Le Grand Échiquier révélé par les cahiers de Jacques Chancel

Article écrit par Pia Roussel, documentaliste multimédia – Archives écrites – Direction des Patrimoines

Conducteur en hongrois pour l’émission du Grand Échiquier du 25 août 1982

Depuis 1972, le succès du Grand Échiquier ne s’est jamais démenti, si bien que France Télévisions a fait renaître l’émission de spectacle de ses cendres en 2018. Mais c’est bien Jacques Chancel (1928-2014) qui a créé Le Grand Échiquier et l’a animé entre 1972 et 1989.

Ses cahiers préparatoires, consultables à l’INA thèque, témoignent de la richesse de l’émission.

LE GRAND ECHIQUIER

Producteur et animateur de Radioscopie sur France Inter, journaliste pour la presse écrite (Télémagazine, Jour de France, etc.) Jacques Chancel est une figure de l’ORTF. Rompu aux techniques de l’interview, il met à l’aise les personnalités invitées à l’antenne et a l’art de faire naître les confidences. Sa question à Georges Marchais « Et Dieu dans tout ça ? » (Radioscopie, 8 février 1978) est restée dans les mémoires, bien plus que la longue réponse du Secrétaire général du Parti communiste.

C’est cette aisance dans l’art de la conversation qu’il utilise à partir du 12 janvier 1972 pour construire chaque émission du Grand Échiquier organisée autour d’un invité principal.

Extrait du bulletin de presse du 08 janvier 1972

Le bulletin de presse de la première émission (08 janvier 1972) explique clairement les intentions de Jacques Chancel : Le Grand Échiquier n’est pas conçu comme une émission de variétés, mais comme la présentation d’idées. Les émissions ont pour but d’entraîner les téléspectateurs à la découverte de nouveaux univers culturels, qu’il s’agisse d’un genre musical, de la culture d’un pays, d’un artiste ou encore d’un aspect de la médecine. L’émission s’articule parfois autour de thématiques artistiques ou géographiques comme Une nuit à l’Opéra ou un Spécial Brésil.

Charles Aznavour, Barbara Hendricks, Julien Clerc, Luciano Pavarotti, Mireille Mathieu font partie de ses invités, Jean Bernard, Maurice Genevoix, Frédéric Dard et Enrico Macias aussi. La liste est non exhaustive : toutes les personnalités de l’époque ont défilé sur son plateau.

Chaque émission met à l’honneur un invité prestigieux et, parmi les autres invités, n’hésite pas à donner leur chance à des artistes débutants. Les émissions sont souvent enregistrées en direct, quelquefois depuis l’étranger (Budapest, Dubrovnik…).

Jacques Chancel a souhaité faire découvrir au grand public la musique classique et l’art lyrique aussi bien que des chanteurs de variété en devenir ou des écrivains de renom.

Il a si bien réussi qu’au lieu des treize émissions initiales, Jacques Chancel en a enregistré plus de cent-soixante-dix (parfois non diffusées).

Certaines sont restées dans la mémoire des téléspectateurs de l’époque, telle celle du 30 juin 1982 consacrée au luthier Etienne Vatelot qui a reconnu en direct la volute du violon de Ginette Neveu décédée dans le crash de l’avion qui coûta aussi la vie de Marcel Cerdan. Le succès de l’émission donne lieu à une abondante correspondance des téléspectateurs.

En 2021, la famille de Jacques Chancel a confié à l’INA le fonds des 184 cahiers rédigés par Jacques Chancel pendant toutes les années où il a présenté l’émission. Que contiennent-ils ?

LES CAHIERS DE JACQUES CHANCEL

Page manuscrite du cahier utilisé par J.Chancel pour préparer la 1ère émission du Grand Échiquier

L’animateur a utilisé ses cahiers préparatoires dans lesquels il a consigné pour chaque émission des listes d’invités, des réflexions sur les thématiques abordées et les questions à poser aux personnalités présentes en plateau, les difficultés inhérentes aux différents tournages (grèves, indisponibilité des invités) ou au placement des personnes sur le plateau, et dans chaque cahier, une revue de presse.

A travers l’examen des cahiers, on peut découvrir des documents d’une autre nature, comme des croquis du décor du plateau, des dessins pour l’émission dédiée au dessinateur Folon (19 décembre 1983) ou encore un échange avec le producteur de Jean Ferrat évoquant la possibilité d’une censure (mars 1972).

Ces cahiers sont aussi accompagnés de conducteurs de l’émission et de divers documents tels que des photos de personnalités, des articles de presse, etc.

Dans l’abondante correspondance suscitée par l’émission, qui complète les cahiers, les échanges avec les artistes invités témoignent souvent des retombées de l’émission sur leur carrière, révèlent des demandes de coup de pouce d’artistes débutants, ou encore des témoignages d’une amitié profonde pour Jacques Chancel (Julien Clerc, György Cziffra).

Enfin, une sélection de la nombreuse correspondance des téléspectateurs complète chaque cahier : réactions à la découverte d’un artiste, indignation concernant certaines thématiques ou propos tenus sur le plateau, demandes pour assister à l’émission, témoignages sur une personnalité[1] et parfois même, des poèmes en alexandrins !

Extrait de la lettre d’un téléspectateur

A une époque où seule existait la télévision publique, la sélection des invités par Jacques Chancel et les thématiques retenues pour chaque émission ont forgé la culture de nombreux téléspectateurs, toutes classes sociales confondues.

La correspondance atteste de l’impact du Grand Echiquier sur les goûts de la société. Les courriers des téléspectateurs mentionnent souvent le plaisir de la découverte, la joie de voir ou d’écouter des personnalités populaires. Les manifestations de mécontentement sont rares.

Nul doute que ces documents d’archives constituent des sources propices à différents sujets de recherche, qu’il s’agisse de la fabrication ou de la réception d’une émission, de la vulgarisation de certaines formes de culture, du parcours professionnel de Jacques Chancel, et bien d’autres encore.

LE FONDS JACQUES CHANCEL ET LES AUTRES DOCUMENTS PRESENTS A l’INA THEQUE

Ce fonds de cahiers et les documents liés ont été entièrement numérisés avant d’être rendus aux ayants droit.

Les 184 fichiers numériques, dont les notices sont à consulter dans les sources écrites de l’INA thèque, sont autant de témoignages de la construction d’une émission et sa réception par le public.

170 fichiers correspondent au Grand échiquier, les autres à des émissions spéciales : Inauguration d’Antenne 2, Nuit de la musique, etc.

Pour aller plus loin, voir l’entretien patrimonial de Jacques Chancel, les émissions télévisées et radiophoniques également consultables dans les centres INA thèque, ainsi que ses écrits et les études, thèses et mémoires consacrés à son parcours et à ses émissions.

[1] Par exemple, Yvonne Hagnauer sur la présence du mime Marceau dans son établissement pendant la seconde guerre mondiale

Provenance des illustrations : fonds Jacques Chancel – INA


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Documentaliste Ina Theque (28 novembre 2023). Le Grand Échiquier révélé par les cahiers de Jacques Chancel. Carnet de recherche de l'INAthèque. Consulté le 15 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/q4jn


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search