais également ce qu’être une femme en politique peut signifier. En plaçant le spectateur dans un contexte géographique original et en traitant de la question du genre en politique, la série s’est démarquée des autres productions et a connu un certain succès en France et en Belgique.

Les hommes de l’ombre, France 2, du 25.01.2012 au 04.11.2016, 52 mn, 18 épisodes

Cette série contrairement aux autres n’est pas centrée sur un ou une politicienne mais sur ceux qui les accompagnent. On y suit donc les hommes de l’ombre qui organisent les campagnes médiatiques. Là encore, c’est la partie sombre de la vie politique (mensonges, trahisons…) qui est mise en avant.

House of Cards, Canal +, du 29.08.2013 au 17.04.2014, 55 mn, 26 épisodes

Cette série s’est rapidement imposée comme un incontournable de la fiction politique et sa réussite explique en partie le développement du genre ces dernières années. On y suit Frank Underwood, un élu à la chambre des représentants sans pitié qui va gravir les échelons quel qu’en soit le prix pour arriver dans les plus hautes sphères du pouvoir.

Baron Noir, Canal +, du 08.02.2016 au 02.03.2020, 50mn, 24 épisodes

On suit dans cette série la vie d’un élu du nord de la France ayant fait partie d’affaires plus ou moins illégales qui est trahi par les membres de son parti politique. A partir de là il n’aura de cesse d’essayer de se venger et de revenir sur les devants de la scène politique. Cette série a connu un grand succès notamment en Angleterre.

Marseille, TF1 Séries Films, du 21.02.2018 au 07.03.2018, 52 mn, 8 épisodes

Cette série française produite par Netflix s’inscrit dans l’héritage d’autres séries comme House Of Cards. On y suit l’affrontement entre le maire de Marseille et son ancien protégé pour prendre le pouvoir sur la municipalité de la cité phocéenne. La série livre donc un regard sombre sur le jeu politique à l’échelle locale.

The Loudest Voice, Canal +, du 14 au 23.01.2020, 50mn, 7 épisodes

Cette série américaine nous plonge dans la vie de Roger Ailes le fondateur de la chaine d’information républicaine Fox News. On y suit l’ascension puis la chute du faiseur d’opinions américain jusqu’à sa mort dans d’étranges circonstances en 2017. La série questionne le rôle et l’utilisation des médias dans la vie politique américaine ces dernières années.

Retour au sommaire

3. Les documentaires politiques

La politique reste un sujet de prédilection du genre documentaire. Celui-ci, par la présence d’intervenants, la mobilisation d’images et de vidéos d’archives et la mise en scène d’images du réel, produit un contenu didactique qui participe à construire notre connaissance et notre représentation du monde politique. Les documentaires politiques peuvent relater le destin d’une personne ou mettre en lumière un moment ou une thématique précise

Les grandes figures politiques de l’Histoire

De nombreux documentaires politiques prennent la forme d’un portrait des grandes figures françaises ou étrangères.

Collection : L’Histoire en personne, 1ère chaine puis TF1, du 15.06.1973 au 11.11.1975, 50mn-1h30, 9 émissions

Cette série de documentaires retrace les trajectoires de vie des principales figures historiques françaises ou non (Clémenceau, Blum, Churchill, Tito). A base de documents d’archives, elle fait intervenir des spécialistes et des personnes les ayant côtoyées.

Poujade et le poujadisme, La Cinquième, 15.10.1995, 1h27

Ce documentaire écrit et réalisé par Gilles Daude raconte l’ascension de Pierre Poujade à la tête de l’extrême droite française et comment des mouvements racistes et xénophobes sont réapparus en France si peu de temps après la fin de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Les intervenants, pour la plupart des chercheurs, tous spécialistes de la période, apportent un éclairage sur ce mouvement qui, bien qu’éphémère, a posé les bases de la future montée en puissance de Jean-Marie Le Pen.

Mikhaïl Gorbatchev, l’homme qui a changé le monde, Histoire, 18.08.2004, 45mn

Documentaire écrit et réalisé par Mark Halliley consacré à l’homme d’Etat soviétique, secrétaire général du parti communiste d’URSS. Retour sur son ascension, sa politique de dialogue avec l’Ouest qui lui a valu un prix Nobel de la paix et sa chute après un putsch en 1991.

Collection : Un jour un destin, France 2, France 3, (2007-2021), 1h30-1h40, 96 émissions dont 27 sur une personnalité politique

Cette série documentaire présentée par Laurent Delahousse décrypte la vie de personnalités en essayant de découvrir leurs faces cachées. Sur les quatre-vingt-seize émissions on en trouve 27 ayant un lien avec la politique comme Rachida Dati, Pierre Bérégovoy ou Hilary Clinton.

Collection : Empreintes, la collection documentaire, France 5, (2007-2015), 52mn

Ces documentaires présentés par Annick Cojean dressent le portrait d’une personnalité du sport, de la culture ou du monde politique. Ainsi on peut compter plus d’une quinzaine d’épisodes consacrés à une figure politique comme Robert Badinter, Simone Veil ou Dany Cohn Bendit.

François Mitterrand : Que reste-t-il de nos amours ?, ARTE, 14.12.2015, 1h28mn

Ce documentaire écrit et réalisé par William Karel retrace les deux mandats de François Mitterrand en tant que président de la République. On y découvre ses rapports compliqués avec Jacques Chirac, son combat contre le cancer. Il pose aussi la question de l’héritage de cette période Mitterrand qui a duré près de quatorze ans.

Conversations avec Mr. Poutine, France 3, 26.06.2017, 55mn, 2 parties

Documentaire d’Oliver Stone. Rencontre entre le cinéaste américain et président russe Vladimir Poutine. Vivement critiqué à sa sortie (Oliver Stone a été accusé de complaisance envers le dirigeant russe), ce documentaire permet néanmoins de comprendre la vision de Vladimir Poutine sur l’ordre politique mondiale, le statut de l’Ukraine et la dissuasion nucléaire.

Si la France savait : Edith Cresson, Toute l’Histoire, 21.06.2020, 55mn

Documentaire de Nicolas Maupied. Retour sur le parcours politique d’Édith Cresson première femme à avoir occupé le poste de Premier Ministre en France. Celle qui a vécu à Matignon du 15 mai 1991 au 2 avril 1992, sous la présidence de François Mitterrand, est invitée à commenter son expérience dont elle ne semble pas garder un excellent souvenir. Ce documentaire permet de découvrir ce que pouvait signifier être une femme en politique entre les années 1960 et 2000.

Les documentaires sur les évènements politiques

Les documentaires abordant une thématique politique le font également sous le prisme de l’analyse d’un événement précis. Ils permettent le plus souvent de comprendre ces moments de l’histoire par la mise en avant d’archives ou témoignages.

Collection : Les Dossiers de l’écran, 2ème chaine puis Antenne 2, (1967-1991), 880 émissions

Cette émission a profondément marqué le paysage audiovisuel français. Elle se compose, autour d’une thématique donnée, de la diffusion d’un film ou très souvent d’un documentaire, suivie d’un débat. Sont abordés notamment des sujets sur la quatrième République, la guerre d’Algérie, l’affaire Dreyfus ou encore le Ku Klux Klan.

L’affaire Salengro ou la presse comme une arme qui tue, France 2, 02.02.1977, 54mn

Documentaire de Philippe Masson consacré à l’affaire Salengro et, à travers elle, aux agissements d’une certaine presse. Le 18 novembre 1936, Roger Salengro, maire de Lille et ministre de l’Intérieur du gouvernement du Front Populaire, se suicide après une campagne de diffamation lancée par certains journaux d’extrême droite, et notamment par le journal Gringoire, qui invoquent une condamnation de désertion en 1916. Alternance d’un commentaire sur documents d’archives et témoignages d’amis, d’hommes politiques et de journalistes.

Collection : Vive la République !, La Cinquième, 12mn, 23 émissions

Série documentaire consacrée à l’histoire de la Vème République relatée au travers d’événements importants et des témoignages de ses représentants. Ces documentaires sont constitués d’images d’archives et d’entretiens entre Jean-Marie Colombani et des témoins ou analystes. Sont traités par exemple les sujets de l’alternance droite gauche en 1981, la relation franco-allemande, les relations diplomatiques en de Gaulle et Washington. A chaque émission, un invité accompagne les images d’archives (Nicolas Sarkozy, Pierre Messmer, Eva Joly, …).

Le Front Populaire : à nous la vie, France 2, 05.07.2011, 1h32

Documentaire qui retrace l’histoire du Front populaire. Avec l’aide de l’historien Serge Berstein, le réalisateur Jean-François Delassus entre au coeur de l’époque en utilisant exclusivement des images d’archives colorisées et sonorisées pour l’occasion.

Danse avec le FN, Canal +, 20.04.2015, 1h29

Documentaire. Enquête du journaliste Paul Moreira qui est allé à la rencontre d’électeurs du Front National afin de comprendre les raisons profondes de leur vote. En prenant le risque de l’empathie (mais dans un documentaire non autorisé par le parti) Paul Moreira s’intéresse avant tout à l’humain pour comprendre la progression du FN notamment chez les anciens électeurs de Gauche.

Mai 68, les coulisses de la révolte, France 5, 25.03.2018, 1h31

Documentaire d’Emmanuel Amara consacré aux coulisses de la révolte de mai 1968, aussi bien du côté des manifestants, qu’au sein du pouvoir ou des médias. Le film retrace en détail et de façon chronologique les événements, le début du mouvement à l’Université de Nanterre, les barricades, la censure des radios, les désaccords entre le Général de Gaulle et son Premier Ministre Georges Pompidou, la grève générale, la violence des émeutes à Paris et en province, la poursuite de la grève malgré les accords de Grenelle et la manifestation gaulliste du 30 mai. Alternance d’un commentaire sur images et photographies d’archives et nombreuses interviews de témoins.

L’adieu à Solferino, Public Sénat, 16.02.2019, 1h31

Documentaire de Grégoire Biseau consacré à l’histoire moderne du Parti Socialiste. Après une rapide présentation de l’histoire du parti, il met l’accent sur les difficultés du PS depuis 2012. Avec une perte croissante d’électeurs visible lors de la défaite au premier tour de l’élection de 2012, les socialistes ont fait le choix de quitter leur siège historique rue de Solferino. En jouant sur la symbolique du déménagement de Solferino le documentaire met en exergue les évolutions politiques en France ces dernières années avec des invités qui ont vécu ces changements comme l’ancien premier ministre Jean-Marc Ayrault ou François Hollande.

La droite en dérapage contrôlé et La gauche contre le peuple, Petites phrases grandes conséquences, La chaine parlementaire Assemblée Nationale, du 08.02.2021 et du 14.02.2021, 52mn, 2 émissions

Documentaire en deux volets de Thomas Raguet qui analyse les petites phrases prononcées par le personnel politique de gauche et de droite marquant leur mépris pour une partie de la population française marginalisée dans les discours. Le discours sur « le bruit et l’odeur » de Jacques Chirac est ainsi décrypté tout comme l’utilisation du terme « sans-dents » par François Hollande.

Retour au sommaire

4. Le traitement humoristique de la politique dans les médias

Si la politique est le plus souvent traitée de manière sérieuse, elle est cependant parfois évoquée sur le ton de l’humour. Les émissions politiques humoristiques sont nombreuses et des programmes comme Les Guignols de l’info ont façonné notre image du monde politique et de ces acteurs au point que des chercheurs se sont interrogés sur les conséquences du rire en politique.

Collection : Le tribunal des flagrants délires, France Inter, (1980-1983), 45mn-1h20

Spectacle radio. L’émission prend la forme d’un tribunal présidé par Claude Villers et avec Pierre Desproges comme procureur et l’invité jouant le rôle de l’accusé. Ce dernier est décrit avec humour puis fait face au procureur. Dans près d’une dizaine d’émissions, les invités sont des personnalités politiques comme Dany Cohn-Bendit, Jean-Marie Le Pen ou Frédéric Mitterrand.

Collection : L’Oreille en coin du dimanche matin, France Inter, 1981-1990), durée variable, 281 émissions

Spectacle radio. Emission satirico-politique à succès, enregistrée en public, qui propose de commenter l’actualité politique à travers des chroniques, billets humoristiques, imitations, sketchs et chansons parodiques. La première émission recevant un homme politique a lieu le 23 septembre 1984, avec Alain Juppé. D’autres personnalités politiques seront reçues (Henri Krasucki ou encore Nicolas Sarkozy alors jeune maire de Neuilly, …).

Collection : Le Bébête Show, TF1, (1988-1995), 3-5mn, 936 émissions

Sketch. Cette série créée par Jean Amadou, Stéphane Collaro et Jean Roucas inspirée de l’émission The Muppet Show aux Etats-Unis se veut une satire de la vie politique française. Elle se déroule dans un bar où des marionnettes, qui représentent le personnel politique de l’époque, se disputent et se moquent les unes des autres.

Collection : Les Guignols de l’info, Canal +, (1995-2018), 6-10mn, 3191 émissions

Animation. Dans la continuité du Bébête Show, ce programme est devenu l’un des principaux rendez-vous humoristiques en France. Parodie du journal télévisé de TF1, elle met en scène des marionnettes représentant les principales figures politiques qui interagissent et débattent de l’actualité. L’émission a participé à forger l’imaginaire politique de certaines personnalités comme Jacques Chirac.

Le pouvoir des Guignols, Yves Derai, Yves, Laurent Guez, Paris, Edition n°1, 1998

Monographie. L’ouvrage revient sur l’émission Les Guignols de l’info afin d’en comprendre la création, la réussite médiatique mais surtout comment elle a influencé les représentations du monde politique. En effet, si les Guignols offraient une visibilité aux personnalités politiques elle pouvait être le lieu d’attaques virulentes à leur encontre. Le livre questionne également le rôle des guignols dans l’élection de 1995 dans la construction d’un Jacques Chirac sympathique à visage humain..

Collection : Le petit journal, Canal +, (2009-2016), 20mn-30mn, 1585 émissions

Le petit journal animé par Yann Barthès était d’abord une rubrique du Grand Journal avant de devenir une émission autonome. Cette dernière traite de l’actualité politique avec un ton humoristique tout en gardant un fond sérieux pour informer les téléspectateurs en dévoilant les dessous des discours préconçus par les politiciens.

Collection : C’est Canteloup, TF1 (2011-2022), 6-7mn, 1719 émissions

Nicolas Canteloup caricature la vie politique française en imitant la voix des principales figures politiques et en détournant des images d’actualité. Cette émission au ton impertinent marque le retour de la satire politique sur TF1 depuis la fin du Bébête Show.

[Vidéos de l’émission native web Broute], 145 vidéos identifiées publiées de 2013 à 2022

Chaîne : Yes vous aime

Plateforme : YouTube

L’émission Broute se veut une parodie de l’émission Brut. Elle en reprend le format vertical et les sous-titres. Dans ces courtes vidéos, le collectif Yes vous aime traite d’une thématique comme les sondages, les cinq cents parrainages, la communication de LREM sur le ton de l’humour en mettant en scène une interview fictive.

Collection : Quotidien, Monte Carlo TMC, 2016 -, durée variable

Magazine à rubriques animé par Yann Barthès qui traite de l’actualité qu’elle soit économique, culturelle, mais aussi politique en adoptant un ton humoristique et satirique dans la continuité de sa précédente émission Le petit journal. De nombreuses personnalités sont venues dans l’émission comme François Hollande, Dominique de Villepin ou Nicolas Sarkozy.

Rire du politique : outil de contestation ou forme de légitimation, Les lundis de l’INA, 1h36mn

Captation. Cette rencontre donne la parole à Guillaume Grignard, docteur en science politique qui expose ses travaux sur les relations entre politique et humour. Ses propos sont illustrés par des archives de l’INA.

Retour au sommaire

LES EVOLUTIONS DU TRAITEMENT DE LA POLITIQUE DANS LES MEDIAS 

Aujourd’hui, le traitement de la vie politique dans les médias n’a que peu de points communs avec la manière dont était évoquée la chose publique au milieu du XXème siècle. Le développement de nouvelles technologies, l’évolution des mentalités, les inflexions des pratiques politiques ou l’apparition de nouveaux médias ont amené de nombreux changements. La première de ces évolutions est l’apparition des chaînes d’information en continu et chaînes parlementaires aux contenus majoritairement politiques qui témoigne ainsi de l’inflation du temps d’antenne dédié à la politique. La seconde montre une diversification notable du traitement de la politique : le ton et le genre de ces émissions a changé sous l’effet de la multiplication des émissions de divertissement et l’apparition de nouveaux médias comme YouTube ou Twitter qui permettent à des « non-initiés » de publier des contenus politiques. Enfin, évolution lente, progressive et aujourd’hui encore incomplète : la place de femmes dans l’évocation de la vie politique.

1. La création des chaînes à contenus majoritairement politiques

Le lancement de la Télévision Numérique Terrestre (TNT) au milieu des années 2000 a favorisé la création des chaînes d’information en continu (BFM, I Télé, LCI) qui proposent une programmation centrée sur l’actualité notamment politique ainsi que de chaînes parlementaires pour mieux informer les Français du fonctionnement des institutions.

La Chaîne Parlementaire

Créée en décembre 1999, la chaîne parlementaire propose, sur un même canal et à parité de temps d’antenne, les programmes conçus par deux sociétés de programmes, relevant l’une de l’Assemblée nationale (La chaine parlementaire – Assemblée Nationale) et l’autre du Sénat (Public Sénat). C’est à ces sociétés qu’incombe, en pratique, la réalisation de la mission de service public, d’information et de formation des citoyens à la vie publique. Elles proposent ainsi des émissions de présentation des travaux du Parlement (séances de l’Assemblée nationale et du Sénat en direct) qui alternent avec des magazines quotidiens, journaux d’information, débats, reportages, portraits et retransmissions d’évènements politiques nationaux ou internationaux.

Les programmes de ces deux chaînes sont collectés au titre du dépôt légal depuis le 1er septembre 2003 ; leurs sites internet font également l’objet d’une collecte au titre du dépôt légal du web.

La maîtrise de l’immigration et le séjour des étrangers en France, Les travaux parlementaires du Sénat. En séance, Public Sénat, 16.10.2003, 1h27

Retransmission. Suivi des débats autour de la loi sur l’immigration défendue par Nicolas Sarkozy. Ce type de programme permet de comprendre les différentes étapes nécessaires avant le vote d’une loi (débats concernant chaque amendement, modifications apportées ainsi que les échanges avec l’Assemblée nationale).

Notes : les séances de travail du Sénat se regroupent sous différentes sous-collections possédant leurs propres caractéristiques formelles et de programmation : Les travaux parlementaires du Sénat. En séance ; Les travaux parlementaires du Sénat. Commission ; Les travaux parlementaires du Sénat. Colloque ; Les travaux parlementaires du Sénat. Audition ; Les travaux parlementaires du Sénat. Table ronde

Collection : Portrait d’un député européen, Public Sénat, du 01.09.2003 au 04.04.2005, 15mn, 31 émissions

Reportage. Chaque portrait est consacré à un député, filmé dans l’enceinte du Parlement européen à Strasbourg et dans son pays. Le commentaire et les interviews du député permettent de comprendre ses motivations et son engagement européen.

Principe de laïcité : séance du 05 janvier 2004, Les travaux parlementaires de l’Assemblée nationale. En séance, La chaine parlementaire Assemblée Nationale, 19.02.2004, 1h29

Retransmission, depuis l’hémicycle de l’Assemblée nationale, d’un extrait du débat relatif au projet de loi sur l’application du principe de laïcité dans les écoles, collèges et lycées publiques, enregistré le 5 janvier 2004. Le débat sur la laïcité en 2004 près d’un siècle après la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat a cristallisé les tensions entre les partis, mais également en leur sein. Cette discussion aboutit en 2005 sur la loi interdisant le port du voile à l’école et s’inscrit dans une période de tensions sociales sur la question identitaire en France.

Notes : les séances de travail de l’Assemblée nationale se regroupent sous différentes sous-collections possédant leurs propres caractéristiques formelles et de programmation : Les travaux parlementaires de l’Assemblée nationale. En séance ; Les travaux parlementaires de l’Assemblée nationale. Commission ; Les travaux parlementaires de l’Assemblée nationale. Colloque.

Collection : Face à la presse, Public Sénat, du 03.09.2003 au 13.09.2006), 45mn, 135 émissions

Entretien. Emission hebdomadaire animée par Michel Grossiord au cours de laquelle un invité politique, plus rarement deux, répond aux questions de plusieurs journalistes et rend compte de ses prises de position, de ses convictions et de l’orientation politique de son parti concernant les thèmes et dossiers sensibles du moment.

Loi travail : La motion de censure contre le gouvernement : séance du 12 mai 2016, Les travaux parlementaires Assemblée Nationale. En séance, La chaine parlementaire Assemblée Nationale, 12.05.2016, 2h50

Retransmission en direct du débat à l’Assemblée nationale à propos de la loi travail. L’ordre du jour appelle la discussion et le vote sur la motion de censure déposée, en application de l’article 49, alinéa 3, de la Constitution, par Christian Jacob, Philippe Vigier et 190 membres de l’Assemblée.

La loi travail poursuit son parcours au Sénat : séance du 14 juin 2016, Les travaux parlementaires du Sénat. En séance, Public Sénat, 15.06.2016, 2h

Retransmission des débats houleux autour du texte sur la loi travail qui n’a été adopté ni au Sénat ni à l’Assemblée nationale entrainant l’utilisation du 49.3 par le gouvernement. Cette captation qui est à mettre en parallèle de l’extrait cité précédemment permet de comprendre les interactions complexes entre le pouvoir exécutif et le pouvoir parlementaire en France.

Collection : LCP Express, La chaine parlementaire Assemblée Nationale, du 12.09.2016 au 23.02.2017, 5mn, 49 émissions

Journal télévisé. Présentation de l’actualité parlementaire (les débats à l’Assemblée nationale et au Sénat, les votes en cours ainsi que les projets défendus par les parlementaires).

Collection : Commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur l’affaire Benalla, La chaine parlementaire Assemblée Nationale, durée variable, du 23 au 27.07.2018, 15 émissions

Retransmission, en public et en direct, des 11 auditions publiques réalisées devant la commission des lois de l’Assemblée nationale entre le 23 et 27 juillet 2018 dans le cadre de la commission d’enquête sur l’affaire Benalla dans le but de « faire la lumière sur les évènements survenus à l’occasion de la manifestation du 1er mai 2018 ». Cette commission a interrogé entre autres Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur. La diffusion en direct de ces séances s’inscrit dans une volonté de transparence au sujet de cette affaire politique qui a eu un écho important dans la société française.

Collection : Questions aux sénateurs, Public Sénat, du 01.11.2018 au 24.07.2020, 1h, 24 émissions

Entretien. Première émission de télévision française diffusée sur la chaîne de streaming Twitch, l’interview hebdomadaire d’un sénateur par Jean Massiet offre la possibilité aux internautes de commenter en direct et de poser leurs questions à l’invité. Une heure d’entretien qui permet de retracer le parcours politique des élus et d’approfondir les sujets qui leur tiennent à cœur…ou qui les fâchent.

Collection : Photo politique, La chaine parlementaire Assemblée Nationale, du 18.11.2019 au 02.03.2023, 3mn, 32 émissions

Interview. Dans ce court programme, un photographe raconte l’histoire de son cliché politique (Emmanuel Macron remonte les Champs Elysées, Jean-Marie et Marine Le Pen au bistrot, La manif pour tous au Trocadéro, …).

Collection : Commission d’enquête du Sénat sur la crise sanitaire, Public Sénat, du 09.07.2020 au 10.12.2020, 57 émissions

Retransmissions des travaux menés par la Commission d’enquête pour l’évaluation des politiques publiques face aux grandes pandémies à la lumière e la crise sanitaire du covid-19 et sa gestion (auditions et tables rondes sur des thématiques données).

Collection : Les 20 ans de LCP, La chaine parlementaire Assemblée Nationale, du 24.09.2020, 4mn, 20 émissions

Magazine. Programmes courts racontant les 2O ans de l’histoire de la chaîne à travers 20 événement qui ont fait date (attentats du 13 novembre, les commissions d’enquête sur les affaires Cahuzac et d’Outreau, Greta Thunberg en direct sur LCP, La révolution de la TNT sur LCP, …).

Site de  LCP – Assemblée nationale

http://www.assemblee-nationale.fr/lcp,http://www.lcpan.fr/, https://www.lcp.fr/

1ère captation : 02/08/2003

Site de Public Sénat

https://www.publicsenat.fr/

1ère captation : 11/02/2003

Les chaînes d’information en continu

La création des chaînes d’information en continu a révolutionné la médiatisation de la politique à la télévision. En France, elles sont aujourd’hui au nombre de six : BFM TV, I-Télé devenue CNews, La Chaine Info (LCI), Euronews, franceinfo: et France 24. La forte concurrence entre certaines de ces chaînes a pour effet de renforcer encore la course à l’information et aux scoops politiques.

Collection : Parlamento, Euronews, du 07.10.2009 au 04.10.2013, 5 à 10mn, 3064 émissions

Magazine consacré à l’actualité politique du Parlement européen. Diffusion d’un reportage composé d’images achetée à des chaînes européennes partenaires.

Collection : Bourdin direct, BFM TV, du 01.09.2008 au 31.12.2020, 20mn, 1456 émissions

Entretien. Jean-Jacques Bourdin reçoit une personnalité politique pour parler de différents points de l’actualité. Ses questions souvent incisives ont fait de ces interviews l’un des programmes phares de la chaine où chaque émission est ensuite commentée et analysée dans les médias et la presse.

Collection : Les Points sur les i, I>TELE puis CNews, du 13.09.2008 au 13.02.2022, 84 émissions

Magazine. L’émission est présentée par Thomas Lequertier et Ivan Roufol qui reviennent avec leurs invités, personnalité politiques ou non, sur l’actualité de la semaine. L’objectif de ce programme est d’ouvrir des sujets précis vers des thématiques plus larges comme les maladies de la démocratie française ou l’écologie.

Collection : Politique, France 24, du 06.10.2011 –

Magazine. Roselyne Febvre et Jean-Marie Colombani reçoivent des éditorialistes qui s’expriment sur les grands thèmes de l’actualité politique. La chaine étant diffusée dans le monde, les reportages concernent en grande partie les évènements se produisant sur la scène internationale.

Priorité au direct, Guillaume Dubois, Paris, Plon, 2015

Monographie. Guillaume Dubois, directeur général de BFM TV retrace l’histoire des évolutions de l’information en France. Il revient sur le développement des chaines d’information en continu, l’âpre concurrence qui les opposent, les innovations techniques mais surtout les coulisses de BFM TV et la couverture médiatique d’évènements comme l’arrestation de Dominique Strauss-Kahn aux Etats-Unis, les élections présidentielles, les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher.

Collection : L’interview de Jean-Pierre Elkabbach, CNews, du 27.02.2017 au 03.10.2021, 20mn, 262 émissions

Entretien. Jean-Pierre Elkabbach reçoit une personnalité politique pour commenter l’actualité. Cette émission quotidienne diffusée du lundi au vendredi dans la matinale, montre l’importance croissante des chaines d’information en continu dans le traitement médiatique de la politique. En effet, CNews en s’attachant les services de Jean-Pierre Elkabbach s’est associée à l’une des principales figures de la télévision française. Le journaliste avait notamment présenté le JT dans les années 1970 ou Cartes sur table sur Antenne 2.

Collection : Tout est politique, France Info, du 28.08.2017 au 12.07.2019, 1h, 301 émissions

Magazine. Dans cette émission Jean-François Achilli et ses invités politiques analysent des évènements d’actualité sous le prisme du politique. Si des sujets classiques des émissions politiques sont abordés comme les différentes élections, d’autres évènements à priori non politiques comme le parcours de l’équipe de France à la coupe du monde 2018 sont passés à la loupe.

Collection : L’heure des pros, CNews, du 11.07.2017- , durée variable

Magazine. L’émission, présentée par Pascal Praud, est l’un des programmes phares de Cnews. Elle se compose de débats autour de l’actualité avec invités et chroniqueurs. Ces oppositions souvent véhémentes ont parfois produit la polémique comme lors de la présence de la militante écologiste Claire Nouvian.

Collection : L’interview politique, La Chaine Info, du 30.04.2018 –  , 25mn

Entretien. Chaque jour à 8h30 et pendant 25 minutes, Christophe Jakubyszyn reçoit un invité politique ou une personne liée à l’actualité. Ont été invités des membres du gouvernement avec, par exemple, le ministre de l’Education Jean Michel Blanquer comme des membres de l’opposition à l’image de Marine Le Pen.

Mélenchon / Zemmour : le débat, Edition spéciale, BFM TV, 23.09.2021, 2h11

Débat entre Jean-Luc Melenchon, candidat de La France insoumise à l’élection présidentielle de 2022 et le polémiste et journaliste Eric Zemmour, candidat potentiel à ce même scrutin. Ce débat, animé par Aurélie Casse et Maxime Switek, s’articule autour de deux grandes thématiques : la France est-elle en danger (insécurité, puissance nationale, immigration) ? ; comment réduire la fracture sociale (pouvoir d’achat, inflation, crise sociale, la France de 2050) ? En parallèle, à la rédaction de BFMTV, la cellule de fact checking, menée par Amélie Rosique et dix autres journalistes, procède à la vérification des propos et des chiffres avancés par les candidats afin de livrer des informations sourcées.

Site d’Euronews

http://www.euronews.net, https://fr.euronews.com/

1ère captation : 12/12/1998

Site d’i-Télé

http://www.itele.fr/

1ère captation : 12/12/1998

Dernière captation : 23/02/2017

Site de CNews

https://www.cnews.fr/

1ère captation : 23/02/2017

Site de BFM TV

http://www.bfmtv.fr/, https://www.bfmtv.com/

1ère captation : 12/10/2005

Site de LCI, La Chaîne info

http://infos.tf1.fr, http://lci.tf1.fr/,  https://www.tf1info.fr/

1ère captation : 12/12/1998

Site de France 24

https://www.france24.com/fr/

1ère captation : 05/02/2008

Site de franceinfo:

https://www.francetvinfo.fr/

1ère captation : 17/07/2012 (Initialement la plateforme d’information en ligne de France Télévisions. La chaîne TV – créée le 1er septembre 2016 – a son site hébergé à cette URL)

Retour au sommaire

2. Une diversification du traitement médiatique de la politique

Le traitement de la vie politique française s’est diversifié ces dernières années. Quelques exemples à la télévision mais aussi sur les réseaux sociaux et hébergeurs de vidéos en ligne qui proposent de nouveaux contenus, réalisés par les internautes.

A la télévision

Le ton sérieux des premières émissions de débats comme Face à Face ou A armes égales a progressivement fait place à une volonté de produire des émissions d’avantage portées vers le divertissement. Le personnel politique n’apparait plus seulement sur le petit écran pour débattre de la politique à mener face à des journalistes spécialisés. La présence politique à la télévision est devenue plus éclectique : des émissions s’intéressent à la vie intime des personnalités politiques ; d’autres proposent des concepts plus ou moins innovants et originaux qui s’inspirent des talk-shows à l’américaine ; enfin, et de manière plus récurrente, les personnalités politiques participent à des émissions non politiques.

Tournez manège : émission du 4 novembre 1986, TF1, 04.11.1986, 43mn

Jeu télévisé. Jack Lang, député et ancien ministre de la Culture et son épouse Monique sont le premier couple « politique » à répondre aux questions de Jean Amadou.

Thierry Mariani ; Samia Ghali, Politiques Undercover, D8, 15.12.2014, 55mn

Bernard Accoyer ; Jean Luc Roméro, Politiques Undercover, D8, 15.12.2014, 55mn

Téléréalité. Politiques Undercover est une tentative de réaliser une émission de téléréalité avec personnalités politiques. Samia Ghali, Thierry Mariani, Bernard Accoyer et Jean-Luc Romero se confrontent à la vie quotidienne des Français pour aborder une problématique précise. Pendant une journée, transformés pour être anonymes, ils se mettent dans la peau d’un citoyen afin de se confronter à la vie quotidienne des Français et aborder une problématique précise. La sénatrice PS Samia Ghali endosse le rôle d’une femme célibataire avec deux enfants à la recherche d’un appartement à Marseille. Ancien ministre des Transports, Thierry Mariani se glisse dans la peau d’une personne à mobilité réduite pour tester les transports en commun de la capitale. Bernard Accoyer se transforme en brancardier aux urgences, et Jean-Luc Romero incarne un militant incitant les Français à voter aux élections européennes. Face à de vives critiques l’émission n’a pas été poursuivie après son premier soir de diffusion.

On n’est pas couché : émission du 21 Février 2015, France 2, 21.02.2015, 3h30

Talk- show. Laurent Ruquier et ses chroniqueurs reçoivent Christiane Taubira, garde des Sceaux, qui évoque la situation de la France et son projet de réforme pénale. Cette participation qui fut beaucoup commenté du fait que l’émission bien qu’abordant l’actualité est centrée sur le divertissement. Néanmoins c’est bien un débat politique qui a lieu même si le programme n’est habituellement pas axé sur la politique.

En pleine nature avec Barack Obama et Bear Grylls, D8, 20.01.2016, 47mn

Documentaire. En 2015, Obama participe à l’émission de survie de Bear Grylls. Il est alors encore président des Etats-Unis quand les téléspectateurs le voient faire du feu, escalader des glaciers. Néanmoins, sa participation répond à un objectif politique : sensibiliser le public aux problèmes liés au dérèglement climatique qui est l’un des thèmes centraux de la campagne présidentielle américaine entre Hilary Clinton et Donald Trump.

Action ou vérité, TF1, 18.03.2016, 1h47

Talk-show. Alessandra Sublet reçoit Jean-Luc Mélenchon, président du Parti de Gauche ainsi que d’autres personnalité du monde du spectacle. Ils doivent répondre à des questions plus ou moins indiscrètes et se livrer à divers jeux ou défis.

Action ou vérité, TF1, 18.03.2016, 1h47

Dans ce programme, des personnalités publiques jouent sur un plateau au jeu action ou vérité. Le 18 mars 2016 Jean-Luc Mélenchon participe à l’émission. Le fait qu’un homme politique soit présent à un Talk Show humoristique illustre la diversification de la présence politique à la télévision française. Un passage à la télévision.

Collection : Au tableau !!!, C8, du 19.03.2017 au 27.03.2022, 1h50, 10 émissions

Magazine. Dans une salle de classe, les candidats à la présidentielle 2017 et 2022 (François Fillon, Benoît Hamon, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, Nicolas Hulot, Anne Hidalgo, Yannick Jadot, Valérie Pécresse, Eric Zemmour…) et d’autres personnalités politiques (Christiane Taubira, François Hollande, Bernard Tapie, …) retournent à l’école pour répondre aux interrogations d’une quinzaine d’enfants âgés de 8 à 12 ans.

Collection : Has#tag, Public Sénat, du 04.10.2018 au 11.12.2021, 30mn, 85 émissions

Magazine. Présentée par Hélène Risser, entourée d’experts, l’émission s’intéresse à la place des réseaux sociaux et principalement de twitter dans la vie politique actuelle. Chaque émission analyse en détail une thématique donnée (Trump serial twitteur, Quand Benalla fait buzzer le Sénat, Jadot l’écolo décomplexé, …) au prisme des réseaux sociaux. Ce programme illustre la place des nouvelles technologies de l’information et de la communication dans la vie politique.

Collection : Politiques, à table !, La chaine parlementaire Assemblée Nationale, du 03.10.2019 – , 52mn

Magazine. Les présentateurs Brigitte Boucher et Jean-Pierre Montanay discutent des questions liées à l’alimentation et à l’agriculture avec une personnalité politique autour d’un repas choisi par l’invité. Ce concept original crée une proximité entre les journalistes et les invités. L’émission a ainsi reçu  députés, sénateurs, membres de gouvernement ou de partis politiques (Sandrine Rousseau, Mounir Mahjoubi ou Roselyne Bachelot….).

Collection : Face à Baba, C8, du 16.12.2021 au 31.01.2023, 1h15, 6 émissions

Magazine. Cette émission créée pour les élections présidentielles de 2022 et animée par Cyrille Hanouna suit un concept plutôt classique : un candidat invité fait face à plusieurs autres personnes pour débattre. C’est bien sur son ton que l’émission contraste avec les autres : porté par la familiarité de Cyrille Hanouna à l’égard des invités (tutoyant et appelant par son prénom Jean-Luc Mélenchon), il tend à simplifier la politique.

Sur les réseaux sociaux : Twitter

L’apparition des réseaux sociaux a en partie permis une démocratisation de la parole politique. En effet, Twitter, crée en 2006, permet à n’importe qui de diffuser son opinion politique sur internet. Un changement rapidement pris en compte par les acteurs classiques de la politique et des médias. Ainsi, la majorité des figures politiques ont désormais un compte Twitter et ne sont donc plus tributaires des invitations de la télévision ou de la radio pour s’exprimer. En parallèle les chaines de télévision et les titres de presse ont également tiré parti de Twitter. Il est aujourd’hui l’un des principaux acteurs de la vie politique et les candidats à la présidentielle ont compris que la campagne 2022 se jouerait également sur ce réseau social.

@JLMelenchon

Compte de Jean-Luc Mélenchon, député, colistier aux élections européennes 2019 et candidat à l’élection présidentielle française 2022 pour le parti politique La France insoumise. Ce compte existant depuis 2010 illustre l’utilisation politique des réseaux sociaux par les candidats pendant les campagnes électorales.

@avecvous

Compte de Avec vous mouvement politique créé à l’occasion de la campagne pour l’élection présidentielle 2022 pour soutenir la candidature d’Emmanuel Macron.

@MagaliBerdah

Compte de Magali Berdah, créatrice d’une agence de participants à de la télé-réalité ayant lancé une émission, 24H avec où elle passe vingt-quatre heures avec chaque candidat pour suivre son quotidien pendant la campagne.

@Rnational_off

Compte du parti politique français Rassemblement national (anciennement dénommé Front national jusqu’en 2018). Marine Le Pen est la candidate aux élections présidentielles de 2022.

@PolonewsBFM

Compte du magazine politique Polonews où Aurélie Casse et Natacha Polony analysent les titres de la journée et débattent avec différents contradicteurs. L’émission est suivie d’un entretien avec une personne liée à l’actualité.

@Elysee

Compte officiel de l’Elysée. Le fait que l’Etat ait son propre compte Twitter illustre la place centrale qu’a prise les réseaux sociaux dans le monde politique notamment au niveau de la communication.

@BFMTV

Compte de la chaine de télévision d’information en continu BFM TV. Il contient des extraits de reportages et surtout des informations en direct.

@libe

Compte officiel du journal de presse écrite Libération. Le quotidien y publie ses articles notamment politiques et diffuse des informations en temps direct.

@vpecresse

Compte de Valérie Pécresse, ancienne députée, présidente de la région Ile-de-France, fondatrice du mouvement Soyons libres et candidate à l’élection présidentielle 2022 pour le parti Les Républicains.

Sur YouTube

YouTube, plateforme où l’on peut librement poster ses vidéos a, depuis sa création en 2005, été investie par des contenus politiques. Elle permet aux vidéastes de s’exprimer et de produire des vidéos de différentes natures. Si des vidéos traitent la politique sur le ton de l’humour et de la satire, on trouve des vidéastes cherchant à vulgariser l’actualité pour la rendre plus accessible. Enfin, de nombreuses personnalités politiques ont investi la plateforme YouTube soit en créant leur propre chaine de vidéos soit en apparaissant dans celles de vidéastes

Chaînes : Jean Massiet et Accropolis

Plateforme : YouTube 

Chaîne Jean Massiet, intitulée anciennement Accropolis et créée en 2015, qui est dédiée au streaming d’actualité politique en France. Son créateur, le vidéaste web Jean Massiet commente notamment en direct les débats à l’Assemblée nationale et les séances de Questions d’actualité au gouvernement. Un chat permet d’interagir pendant l’émission. Elle souhaite favoriser la réappropriation citoyenne de la politique et s’adresse à un large public.

Chaîne : Osons causer

Plateforme : YouTube 

Chaîne de Osons causer, média indépendant, créée en 2015 pour rendre accessible à tous l’actualité et la politique. Cette chaîne de vulgarisation de sciences sociales et de formation de l’esprit critique est créée par Ludo Torbey, Stéphane Lambert et Xavier Cheung. Les vidéos traitent d’un sujet particulier de manière approfondie et tentent de faire comprendre les enjeux de l’actualité.

Chaîne : Marine Le Pen

Plateforme : YouTube

Chaîne de Marine Le Pen, femme politique, engagée pour le parti politique Front National, devenu en 2018, Rassemblement national. La chaîne propose des extraits de meetings, des vidéos qui s’adressent à ses partisans, des spots de promotion. La chaîne est créée en 2016.

Chaîne : HugoDécrypte

Plateforme : YouTube

Chaîne HugoDécrypte d’Hugo Travers, journaliste et chroniqueur TV. Créée en avril 2021, elle aborde des sujets d’actualité variés (politique, société, musique…) au cours d’entretiens avec des personnalités connues ou non, de reportages, de débats. Pour l’élection présidentielle 2022, il crée l’émission L’interview face cachée où il reçoit un candidat qui présente son programme et répond à des questions.

Chaîne : Brut

Plateforme : YouTube

Chaîne de Brut média d’information en ligne fondé en novembre 2016 par Renaud Le Van Kim, Guillaume Lacroix et Laurent Lucas. Elle propose des vidéos sur divers sujets dont la politique.

Présidentielle 2022, 8 vidéos 

Chaîne : Le Monde

Plateforme : YouTube

Présidentielle 2022 est une série de 8 vidéos publiées sur la chaîne du journal de presse écrite Le Monde. Elle expose les principales problématiques au centre de l’élection présidentielle 2022.

Ouvrez les guillemets et Ouvrez l’Elysée

Chaîne : Médiapart

Plateforme : YouTube

Ouvrez les guillemets et Ouvrez l’Elysée (changement de titre à l’occasion de l’élection présidentielle 2022), sont deux séries d’émissions présentées par Usul, vidéaste web et chroniqueur et Cotentin, journaliste radio. Proposées par le média d’information indépendant en ligne Médiapart, elles abordent des questions de l’actualité politique de manière engagée et parfois humoristique. L’objectif est de critiquer les grands partis de gouvernement et de remettre la lutte au centre du débat politique.

Concours d’anecdotes vs le Président de la République, 23.05.2021, 36min

Chaîne : Mcfly et Carlito

Plateforme : YouTube

Dans cette vidéo les vidéastes Mcfly et Carlito se rendent à l’Elysée pour jouer à un concours d’anecdotes avec le Président de la République, Emmanuel Macron. Tous trois doivent deviner si les histoires des autres sont vraies ou fausses.

Ina adn, 54 vidéos, 17.03.2021-07.04.2022

Chaîne : INA Politique

Plateforme : YouTube

adn est une émission politique web produite par l’INA composée d’interviews de personnalités et qui a pour concept de les confronter aux archives de la radio et de la télévision. Lors des élections présidentielles 2022, dix candidats ont participé et réagi à leurs prises de position passées. Invités : Eric Zemmour, Anne Hidalgo, Nicolas Dupont-Aignan, Jean-Luc Mélenchon, Nathalie Arthaud, Valérie Pécresse, Jean Lassalle, Fabien Roussel, Marine Le Pen, Yannick Jadot.

Retour au sommaire

3. L’évolution de la place des femmes dans le traitement de la politique

Les femmes, qui jusqu’en 1944 n’avaient pas de droit de vote ou d’être élues, ont longtemps été tenues à l’écart des sujets politiques dans les médias. Progressivement radio et télévision (ainsi que la presse) ont vu émerger des figures féminines et médiatiques liées à la politique : des femmes politiques invitées dans des émissions ou des émissions politiques animées par des femmes. Si aujourd’hui les femmes ont bien une place dans la médiatisation de la vie politique, il semble que l’égalité et l’équité restent encore à atteindre.

Les femmes et la question politique dans les médias face aux stéréotypes de genre

La question de la place des femmes dans la vie politique est un sujet qui a très vite concentré l’attention médiatique. Dès leur obtention du droit de vote, de nombreuses émissions interrogent le bien-fondé et les limites de cette décision et mobilisent des stéréotypes de genre pour justifier une inaptitude politique des femmes. Si l’émergence progressive de figures politiques féminines comme celles de Simone Veil, Christine Lagarde, Arlette Laguiller ou Edith Cresson ont permis d’éloigner une partie de ces stéréotypes, on remarque une survivance de certaines idées préconçues… et ce jusque dans les débats du second tour des élections présidentielles.

Les femmes dans la vie civique, Journal France Libre Actualités, Actualités Françaises, 03.11.1944, 1mn20

Presse filmée. En partie grâce à leur engagement dans la Résistance pendant l’Occupation, les Françaises (qui ont obtenu le droit de vote et d’éligibilité le 21 avril 1944) occupent désormais leur place dans les troupes alliées, ont accès aux magistratures électives et font leur entrée dans la sphère politique. Commentaire sur images factuelles (femmes soldats, femmes jurées siégeant à la cour de justice de Paris, femme mairesse), et extraits des interventions de Claudine Michaut et de la comédienne Marie Bell lors du premier grand meeting de l’Union des femmes françaises.

Les problèmes de la condition féminine en politique, Programme National, 12.03.1952, 5mn45

Interview. Lise Elina s’entretient avec Germaine Poinso-Chapuis, première femme à avoir occupé le poste de ministre en France. Elle revient sur son expérience de ministre de la Santé et de députée et sur la manière dont elle le lie avec sa vie de famille et son rôle de mère. L’ancienne ministre répond en affirmant que la femme ne doit pas rester seulement en charge du foyer et doit davantage s’intéresser à la vie politique du pays.

Les femmes et la politique, Liberté de l’esprit, 1ère chaine, 16.10.1958, 31mn

Débat. Quelques semaines après le référendum du 28 Septembre 1958 à propos de la Constitution de la Vème République, Pierre Corval a réuni autour de lui des femmes pour débattre de la question des femmes et de la politique, quatorze ans après qu’elles ont obtenu le droit de vote. Certaines de ses invitées sont engagées dans la politique, comme Louise Weiss, écrivaine et exploratrice qui fut l’une des pionnières de la lutte pour le droit de vote des femmes, ou comme Janine Alexandre-Debray, avocate et conseillère municipale à Paris. D’autres, journaliste, étudiante, secrétaire s’y intéressent de loin ou même pas du tout. Cette émission permet d’observer les stéréotypes entourant la participation politique des Françaises. Par exemple, le présentateur demande à ses invités : « N’avez-vous pas l’impression que les problèmes politiques vous dépassent et que vous n’avez aucune espèce d’influence ? ».

Débat à l’Assemblée nationale : réforme de la loi sur l‘avortement, 1ère chaine, 26.11.1974, 51mn

Retransmission. Ce débat sur la loi sur l’avortement et plus précisément le discours de Simone Veil fait partie des principaux évènements politiques de la Vème République. Ce document se compose du discours intégral d’Henry Berger, président de la commission des affaires culturelles, familiales et sociales et rapporteur du projet suivi des 24 premières minutes du discours de Simone Veil. Ces discussions ont vu s’affirmer la personnalité de Simone Veil ministre de la Santé, devenue depuis l’une des principales figures féminines de la vie politique française.

La politique pour les femmes, ou pas ?, Aujourd’hui madame, Antenne 2, 03.11.1977, 57mn

Magazine. Jacques Garat et Valérie Manuel reçoivent Michel Jobert, 55 ans, fondateur du Mouvement des Démocrates, auteur de Lettre ouverte aux femmes politiques et Edith Cresson, 42 ans, secrétaire nationale du Parti socialiste chargée de la jeunesse et des étudiants, qui raconte son parcours de femme politique dans Avec le soleil. Ils sont invités à débattre avec des téléspectatrices des problèmes particuliers aux femmes qui s’engagent dans la vie politique, des préventions dont elles font toujours l’objet, de leur faible nombre dans les partis politiques, des réactions de l’électorat.

A2 Le Journal 20H : émission du 15 mai 1991, A2 Le Journal 20H, Antenne 2, 15.05.1991, 27mn27

Journal télévisé. L’édition du journal de 20h revient sur la nomination d’Edith Cresson au poste de Premier Ministre pour succéder à Michel Rocard. C’est la première fois qu’une femme est choisie pour occuper cette fonction. Réactions des membres du personnel politique essentiellement consacrées au fait qu’Edith Cresson est une femme (un député UDF la compare même à la marquise de Pompadour).

Où sont les femmes ? = Wo bleiben die Frauen ?, ARTE, 05.03.2006, 50mn

Documentaire qui tente d’expliquer les raisons de la faible représentation des femmes parmi les députés en France. Malgré la loi sur la parité, l’Assemblée nationale compte toujours aussi peu de femmes. Pourquoi tant de résistance ? Témoignages et archives à l’appui, la réalisatrice Nathalie Borgers décortique, non sans humour, les mécanismes de cette exception française. Témoignages de femmes députés et analyses de scientifiques. Avec la participation de Gisèle Halimi, Roselyne Bachelot (UMP), Marie Jo Zimmermann (UMP), Martine Billard (Verts), Claude Greffe (UMP), Sylvie Andrieux-Bacquet (PS), Muguette Jacquaint (PC).

Politique, le temps des femmes ?,  France Europe Express, France 3, 19.11.2006, 1h37

Magazine.  Christine Ockrent consacre son émission à la place et au rôle des femmes en politique à la suite du succès de Ségolène Royal aux primaires socialistes. Pour en parler, elle reçoit Christine Lagarde, ministre déléguée au Commerce extérieur, Marine Le Pen, vice-présidente du FN, Fadela Amara, présidente de Ni putes ni soumises, Françoise de Panafieu, candidate UMP à la mairie de Paris, Marielle De Sarnez, vice-présidente de l’UDF, Corinne Lepage, présidente de Cap 21.

2007 le débat, France 2, 02.05.2007, 2h39

Débat électoral pour le second tour des élections présidentielles de 2007. Ce débat opposant Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal marque un moment clé concernant la présence des femmes en politique et dans les médias. Tout d’abord, Ségolène Royal est la première femme à atteindre le deuxième tour de l’élection présidentielle en France. Les propos du candidat illustrent également les stéréotypes sur la femme en politique. En effet, au moment de parler des enfants en situation de handicap Nicolas Sarkozy demande à Ségolène Royal de se calmer renvoyant ainsi à l’idée selon laquelle elle ne pourrait garder son sang-froid et serait débordée par ses émotions. Or, ce stéréotype a été maintes fois utilisé depuis la Révolution française pour tenir à l’écart les femmes des responsabilités politiques.

Voir aussi l’article INA : «Calmez-vous» : une formule utilisée en 2007 par Nicolas Sarkozy face à Ségolène Royal

Présidente : le grand défi. Femmes, politique et médias, Marlène Coulomb-Gully, Paris, Payot, 2012

Monographie. Cet ouvrage questionne l’absence de femme ayant occupé la place de présidente de la République. Pour comprendre cette situation, l’universitaire Marlène Coulomb-Gully, s’intéresse au regard des médias sur les femmes depuis le début de la Vème République. Elle analyse les représentations collectives dont les médias sont le creuset et les différences entourant le genre dans les imaginaires collectifs qui expliquent, selon elle, le plafond de verre des femmes en politique jusqu’à aujourd’hui.

Implicitement sexiste ? : Genre, politique et discours journalistique, Aurélie Olivesi, Toulouse, Presse Universitaire du Mirail, 2012

Monographie. Cet ouvrage s’interroge sur l’absence de l’analyse du genre dans les médias pendant la campagne présidentielle de 2012. Aurélie Olivesi met en avant l’importance du genre pendant la campagne et pointe du doigt le paradoxe selon lequel cet élément central de la campagne est occulté par les journalistes. Selon elle, le fait que cette dimension soit absente de l’analyse valide les stéréotypes de genre pourtant omniprésents dans l’opposition entre Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal.

Portrait d’Anne Sinclair figure des émissions politiques

Si l’émergence de femmes dans les hautes sphères de la vie politique française a permis de remettre en cause une partie des stéréotypes de genre, il semble également essentiel de mettre en avant le rôle des femmes ayant traité de politique à la télévision. Pour cela, nombre de journalistes auraient pu être évoquées : Christine Ockrent, Claire Chazal ou encore Arlette Chabot. Parmi ces femmes devenues des icônes du journalisme, un autre nom se démarque, celui d’Anne Sinclair. Elle s’est imposée comme l’une des principales figures médiatiques françaises – notamment depuis son émission 7 sur 7 – et est toujours restée proche de l’information et des médias. Si le fait d’être une femme ne l’a pas, selon elle, handicapé dans sa carrière, elle reconnaît qu’elle a mené un parcours d’exception dans un monde médiatique composé majoritairement d’hommes.

Collection : L’homme en question, France 3, du 10.10.1976 au 17.09.1978, 91 émissions dont 18 présentées par Anne Sinclair

Récit, portrait. Chaque émission présentée alternativement par Pierre-André Bontang, Gérard Guegan, Paul Giannoli, Anne Sinclair ou Roger Pillaudin, est consacrée à une personnalité, politique, littéraire, artistique ou scientifique. Un autoportrait filmé de l’invité principal, d’une vingtaine de minutes, est suivi d’un débat en plateau où quelques personnalités (entre trois et cinq) mettent en question l’invité principal sur ses idées et son évolution. A l’époque encore inconnue du grand public Anne Sinclair n’apparait jamais à l’écran même si on peut entendre sa voix. Ces émissions marquent le début du lien entre la télévision, politique et la jeune journaliste qui interroge, dès 1976, Edgard Faure alors président de l’Assemblée nationale.

Delphine Seyrig, Antenne 2, 24.04.1980, 1h28

Anne Sinclair présentatrice de l’émission L’Invité du Jeudi interroge la comédienne Delphine Seyrig. Avec cette dernière connue notamment pour ses positions féministes, elle évoque la place des femmes à la télévision et l’histoire politique des femmes en revenant sur les suffragettes anglaises et américaines. A cette époque, Anne Sinclair n’est pas une personnalité proche des mouvements féministes, néanmoins elle traite de ces thématiques dans certaines de ses émissions.

François Mitterrand, Campagne électorale officielle : élection présidentielle 2ème tour, Antenne 2, 07.05.1981, 29mn

Entretien. En 1981 Anne Sinclair interviewe au second tour de l’élection présidentielle le candidat François Mitterrand. Elle apparaît ainsi face aux Français comme l’une des principales figures du journalisme politique. Cet entretien avec le candidat socialiste a été beaucoup commenté en raison de la proximité affichée par la journaliste avec le Parti socialiste.

Collection : Sept sur sept, TF1, du 08.09.1981 au 18.12.1994, 55mn, 533 émissions

Collection : 7 sur 7, TF1, du 08.01.1995 au 06.07.1997, 55mn, 96 émissions

Magazine d’actualité hebdomadaire. Diffusé le dimanche vers 19h, ce magazine Sept sur sept puis 7sur 7 produit et présente par Anne Sinclair a fait de la journaliste l’une des principales figures de la télévision française. Elle interviewe un invité souvent politique et revient avec lui sur sa vie et l’actualité de la semaine. Toutes les principales personnalités politiques ont été interrogés par Anne Sinclair (François Mitterrand, Alain Juppé, Michel Rocard ou Edith Cresson) qui a également reçu des figures internationales comme Mikhaïl Gorbatchev, Helmut Khol ou … Madonna.

La 2ème nuit des 7 d’or, La nuit des 7 d’or, TF1, 24.10.1986, 2h45

Retransmission. Lors de cette cérémonie des 7 d’or organisée par le magazine Télé 7 Jours, Anne Sinclair remporte le prix de meilleur journaliste, catégorie dans laquelle elle était la seule femme. Cette reconnaissance encre encore davantage Anne Sinclair dans le paysage médiatique et impose l’idée que les femmes journalistes peuvent aussi présenter des émissions politiques.

Anne Sinclair : Les deux Jacques, Lionel, Edouard et les autres, Télé Sept jours, du 22 au 28 novembre 1997, p.34

Périodique. Interview d’Anne Sinclair qui évoque son rapport à la vie politique au moment de la sortie de son livre Deux ou trois choses que je sais d’eux dans lequel elle revient sur certains détails restés jusque-là secret de 7 sur 7 et sur sa passion pour la politique.

Spécial élections américaines, Le grand journal de Canal +, Canal +, 09.01.2008, 1h

Talk-show. Dans cette émission spéciale sur la campagne pour l’investiture à l’élection présidentielle, Anne Sinclair est journaliste en duplex depuis Washington où elle vit à l’époque. Gardant toujours un lien avec la politique à la télévision, elle, ainsi que Christine Ockrent qui participe également à l’émission, sont qualifiées « d’icônes du journalisme » par le présentateur Michel Denisot.

Anne Sinclair. Femme de tête, dame de cœur, Alain Hertoghe, Marc Tronchot, Paris, Calmann-Lévy, 2011

Monographie. Retour sur les différentes vies d’Anne Sinclair : la fille de bonne famille, la jeune journaliste soutien de François Mitterrand, la principale figure médiatique française, la femme de l’homme politique Dominique Strauss-Kahn. Le livre analyse chacune de ces existences et en explore les zones d’ombres pour tracer le portrait d’une star de la télévision et une actrice de la politique à la télévision.

Anne Sinclair, le prix de la liberté, Un jour, un destin, France 2, 22.04.2014, 2h11

Magazine présenté par Laurent Delahousse. Portrait de la journaliste Anne Sinclair à travers un reportage relatant son enfance et les moments clés de sa vie personnelle et professionnelle. Alternance d’un commentaire sur images d’archives et interviews de témoins et de proches de la journaliste, suivi d’une interview en plateau d’Anne Sinclair au cours de laquelle elle revient sur la tempête judiciaire et médiatique concernant l’affaire Dominique Strauss-Kahn.

Collection : L’interview d’Anne Sinclair, Europe 1, du 30.08.2014 au 23.07.2016, 20mn, 97 émissions

Entretien. Anne Sinclair anime entre 2014 et 2016 une émission d’interviews, genre dans lequel elle s’est fait connaître, où elle interroge des personnalités politiques, des historiens, ou des économistes. L’émission rencontre un vrai succès et réunit régulièrement plus d’un million d’auditeurs

Anne Sinclair : la journaliste 2.0, Le tube, le magazine média, Canal +, 30.01.2016, 5mn

Reportage. Portrait de la journaliste Anne Sinclair, directrice éditoriale de la version française du site d’information Huffington Post qui explique son rôle.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
corinne gauthier (8 novembre 2023). La Politique dans les collections de l’INA. Carnet de recherche de l'INAthèque. Consulté le 15 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/q4jm


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search